•  

    Le « Refuge du Livre de Grasla »…

     

    De nombreux témoignages et photos de l’événement ont été partagés sur Facebook et je ne vois donc pas l’utilité d’y revenir.

    En revanche et à titre de conclusion, voici un petit montage de notre ami Franck le Chouan où l’on retrouvera quelques têtes connues…

     

    RL

     

    Juillet 2017

     


    votre commentaire
  •                           

    Un moment de détente pour vos vacances 2017… 

                

                 

     

    Idées de vacances 2017....Vous êtes en vacances, profitez-en pour aller au théâtre. ''Le Bourgeois Gentilhomme'' de Molière (1670) mérite le déplacement. Vous reconnaîtrez certaines de vos relations et ce sera pour vous un moment de franche rigolade assuré. En effet, « la sottise et la vanité, ces deux compagnes inséparables si bien personnifiées dans M. Jourdain, survivent à toutes les transformations sociales. Aujourd'hui, il n'y a plus ni bourgeois ni gentilshommes, et cependant M. Jourdain est aussi vrai qu'au temps de Molière. Sa vanité a changé d'objet, mais au fond elle est restée la même. Et c'est précisément parce que nous le connaissons tous, que le Bourgeois Gentilhomme est l'une des pièces qui est encore la plus goûtée et la plus applaudie du répertoire de Molière. »

     

    « M. Jourdain est un bon bourgeois enrichi qui, oubliant son origine obscure, enrage de n'être pas gentilhomme ; mais il ne désespère pas de le devenir et veut du moins s'en donner tous les airs. Il met sa gloire à se mêler à la noblesse et à imiter les grands seigneurs. Comme il est fier de sa robe de chambre d'indienne, de son haut-de-chausse de velours rouge, et de sa camisole de velours vert ! ''Je me suis fait habiller comme les gens de qualité'', dit-il avec complaisance. On lui dit que les gens de qualité savent la danse et la musique, l'escrime et la philosophie, et vite, il fait appeler des professeurs qui ont tous le ridicule de leur métier. Le musicien prétend que l'ignorance de la musique est la cause de toutes les guerres ''La guerre dit-il, vient du défaut d'harmonie entre les hommes ; qu'ils apprennent la musique et l'on ne verra plus de guerres. '' Le danseur soutient que la danse est le premier de tous les arts. '' C'est parce qu'on ne sait pas la danse, dit-il, qu'on fait des sottises, c'est à dire des faux pas. Apprenez la danse et vous ne ferez plus de sottises. » Le maître d'armes est un ferrailleur dont tout le mérite consiste à donner et à ne point recevoir. Il se charge de tuer son adversaire par raison démonstrative, ce qui est fort du goût de M. Jourdain. ''De cette façon, dit-il, on est sûr, sans avoir du cœur, de tuer son homme, et de n'être point tué. »......

     

    « Être gentilhomme est pour M. Jourdain le comble de la félicité et il donnerait, dit-il lui-même, deux doigts de sa main pour avoir ce bonheur. Aussi est-il très flatté de l'amitié que lui porte Dorante, gentilhomme de la cour qui, connaissant le faible du bonhomme lui soutire, à titre d'emprunts, le plus d'argent possible. »......

     

    Voltaire, qui s'y connaissait sur le sujet, disait : '' C'est un des plus heureux sujets de comédie que le ridicule des hommes ait jamais pu fournir ''. 

     

     

    Sources : Salon Littéraire - l'internaute – résumé : le Bourgeois gentilhomme de Molière – D'après Daniel Bonnefon. Les écrivains célèbres de la France, ou l'histoire de la littérature française depuis l'origine de la langue jusqu'au XIXe siècle ( 7e édition ) Paris, librairie Fischbacher) - Photo : Marquis pour la France - MPF. 

                                                                      

                                                                

     

    Xavier Paquereau pour Chemins Secrets 


    votre commentaire
  •  

    14 juillet 2017 des Amis du Pont-Paillat…

     

     

    Si les Amis du Pont-Paillat ont plaisir à se retrouver tous les deux mois pour parler des Guerres de Vendée et organiser des veillées les soirs d’hiver, la sortie du 14 juillet en mémoire de Jacques Cathelineau s’est désormais institutionnalisée chaque année. La proximité dans le temps avec la sortie d’Angers avait un peu bousculé nos habitudes et bien des membres se sont inscrits un peu à la dernière minute. Malgré cela, la journée fut encore une fois une belle réussite qui s’est traduite sur les visages réjouis des participants, heureux de retrouver à nouveau ce qui est désormais une grande famille. Quelques membres de la Troupe des Cœurs de Chouans nous avaient également rejoints, tant nos deux groupes sont dorénavant liés par une amitié irréfragable.

    C’est Nicolas, qui nous avait concocté le programme cette fois-ci et le rendez-vous était fixé à 10 h 00 au cimetière de la Chapelle-Heulin. Le premier arrivé était comme à son habitude Patrick, notre chouan breton, toujours impatient de retrouver ses amis vendéens. Petit à petit le groupe prît de l’ampleur et nous pénétrâmes dans le cimetière sous la conduite de Gérard Biteau, président de l’association « SOS Calvaires » qui avec l’appui de Nicolas, nous raconta la vie de la famille de Bruc, devant le tombeau familial qui aurait bien besoin d’être restauré. Nicolas nous rappela ensuite la mémoire d’André Ripoche, enterré dans un lieu inconnu du cimetière, après avoir été horriblement torturé suite à son refus d’abattre une croix, dans son village de Bas-Briacé.

    14 juillet 2017 des Amis du Pont-Paillat....

    14 juillet 2017 des Amis du Pont-Paillat....

    14 juillet 2017 des Amis du Pont-Paillat....

    14 juillet 2017 des Amis du Pont-Paillat....

    14 juillet 2017 des Amis du Pont-Paillat....

    14 juillet 2017 des Amis du Pont-Paillat....

    Photo : Nicolas.

    14 juillet 2017 des Amis du Pont-Paillat....

    14 juillet 2017 des Amis du Pont-Paillat....

     

    Le café offert par Jacqueline avant de rejoindre Bas-Briacé :

     

    14 juillet 2017 des Amis du Pont-Paillat....

    14 juillet 2017 des Amis du Pont-Paillat....

    14 juillet 2017 des Amis du Pont-Paillat....

    14 juillet 2017 des Amis du Pont-Paillat....

     

    Après être passés sur le lieu du supplice d’André Ripoche et vu les restes de ce que fut sa maison, il était déjà temps de nous rendre à la Boissière-du-Doré chez Jean-Camille, à « L’Auberge des Brigands » comme chaque année.

    14 juillet 2017 des Amis du Pont-Paillat....

    14 juillet 2017 des Amis du Pont-Paillat....

    14 juillet 2017 des Amis du Pont-Paillat....

    Un vestige de la maison d’André Ripoche :

    14 juillet 2017 des Amis du Pont-Paillat....

    Monument à sa mémoire :

    14 juillet 2017 des Amis du Pont-Paillat....

    14 juillet 2017 des Amis du Pont-Paillat....

     

    Suite à un repas très animé et dans une ambiance que l’on ne retrouve que chez les Amis du Pont-Paillat, nous rejoignîmes Saint-Florent-le-Vieil pour les commémorations animées par nos amis du Souvenir Vendéen. La journée s’acheva enfin et chacun regagna son foyer la tête pleine de souvenirs en pensant déjà aux sorties de septembre et octobre qui sont en train de se préparer en coulisses…

    RL

    Juillet 2017

     

    Le compte-rendu de Nicolas est ici.

     

    14 juillet 2017 des Amis du Pont-Paillat....

    14 juillet 2017 des Amis du Pont-Paillat.... 

    14 juillet 2017 des Amis du Pont-Paillat....

    14 juillet 2017 des Amis du Pont-Paillat....

    14 juillet 2017 des Amis du Pont-Paillat....


    votre commentaire
  •  

    Le prieuré de Saint-Benoist…

     

     

    Après avoir évoqué le combat de Saint-Benoist, peut-être est-il utile de rappeler que ce lieu fut autrefois un prieuré bénédictin ainsi que son nom le laisse supposer.

    Cette fondation fut l’œuvre des moines de l’abbaye de l’Absie et porta plusieurs vocables : St-Benest en 1364 (Chartrier de l’Absie, AD79), St-Benoist des Umbres (St-Benoît des Ombres) en 1524 (AD86, ES 369), St-Benoist en 1599 (Ibid. E 2,98). En 1695, il appartient à l’abbesse de St-Jean de Thouars. Les moines en avaient patiemment défriché les alentours et installé tout près, un moulin à eau et deux moulins à vent. La métairie fut vendue nationalement en 1791 pour 10 421 livres.

    Il ne reste aujourd’hui qu’une porte en plein cintre qui rappelle la présence ici d’une fondation religieuse.

    RL

    Juillet 2017

     

    Sources : Maurice Poignat, « Le Pays du Bocage », 1984. Bélisaire Ledain, Alfred Dupond, « Dictionnaire topographique du département des Deux-Sèvres », 1902.

     

    St-Benoist en vue aérienne Géoportail :

     

    Le prieuré de St-Benoist....

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    Les martyrs de Melay…

     

     

    L’histoire de la chapelle des Martyrs de Melay est connu et le blog « Vendéens et Chouans » y avait consacré un article assez complet ici. Voici en revanche et pour rappel, la liste des malheureux sacrifiés à la rage républicaine :

     

    1.              Sophie Pineau, femme Viau, âgée de 50 ans.

    2.              René Martin, 57 ans.

    3.              Perrine Boutin, 25 ans.

    4.              Michelle Baranger, femme Leroux, 34 ans.

    5.              Son enfant.

    6.              Son enfant.

    7.              Françoise Plessis, femme Louis Crétin.

    8.              Son enfant.

    9.              Son enfant.

    10.           Charlotte Gabory, femme Rabby.

    11.           Son enfant.

    12.           Sa mère.

    13.           Sa belle-sœur.

    14.           Jeanne Gaschet, 20 ans.

    15.           Perrine Besson, femme Gourdon.

    16.           Son enfant.

    17.           Son enfant.

    18.           Son enfant.

    19.           Son enfant.

    20.           Marguerite Hervé, 46 ans.

    21.           Marie Grégoire, femme Hilaire, 34 ans.

    22.           Son enfant.

    23.           Son enfant.

    24.           Marie Pasquier, femme Rabby, 50 ans.

    25.           Marie Bordet, femme Louétière.

    26.   Son enfant (l’un de ces enfants fut percé d’un coup de baïonnette avant l’exécution générale).

    27.           Son enfant.

    28.           Son enfant.

    29.           Son enfant.

    30.           Louise Jacob, femme Boulestreau.

    31.           Sa fille Louise.

    32.           Angélique Durbecé, femme N…, 39 ans.

    33.           Sa fille.

    34.           Sa fille.

    35.           Marie Gaschet, veuve Viau, 27 ans.

    36.           Perrine Robineau, veuve Augereau, 60 ans.

    37.           Jeanne Turlais, femme Besson, 35 ans.

    38.           Marie Sécher, femme Dutour, 40 ans.

    39.           Sa fille.

    40.           Sa fille.

    41.           Perrine Vivion, femme Foucher, 36 ans.

    42.           Son enfant.

    43.           Son enfant.

    44.           Son enfant.

    45.           Perrine Cailleau, 24 ans.

    46.           Jeanne Gourdon, 4 ans.

    47.           Marie Cassin, femme Cailleau, 30 ans.

    48.           Marie Hilaire, femme Quénion, 40 ans.

    49.           Andrée Goubault, veuve Rabin, 73 ans.

    50.           Michelle Viau, femme Gourdon.

    51.           Son enfant.

    52.           Son enfant.

     

    Noms des personnes qui ont survécu à l’exécution :

    53.           Pierre Gourdon.

    54.          Marie Boulestreau, femme Turlais.

    55.        Marie Hilaire, femme Rompillon (1° noces), femme Turlais (2° noces).

    56.          Veuve Gourdon.

     

    En regardant les photos ci-dessous, on pourra se faire une idée de la violence des faits avec les crânes d’enfants et de femmes, transpercés et brisés en morceaux, tout comme on a pu le voir avec les charniers du Mans en 2009.

     

    RL

    Juillet 2017

     

    Les martyrs de Melay....

    Les martyrs de Melay....

     

    Les martyrs de Melay....

    Les martyrs de Melay....

    Les martyrs de Melay....

    Les martyrs de Melay....

    Les martyrs de Melay....

    Les martyrs de Melay....


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique