• Le miracle des Ulmes....

                        

                                    

    Terre d'Anjou, terre de foi 

                                                                                

     

     

    Le miracle des Ulmes....Cent vingt cinq ans avant le grand soulèvement de 1793, Dieu s'est déplacé en Anjou. Le 2 juin 1668, à sept heures du matin, 200 paroissiens étaient réunis dans l'église des Ulmes pour le salut du Saint Sacrement ; l'ostensoir était exposé sur le tabernacle. L'Abbé Grandet, supérieur du séminaire d'Angers a relaté les faits :

     

    « On chantait l'hymne Pange Lingua ; à la strophe ''Verbum caro panem verum'' (Verbe fait chair, pain véritable), un grand prodige éclata : Notre Seigneur se montra visiblement dans l'hostie. Mr le curé descendit alors le Saint Sacrement sur l'autel afin que les fidèles, qui s'étaient approchés, puissent voir plus facilement le prodige. Ils virent très distinctement Jésus-Christ à demi-corps vêtu d'une robe blanche en forme d'aube, les mains croisées l'une sur l'autre. Le visage était éclatant de lumière. Il était d'une beauté et d'une douceur ravissante, les yeux étaient vifs et étincelants, regardant fixement les assistants. Les traits étaient ceux d'un homme de vingt cinq ans. Le buste paraissait comme en dehors du cercle de l'ostensoir qui contenait la Sainte Hostie... »

     

    L'évêque d'Angers, Henri Arnault, frère des célèbre Arnault de Port-Royal fit aussitôt procéder à une enquête extrêmement sévère... Il vînt d'ailleurs lui-même enquêter le 20 juin, et on peut le considérer comme le premier pèlerin car, plutôt que de faire le voyage dans un carrosse de l'évêché, il tînt à faire tout le chemin à pied. Convaincu enfin lui-même de la vérité, il publia, dès son retour à Angers le 25, une lettre pastorale authentifiant le miracle. Il reviendra aux Ulmes, à nouveau le 16 novembre suivant.

    Sur son ordre, le curé fit aménager dans le mur gauche du choeur une niche de marbre rouge, qui existe toujours, pour y conserver l'hostie miraculeuse et son ostensoir.

    Des milliers de pèlerins y viendront en adoration jusqu'à la Révolution.

    Mais en 1794, le curé, qui d'abord avait prêté serment, puis avait défroqué, l'emporta au Puy-Notre-Dame. Retrouvée en 1833, elle fut sur ordre  de Mgr Montault, consommée par le curé du Puy-Notre-Dame.

    Les pèlerinages allaient pourtant reprendre, en 1878 pour quelques décennies.

    Le 8 juillet 1894, un grand pèlerinage y réunit les fidèles de cinquante paroisses du voisinage avec tambours, clairons et cantiques, enfants thuriféraires costumés en petits chanoines...

    Le 9 septembre 1901, le congrès eucharistique d'Angers, auquel participaient le cardinal archevêque de Reims, les archevêques de Damiette et de Tours, l'évêque de Cork (Irlande), les évêques de Poitiers, Nantes, le Mans etc... se termine par le pèlerinage des Ulmes.

     

    Trois cent cinquante ans plus tard, le jeudi 24 mai 2018 à quatorze heures dix minutes aux Ulmes...

     

    Croyez-vous au hasard ? Moi pas ! Mais j'ai grande foi dans les anges gardiens.

    Profitant d'un passage dans la région des Ulmes... pour quelques photos, en prévision du billet que je vous offre aujourd'hui ; pas un chat dans ce charmant village, sauf un tracteur garé sur la place de l'église... Après quelques clichés, je me dirige vers la porte du sanctuaire, fermée, fermement secoué l'huis résiste ; un regard circulaire, mairie fermée, pas âme qui vive.

      

    M'adressant à mon ange gardien, je lui dis : « Nous sommes ''chocolat'', nous ne visiterons pas l'intérieur  ».

    Un tracteur qui démarre, un conducteur que j'interpelle, il a la clé de l'église, c'est l'employé communal...

    Alors vous y croyez, vous, au hasard ?

     

    Pour en savoir plus : Annales de Bretagne et des Pays de l'Ouest.

     

     

    Sources:   

    Célestin Port – Dictionnaire historique, géographique et biographique de Maine et Loire H .SIRAUDEAU & Cie Angers - Tome IV page 636. 

    Photos de l'auteur, l'église, la niche de marbre rouge, le vitrail.

     

     

                                        X. Paquereau pour Chemins Secrets 

     

     

    Le miracle des Ulmes....

    Le miracle des Ulmes....

    Le miracle des Ulmes....

    Le miracle des Ulmes....

    Le miracle des Ulmes....

    Le miracle des Ulmes....

    Le miracle des Ulmes....

    Le miracle des Ulmes....

    Le miracle des Ulmes....

    Le miracle des Ulmes....


  • Commentaires

    1
    Samedi 2 Juin à 15:19

    Merci de nous avoir montrer le chemin en ces terres quasi fontevristes.

    https://chartedefontevraultprovidentialisme.wordpress.com/2018/06/02/x-paquereau-pour-chemins-secrets-vous-invite-a-peleriner-a-votre-tour-dans-leglise-des-ulmes-lieu-dun-miracle-eucharistique-le-2-juin-1668/

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :