• Souvenirs du combat du Mortais....

     

    Souvenirs du combat du Mortais...

     

     

     C'est à nouveau aux Brouzils que notre promenade nous conduit, sur les pas de Charette, cette fois.

     Le 12 janvier 1794, Charette, avec 1 200 hommes attaque la colonne du lieutenant-colonel Joba qui l'a défait la veille à Saint-Fulgent. Le combat fut un moment indécis, jusqu'à ce que la cavalerie de Joba mette la déroute dans le camp des vendéens. Charette est blessé au bras non loin du village du Mortier (ou Mortais). La panique s'étant mise dans les troupes royalistes, Joly brûlera la cervelle d'un officier qui criait "sauve qui peut". La troupe se retirera vers le Nord, en direction de Saint-Christophe-la-Chartreuse (dont nous avons déjà parlé) et l'abbaye du Val-de-Morière où Charette ira se faire soigner et séjournera deux semaines. Les villages alentour sont tous incendiés, sauf celui de Malville, lieu d'habitation d'un guide des armées républicaines (source, revue du Bas-Poitou et des Provinces de l'Ouest). L'histoire ne dit pas ce que ses voisins, dont les maisons avaient brûlé, lui ont réservé comme sort...

     

     L'un des trois moulins des Landes de Corbejaud de l'époque (il en reste deux, dont un entier):

     

     

    Souvenirs du combat du Mortais....

     

     

           La stèle de l'Ouche des Landes, lieu de sépulture des soldats des deux camps, avec une plaque de l''Association de Sauvegarde du Patrimoine Brouzilien.

     

     

    Souvenirs du combat du Mortais....

     

     

     

    Souvenirs du combat du Mortais....

     

     

     

    Souvenirs du combat du Mortais....

     

     

    Souvenirs du combat du Mortais....

     

     

     La croix de l'Oliverie, village renommé la Pierre-Plate en 1936, lieu où Charette fut blessé. Cette croix se trouvait à l'origine au village du Chiron.

     

     

    Souvenirs du combat du Mortais....

     

     

     

    Souvenirs du combat du Mortais....

     

     

     

    Souvenirs du combat du Mortais....

     

     

     

     

      La fameuse "Pierre plate" qui serait, selon une vieille légende, se serait envolée depuis le Pont de Sénard à Saint-Hilaire-de-Loulay suite à un pari du Diable et qui aurait atterri ici, sur cette ancienne route conduisant à Nantes.

     

     

    Souvenirs du combat du Mortais....

     

     

     Une autre plaque à la mémoire du combat du 12 janvier 1794 existe en face de l'église des Brouzils.

     

     

     RL

     Février 2014

     

     


  • Commentaires

    2
    Mardi 30 Décembre 2014 à 11:21

    Merci pour tes précisions ! smile

    1
    Mardi 30 Décembre 2014 à 11:11

    Je viens de voir la « Pierre plate » (dernière photo ci-dessus) dans un article du n°153 de la Revue du Souvenir Vendéen, sur la bataille de Mortais. On la voit à l'époque au milieu de broussailles qui ont totalement disparu aujourd'hui. Il est écrit qu'à l'époque cette pierre servait à passer le ruisseau du Tail, et que Charette et Joba l'empruntèrent ce jour-là.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :