• Saint-Maurice-la-Fougereuse, anecdotes....

     

    Saint-Maurice-la-Fougereuse,

     anecdotes...

     

     

     

    Nous avions déjà abordé ce petit coin du Nord des Deux-Sèvres ici et il y a encore beaucoup à dire, notamment grâce au gigantesque travail de l'abbé Michaud.

     

    Voici ce qu'il écrit concernant des faits qui auraient eu lieu aux alentours de 1794 :

     

     "Traversé tout à tour par les Vendéens et les Bleus, mis au pillage par ces derniers, le pays n'offrait plus que la ruine et la désolation.

     C'est à Pain-Perdu, ancienne tuilerie, dépendant du Prieuré, que les habitants de Saint-Maurice vont s'alimenter.

    Le four de la tuilerie sert à cuire leurs pains ; mais ce lieu d'asile est bientôt connu ; un détachement de bleus, apprenant que Stofflet est parti avec sa troupe dans une autre direction, accourt de Vihiers pour surprendre Pain-Perdu ; il est surpris lui-même sur l'ancien chemin de Saint-Maurice à Vihiers, à la hauteur des Gaucheries ; il bat aussitôt en retraite, en laissant plusieurs morts qui sont enterrés sur le lieu du combat, à l'endroit où s'éleva plus tard, sur leur tombe, la croix dite Croix du Chêne."

     

    Saint-Maurice-la-Fougereuse, anecdotes....

     

    Nous nous sommes rendus sur place cet après-midi mais l'apparente privatisation du chemin, associée à une boue impressionnante, nous ont découragés d'aller plus loin. Nous avions, hélas, laissé à la maison les bottes qui se seraient imposées...

     Sur l'IGN, l'ancien chemin de Saint-Maurice à Vihiers, surligné en violet avec l'emplacement probable de la sépulture des républicains, marqué d'une croix bleue. Pain-Perdu est marqué d'une croix verte.

     

    Saint-Maurice-la-Fougereuse, anecdotes....

     

    Sur le cadastre de 1813:

     Saint-Maurice-la-Fougereuse, anecdotes....

     

    Sur place, partie du chemin arrivant du bourg :

    Saint-Maurice-la-Fougereuse, anecdotes....

     

     Parlons un peu maintenant d'un autre fait dont un vitrail dans l'église commémore la mémoire : un jour de la sinistre année 1794, des patriotes de Genneton, à la tête desquels se trouve un certain Cousin, arrivent chez le sacristain Pierre Baranger , à la Rivière Juliot, non loin du bourg. Ils veulent lui faire avouer où se trouve la cachette de l'abbé Jarry, ainsi que le lieu où sont les objets du culte. Pierre Baranger refuse et est emmené de force. Sa femme supplie à genoux les patriotes de ne pas lui faire de mal. Hélas, on connaît les valeurs républicaines de ce temps et malgré la promesse faite à son épouse, Pierre Baranger est fusillé au Bois-Potet...

     

    Saint-Maurice-la-Fougereuse, anecdotes....

    Saint-Maurice-la-Fougereuse, anecdotes....

    Saint-Maurice-la-Fougereuse, anecdotes....

    Saint-Maurice-la-Fougereuse, anecdotes.... 

    En face du vitrail de Pierre Baranger, une autre verrière, représentant l'exécution de Soeur Espérance Pouge à Angers le 26 avril 1794. Les verrières vendéennes sont très rares en Deux-Sèvres, n'hésitons pas à faire connaître celles-ci...

     

    RL

    Décembre 2015

     

    Saint-Maurice-la-Fougereuse, anecdotes....

    Saint-Maurice-la-Fougereuse, anecdotes....

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :