• Bois-Vert et Henri de la Rochejaquelein....

    Bois-Vert et Henri de la Rochejaquelein…

     

    C’est ici que « Monsieur Henri » , tout juste revenu de la Virée de Galerne, passa le Noël 1793 chez sa tante, Anne Henriette du Vergier, cachée dans cette ferme (1). Bois-Vert se situe sur la commune de Combrand, cependant tout près de La Petite-Boissière et nous y avons été reçus cet après-midi sous un vent glacial et un ciel menaçant de neige. La maison que Henri de la Rochejaquelein et sa tante avaient connue n’existe plus de nos jours. Le propriétaire nous a expliqué que cette maison, dans un état de ruine très avancé fut démolie en 1983. Elle contenait une grande cheminée et sous son sol se trouvait un sous-terrain, dont l’entrée est aujourd’hui comblée. Nous remercions chaleureusement les propriétaires de leur accueil et de leur permission pour publier les photographies qui suivent.

     

    RL

    Février 2013

     

    Photographie aérienne en 1979. On voit à gauche la maison en ruine, transformée en grange.

     

    Bois-Vert et Henri de la Rochejaquelein....

     

    Bois-Vert sur le cadastre de 1809.

     

    Bois-Vert et Henri de la Rochejaquelein....

     

    Emplacement aujourd’hui de la maison où séjourna monsieur Henri, qui est devenu une plateforme pour stocker le fumier.

     

    Bois-Vert et Henri de la Rochejaquelein....

     

    Vieux chemins…

     

    Bois-Vert et Henri de la Rochejaquelein....

    Bois-Vert et Henri de la Rochejaquelein....

     

     

    Bois-Vert et Henri de la Rochejaquelein....

     

     

    Note :

    (1) Françoise de Chabot, « Henri de la Rochejaquelein et la Guerre de Vendée », 1889, reprint de « Pays et Terroirs », 1998. Françoise de Chabot se fie à « Mes souvenirs de famille » d’Anne-Henriette du Vergier (archives de la Durbelière) qui a écrit : « A Noël 1793 Henry vint me voir à Boisvert de Combrand. Après la dernière fête, il revint à la Durbelière dont il fut obligé de fuir, les républicains ayant encore brûlé et achevé d’enlever les domestiques et les bestiaux. Henry voyant ne rien gagner leva d’autres troupes, mais le 6 février, à la poursuite de cinq à six hommes, il fut tué près de Chanteloup, en Anjou, par un qui fut tué aussi." On sait que Henri de La Rochejaquelein fut en réalité tué entre Nuaillé et Cholet, le 28 janvier 1794.

     


  • Commentaires

    2
    Le Loup Profil de Le Loup
    Mercredi 6 Mars 2013 à 23:00

    Afin d'éclaircir tout doute sur la date de la mort de "Monsieur Henri", il a bien été tué le 28 janvier 1794, mais on a longtemps caché cette date à ses soldats afin de ne pas les démotiver.

    1
    Le Loup Profil de Le Loup
    Samedi 2 Mars 2013 à 00:22

    Dans cette affaiire, nous tenons à remercier particulièrement monsieur "Jérémy C" qui nous a permis cette vsite.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :