• L'Ordre de la fidélité....

     

    L'Ordre de la Fidélité (1816-1830) 

     

       

     

    L'Ordre de la fidélité....André Souyris-Rolland a classé cet insigne en sixième place dans les Ordres français. 

     

    Le n° 1 étant l'Ordre de la Légion d'Honneur. 

    Le n° 2 l'Ordre Royal et Militaire de Saint-Louis. 

    Le n° 3 l'Ordre du Mérite Militaire. 

    Le n° 4 l'Ordre du Lys. 

    Le n° 5 l'Ordre du Brassard de Bordeaux. 

    Le n° 6 l'Ordre de la Fidélité. 

     

    « Créé par Ordonnance Royale du 5 février 1816, cet Ordre réservé à la Garde Nationale de Paris remplace l'insigne du Lys pour cette formation à partir de cette date.

    Insigne : une étoile en émail blanc à cinq branches – pointe en bas – qui est surmontée d'une fleur de lys en argent, elle même reliée à une couronne royale en argent. Le centre porte, à l'avers, l'effigie de Louis XVIII, en or, entourée d'un cercle à émail bleu sur lequel on peut lire : « FIDELITE - DEVOUEMENT » ; au revers, une fleur de lys d'argent sur fond or, entourée de l'inscription « 12 AVRIL – 3 MAI 1814 – 19 MARS - 8 JUILLET 1815 » sur un cercle d'émail bleu. 

     

    NOTA : On doit noter que cet insigne n'a subi aucune transformation et qu'il n'existe, contrairement à celui du lys, qu'un seul modèle. 

     

    Attribution : L'Ordonnance Royale précisa que cette décoration était réservée à la Garde Nationale de Paris et que pour les autres formations de la Garde Nationale ainsi que pour l'Armée, l'insigne resterait la ''décoration''* du Lys. 

    La couleur du ruban fut aussi réglementée pour chaque département, seule l'Armée conservait le ruban blanc. 

     

    * ''Décoration'', au sens vulgaire du terme.

     

    « On parle aussi de la ''décoration'' de la Légion d'Honneur alors que c'est un Ordre. De même, la Médaille Militaire, crée par Napoléon III en 1852, bien qu'elle ne soit pas un Ordre au sens littéral du terme, il paraît difficile de ne la considérer que comme une ''décoration''. D'ailleurs tous les décrets sur le port des décorations lui on donné la première place après la Légion d'Honneur et avant tous les autres Ordres Français. Une exception a été faite pour la Croix de la Libération, qui vient en seconde place, mais l'Ordre National du Mérite créé en 1963 vient en quatrième position. En outre, il faut savoir que la Médaille Militaire est administrée par la Grande Chancellerie de la Légion d'Honneur. 

      C'est pourquoi nous avons placé la Médaille Militaire dans le chapitre des Ordres français. » 

     

    L'Ordre de la fidélité....

    J'avoue la complexité des termes qui peuvent prêter à confusion et il est tout à fait compréhensible que l'on puisse s'y perdre. Pour s'y retrouver il faut se souvenir qu'il existe trois groupes d'insignes : Les Ordres, les Décorations et les Médailles, ces dernières commémorant le plus souvent une campagne.

     

    Comme pour l'Ordre du Lys, les récipiendaires de l'Ordre de la Fidélité doivent prêter serment au Roi. 

     

    « SERMENT  : La même Ordonnance Royale exigea de chaque membre le serment de jurer : FIDELITE ET DEVOUEMENT AU ROI, de défendre ses droits etc... C'est ce serment, caractéristique propre aux ordres de chevalerie, qui fit appeler cette décoration ''ORDRE DE LA FIDELITE''. » 

     

     

    Sources : Guide des Ordres, Décorations et médailles militaires de 1814 à 1963 par André Souyris-Rolland – page 25 et 27 - troisième édition revue et corrigée en 1982, spécialement préparée pour les Associations et les Groupements d'Anciens Combattants. – ouvrage validé par le Général de Boissieu, Grand Chancelier de la Légion d'Honneur. 

    Crédit photos : Catalogue de Bertrand Malvaux, antiquaire -Expert et catalogue d'Antiquités Proantic. 

     

                                                         

     

    X. Paquereau pour Chemins Secrets 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :