• Les république est destructrice....

     

    La république est destructrice... 

       

      

    Les république est destructrice....En cette Semaine Sainte, mon cœur de chrétien est meurtri après l'incendie de Notre-Dame de Paris.

    Ce système anti-chrétien qu'est la république maçonnique n'est pas à son coup d'essai, le bilan artistique de la Révolution dite française a été catastrophique. Notre-Dame de Paris au cours de cette triste période a subi de graves sacrilèges et des destructions importantes. A cette époque aucun abruti n'avait pensé y foutre le feu, soit volontairement ou par ''mégarde'', c'est dire les progrès de l'insouciance que cette république a fait fructifier dans sa politique menée et dans ses écoles où on lave les cerveaux.

    Depuis deux siècles, ce système et ses serviteurs continuent leurs destructions et manquent à leurs devoirs les plus élémentaires, à savoir la protection et la surveillance des édifices réligieux chrétiens.

    Il est frappant de constater que ni la Révolution ni l'Empire ne prennent d'initiatives urbaines en dehors de Paris : RIEN ! Ils détruisent ! Aucune création, le génie français, le souffle de l'Esprit a quitté la France définitivement.

     

    Des voyageurs qui traversent la France vers 1800 témoignent :

     

    « Voilà pour l'actif du bilan. Le passif est autrement lourd. 

    Lorque au printemps de 1800, Chateaubriand regagne la France, quel spectacle, sur la route de Calais à Paris, lui offre sont pays retrouvé ? ''On eût dit que le feu avait passé dans les villages ; ils étaient misérables et à moitié démolis ; partout de la boue ou de la poussière, du fumier et des décombres. A droite et à gauche de chemin se montraient des châteaux abattus ; de leurs futaies rasées, il ne restait que quelques troncs équarris, sur lesquels jouaient des enfants On voyait des murs d'enclos ébréchés, des églises abandonnées, dont les morts avaient été chassés, des clochers sans cloche, des cimetières sans croix, des saints sans tête et lapidés dans leurs niches. Sur les murailles étaient barbouillées ces inscriptions républicaines dèjà vieillies : Liberté, Egalité, Fraternité ou la Mort. Quelquefois on avait essayé d'effacer le mot Mort, mais les lettres noires ou rouges reparaissaient sous une couche de chaux. Cette nation, qui semblait au moment de se dissoudre, recommençait un monde, comme ces peuples sortant de la nuit de la barbarie et de la destruction du Moyen Age''. 

     

    A Paris :

     

    '' La place des Victoires et celle de Vendôme pleuraient les effigies absentes du grand Roi ; la communauté des Capucines était saccagée... Aux Cordeliers, je demandais en vain la nef gothique où j'avais aperçu Marat et Danton dans leur primeur. Sur le quai des Théatins, l'église de ces religieux est devenu un café et une salle de danseurs de corde...'' La description est sincère et correcte. Nous retrouverons dans toute la France ces clochers sans cloche, ces cimetières sans croix, ces places royales purgées de leurs statues, ces abbayes dévastées, ces cloîtres laïcisés, ces églises transformées à toutes fins, et par là même sauvées de la démolition. Deux lustres ont suffi à changer le visage de la France. 

     

    « Sur la route de Paris, un arrêt à Abbeville : ''Il y a sur la place du marché les ruines d'une belle église entièrement détruite. Tout a un air de pauvreté et de désolation qui fait pitié.... Les mendiants sont en grand nombre.'' 

    Plus loin, à Picquigny : '' Du beau couvent des Bernardins, l'église a été détruite. Le couvent lui même a été acheté dernièrement par un manufacturier d'Amiens, pour être, nous dit-on, transformé en une fabrique à papier...''

     

    Je ne vous parlerais pas de Versailles, visité par un Allemand en 1797... devenu une friche habitée par des clochards...

     

    Tous les témoignages concordent : la France est en état de décrépitude, près de dix ans après la Terreur.

     

    « A la joie de détruire s'ajoute, pour les champions de l'égalité, une fureur de nivellement qu'ils veulent assouvir par les moyens les plus sommaires.

    Notre-Dame de Paris : 

    « La flèche qui domine Notre-Dame, comme celle qui domine la Sainte-Chapelle, leur paraît attentatoire. Toutes deux sont rasées. » 

    ''Notre-Dame devient un entrepôt de vivres, puis de vins, la Saint-Chapelle un dépôt de farines...'' 

    ''Sur la façade de Notre-Dame, la Commune prescrit de décapiter la galerie des Rois. Avec une corde passée au cou de chacune d'elles, les vingt-huit statues datant du XIIIème siècle sont abattues et abandonnées sur le parvis, transformé en décharge publique...'' 

    ''Il s'en faut de peu que ne soient perpétrés de véritables attentats. Devenue propriété nationale, la Saint-Chapelle manque d'être jetée bas.'' 

    «Passion anticléricale : celle là est la plus agissante, la plus dévastatrice, parce que la France chrétienne est présente partout, jusque dans le plus humble hameau, et parce que les sociétés de pensée (francs-maçons) ont mobilisé les esprits forts contre l'Eglise. Pas de quartier pour les abbayes, les églises, les chapelles, les châsses des saints ! Les vrais révolutionnaires ne transigent pas avec les bondieuseries. » 

     

    Les république est destructrice....

    Et ailleurs : l'abbaye de Cluny, chef d'oeuvre du XIème – 180 mètres de long, 30 mètres de haut, pillé en 1791, l'ordre de démolition date de 1792, la dévastation de 1793, c'est Napoléon qui lui donne le coup de grâce. Il n'en restera qu'un clocher. Quelle honte ! Et puis, et puis tout le reste.... la France devient un chantier de démolition.

    Et vous voudriez que moi, Chrétien, j'adhère et devienne complice de  ce système de M...

    Le château de Saint-Fargeau-en Puisaye, lui est sauvé, a cause du Conventionnel Le Pelletier, ce noble régicide, celui qui a voté la mort du Roi est devenu un héros national, impossible de toucher à son château.

    Je vous recommande chaudement la lecture de l'ouvrage de René Sédillot concernant ''Le Coût de la Révolution française'', 282 pages de destructions. Vous en sortirez transformés.

    En attendant, je vous souhaite une bonne fin de Semaine-Sainte et de Joyeuses Fêtes de Pâques.

     

    Sources  

     

    . Le coût de la Révolution française de René Sédillot – Vérités et Légendes de chez Perrin 1987. Quelques extraits des pages 123 à 135. 

    . Photo : Notre Dame de Paris 15 avril 2019, extraite du blogue La Charte de Fontevrault. 

     

                                                                 

     

    X. Paquereau pour Chemins Secrets 


  • Commentaires

    2
    Louis Baron
    Mercredi 17 Avril à 13:22

    Apparemment Notre-Dame de Paris était sous surveillance extrême.

    Donc il est impossible que des Musulmans soient impliqués dans cette affaire.

    Quelle meilleure façon de se faire une virginité en pratiquant des dons. Bernard Arnaud, qui pèse 76 milliards de dollars, fait don de  226 millions de dollars, c'est tout! à valeur égale, c'est comme si je donnais 10 euros à la quête, ça ne représente rien pour lui. 

    Avant cet évènement ce type et tous ses copains ne donnaient rien pour l'Eglise, et maintenant ils se manifestent? C'est une belle preuve de leur culpabilité dans l'affaire de Notre-Dame de Paris. Ils vont nous reconstruire Notre-Dame en en faisant un temple sataniste.

     

      • Hardellière
        Mercredi 8 Mai à 15:06

        Je crains que leur fin soit proche, auront-ils le temps de la reconstruire ... Pas sûr.

        Marie Julie et l'abbé M. Souffrant  leur ont promis une fin pas très glorieuse ! Où qu'ils se cachent le très haut les trouvera, souhaitons leur un bon voyage chez  leur père adoré celui avec sa grande queue qui se ballade avec un trident. Souhaitons leur un bon "feu de joie"

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :