• Victoire Rousseau, "la Mancotte"....

                        

    Victoire Rousseau, de la paroisse de Montfaucon-sur-Moine 

    massacrée avec sa mère et ses deux sœurs...

     

                     

     Victoire Rousseau, "la Mancotte".... L'histoire de Victoire Rousseau la ''mancotte'', la manchotte, a déjà fait l'objet de plusieurs articles parus dans ''Vendéens et Chouans'', « La Maraîchine normande » et sur « Chemins secrets ».

     

    Mais en ''fouinant'' dans les archives départementales de la Vendée, j'ai découvert des éléments supplémentaires concernant cette petite fille et les événements atroces qu'elle a vécus.

    En effet, le matin du massacre, les républicains, pris de vin, rassemblèrent les habitants sous les halles de Montfaucon et se mirent à massacrer de sang froid toute la population, des bébés aux vieillards. « Au couteau, à la baïonnette, au sabre, avec la crosse des fusils, ils tuaient et tuaient sans cesse.... Victoire Rousseau fut trouvée sous un monceau de cadavres. Il y avait deux rescapées, elle, qui n'avait plus qu'une main et une autre petite fille qui avait la gorge transpercée par une lame, mais qui ne survécut pas. »

     

    Le mémoire de proposition pour une pension annuelle établi en sa faveur nous apprend que son père, Mathurin Rousseau a été tué à la bataille de Cholet. Que sa mère, Jeanne Chevalier, a été «  percée de coups de baÿonnettes  » et deux de ses sœurs également en bas âge ont « été percées également à coups de baÿonnettes. »  

     

    Quel crime avaient commis cette mère de famille et ses trois petites filles ? Quel crime ?.... Elles ont été tuées pour ce qu'elles étaient : des vendéennes !

    Le psychopathe Barère de Vieuzac, ne disait-il pas : « Le vaisseau de la Révolution ne pourra arriver au port que sur une mer de sang. » (discours du 17 septembre 1793)...

     

    Passons aux documents :

    Le mémoire de pension : Victoire Rousseau......22 ans.

     Victoire Rousseau, "la Mancotte"....

    «  Cette fille a eu le poignet coupé à l'âge de deux ans sur le corps de sa mère, percée à coups de baÿonnettes ; elle a en outre perdu son père mort en combattant dans l'Armée Vendéenne et deux sœurs en bas âge  percées également à coups de baÿonnettes. » - Domicile Saint-Germain – proposée pour une pension de cent francs. - A Beaupréau le 24 novembre 1814, signé : le Cte de Tocqueville et le Cte d'Autichamp (vue n°6/15.dossiers nominatifs).

     

    Visitée par les médecins de l'hospice d'Angers le 24 novembre 1814 à Beaupréau :

    « A perdu la main droite par amputation au départ du poignet».

     

    Département de Maine et Loire – Arrondissement de Beaupréau – Commune de Saint Germain – Certificat de Victoire Rousseau.

    « Nous soussigné maire de la commune de St Germain sur l'attestation des sieurs :

     

    Félix Rabin, charpentier.

    Joseph Bossy, idem.

    René Bossy, idem.

    Jacques Rabin, idem.

    Tous quatre pères de famille domiciliés dans la dite commune, certifions que la nommée Victoire Rousseau file orfelinne a perdu son père, a été tué à la bataille de Cholet dans l'Armée Vendéenne, n'a pas été vu depuis – Certifions en outre que la dite Victoire Rousseau a été massacré par l'armée républicaine avec sa mère qu'on a tué et deux autres sœurs aussy massacré ; et a elle on luy a coupé le bras droit et qu'elle est dénuée de tous moyens d'existance – En foi de quoi nous luy avons délivré le présent certificat que Félix Rabin a signné avec nous après lecture faite  ; les autre on déclaré ne savoir signer. »

      A St Germain le vingt deux novembre dix huit cent quatorze.  »

    signé  : Félix Rabin - J Denis, maire.

     

    Victoire Rousseau, "la Mancotte"....

    Victoire Rousseau, "la Mancotte"....

    Victoire Rousseau est la fille de Mathurin Rousseau, (tué en 1793 à Cholet) domestique à Bourghardy et de Jeanne Chevalier, marié le 25 janvier 1780 à Saint-Germain-sur-Moine (vue n°455/573 mariage St Germain). Elle ne s'est jamais mariée.

    La famille de Mathurin Rousseau est originaire de la Bruffière, installée à Torfou. Jeanne Chevalier est la fille d'un closier domicilié à St Gilles paroisse de Saint-Germain (tuée en 1794).

    De cette union sont issus :

     

    1° Mathurin Rousseau, né le 24 octobre 1780 à Saint-Germain † le 9 novembre 1780.

    2° Jeanne Rousseau, née le 14 juin 1782 à Saint-Germain † le 5 septembre 1788.

    3° Rose Rousseau, née le 16 juillet 1785 à Montfaucon. † le 21 avril 1839 à Saint-André-de-la-Marche.

    4° Julien Rousseau, né le 31 décembre 1787, † le 11 janvier 1788 à Montfaucon. 

    Marie Rousseau, née le 21 octobre 1789 à Montfaucon. Tuée en 1794 ?

    6° …. Rousseau (fille), née ??? - tuée en 1794. 

    Victoire Rousseau, née le 10 mars 1792 Montfaucon est décédée le 18 avril 1863 à Montfaucon sur Moine.

      

    Sources : Archives Départementales de la Vendée, tous droits réservés.   Dossiers de pensions, dossiers individuels-nominatifs class SHD XU 39-40, Victoire Rousseau, vues n°5,6,7/15. Archives Départementales du Maine et Loire tous droits réservés - Registres d'état civil de Saint-Germain-sur-Moine et Montfaucon-sur-Moine. Saint-André-de-la-Marche - Photo de l'auteur. 

                                                                

     

    Xavier Paquereau pour Chemins Secrets 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :