• Véillée des Amis du Pont-Paillat à Terves....

     

    Veillée des Amis du Pont-Paillat à Terves…

     

     

    Tout le monde connaît le principe d’une veillée vendéenne qui consiste à se retrouver entre amis et voisins autour du feu pour raconter des histoires, chanter, voire même danser dans certains cas. Les Amis du Pont-Paillat tiennent à cette tradition comme personne et chez nous, que fait-on ? Eh bien, on raconte des histoires… de Guerres de Vendée et du temps jadis. Après déjà deux veillées aux Epesses, une à Saint-Mesmin, voilà que Christophe, l’un de nos membres, proposait une soirée dans son logis du « Vieux-Beaurepaire », à Terves, aux portes de Bressuire.

    Le rendez-vous était fixé pour 19 h 30 hier soir et les voitures commençaient à affluer dans la cour de notre ami. Une fois tout le monde arrivé, Christophe referma les lourds vantaux du porche d’entrée et nous fûmes reçus dans le grand salon où trône l’immense cheminée du XVI° siècle. C’est là que nous avons pu l’entendre raconter l’histoire de la demeure depuis l’an 1350 jusqu’à aujourd’hui, de la famille de la Forest aux d’Appelvoisin, Tiercelin de Rancé, de Foudras, Lezay-Lusignan, de Gibot, jusqu’à lui-même et sa sympathique épouse Cécile. Nous apprîmes ainsi que les caves du château avaient servi de cachette au curé Pierre Proust, de Terves. De la suie au plafond, rappelle encore que des hommes ont évolué ici, la torche à la main, à la recherche de quelque chose ou de quelqu’un… Reste le mystère de « la Tour du Chouan », dans la partie la plus ancienne des constructions, où un vendéen aurait été enfermé.

    Véillée des Amis du Pont-Paillat à Terves....

    Véillée des Amis du Pont-Paillat à Terves....

    Véillée des Amis du Pont-Paillat à Terves....

    Véillée des Amis du Pont-Paillat à Terves....

     

    Il y avait là des têtes connues : Xavier Paquereau, qui alimente ce blog très régulièrement, Angélique, notre amie boisméenne, spécialiste « mondiale » de son village, le désormais célèbre romancier Armand Bérard (allias Arnaud), Geneviève, Jordan, la famille Deborde, la très sympathique et très motivée Anne-Dauphine et bien entendu notre Nicolas, du blog Vendéens et Chouans (et accessoirement rédacteur en chef de la revue du Souvenir Vendéen)  particulièrement déridé hier soir.

    Véillée des Amis du Pont-Paillat à Terves....

    Véillée des Amis du Pont-Paillat à Terves....

     

    Après l’évocation de l’affaire des Moulins de Cornet à la Saint-Louis 1792, j’eus l’honneur de commencer la première histoire de la soirée avec un récit totalement méconnu du combat de Boismé du 18 avril 1794, lorsque les gars de Marigny réussirent à écraser une colonne infernale au Bouchaud. Combat, sur lequel, nous revenons encore, grâce aux précisions de Christophe et au témoignage de Jacques Martineau, combattant vendéen de Terves (portraituré par Louise de La Rochejaquelein dans l’album dit « Chauvelin », 1826).       De fil en aiguille (clin d’œil à Anne-Dauphine), la soirée s’écoula, si vite qu’encore une fois, nous n’eûmes pas le temps de raconter tout ce que ce petit pays Bressuirais recèle comme histoire mystérieuse ou terrible au cours de ce passé qui nous est si cher. La veillée arrivait à son terme et il était inévitable que les conversations glissent petit à petit sur des sujets plus politiques.

     

     Puis vint l’heure de rentrer au bercail, certains sur la Vendée départementale, d’autres sur Nantes…

    Un grand, très grand merci à Christophe et à sa famille pour cet accueil. Une petite notice sur ce magnifique logis sera publiée d’ici quelques jours sur ce blog.

     

    RL

    Mai 2017

     

    Le compte-rendu de Nicolas ici.

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :