• Une sortie du général Guillaume....

     

    Une sortie du général Guillaume…

     

    Le texte d’archives que je vous propose aujourd’hui n’a rien de sensationnel mais il a le mérite d’être totalement méconnu et nullement cité par les historiens (1). J’ai respecté au maximum l’orthographe originale et mis entre parenthèses l’interprétation des lieux cités, retranscrits d'après les écrits de Vimeux avec une certaine fantaisie… 

     

     

    « De Vimeux

    Au citoyen Guillaume Général commandant à Luçon

    Aux Sables ce 14 prairial (2 juin 1794)

    Demain 15 du courant à minuit une colone forte de 1400 hommes d’infanterie et 100 hommes de cavalerie se portera jusqu’à Rounné (Rosnay ) ou elle se divisera en deux parties, à 3 h du matin, l’une forte de 800 hommes continuera sa route en front tout le long de Lion (l’Yon), jusqu’au bourg. Le Tablier, elle inquiétera sa droite par quelques voltigeurs, qui ne devront pas passer la Vieille Vrigné (Vrignaie) pour se rendre au dit bourg par la Ribardière et les Jaunières. La seconde subdivision suivra à un quart d’heure de marche marchant en ordre, et n’éclairant que son front pour évitter que l’ennemi ne fasse ses mouvements ordinaires sur les derrières. Arrivé au bourg le Tablier a 1 heure prescritte elle se portera en marche militaire sur le bourg de Nesmy, elle prolongera le long du ravin sur sa droite cent tirailleur, arrivée à ce bourg elle prendra en dehors une marche une position militaire.

    Buchenil à sa droite, elle pousera des parties de cavalerie jusqu’à Belair (Bel Air, village touchant Aubigny mais dépendant de La Boissière-des-Landes), et a La Chevrierière (Chevalerie) prêt d’Aubigny. Elle en poussera pareillement jusqu’au moulin de Branc (Brancaire). Si ces découvertes lui rapportaient quelques nouvelles de la position, elle se portera militairement, et de manière à pouvoir faire sa retraite sans inconvénient. Sur les 4 heures apres midy elle se remettra en marche pour se rendre à son premier poste.

    Salut et Fraternité.

    Signé Vimeux. »

     

    Le lecteur pourra se faire une idée du parcours des colonnes avec les extraits IGN et cadastraux suivants.

    Le cours de l’Yon, la Vrignaie (où les troupes ne devaient pas passer), la Croix Potier (lieu d’un massacre à une date inconnue), Les Jaunières :

    Une sortie du général Guillaume....

    Une sortie du général Guillaume....

    Le « ravin » cité, probablement du côté du lieu-dit « La Combe » :

    Une sortie du général Guillaume....

    Buchenil à l’Ouest de Nesmy (orthographié « Bucheuil » par une probable erreur de typographie) :

    Une sortie du général Guillaume....

    La Chevallerie et Brancaire sur le cadastre de 1811 :

    Une sortie du général Guillaume....

    Une sortie du général Guillaume....

     

    Le général Paul Guillaume (1744-1799), n’est pas un enfant de chœur et il a activement participé aux brûlements voulus par le gouvernement. Ainsi, le rapport de ses activités pour la même période (2) :

    « Luçon 4 prairial (23 mai 1794) : il envoye un état de situation annonçant que sa division est foible ; il demande de nouvelles forces.

    Il fait abattre les arbres et hayes sur la route de Luçon aux sables – l’ennemi a voulu interrompre sa communication avec le général Carpentier. Ses patrouilles ont brulé sur la droite de la route plusieurs repaires et moulins de brigands dont on a tué un assez grand nombre. (Ainsi le moulin de Brancaire vu plus haut en ruine sur le cadastre ?)

    17 prairial (5 juin 1794) : il a fait distribuer une instruction pour ramener a la bonne cause quelques amis douteux ( !). »

    On trouve dans les bulletins analytiques de Vincennes sa correspondance à Vimeux (3) :

    « Instruction donnée pour ramener à la bonne cause des citoyens égarés. »

    Une sortie du général Guillaume....

    24 prairial (12 juin) : il soumet au général en chef les demandes de l’administration du District de la Roche sur Yon, relativement à l’enlèvement des grains, foins et bestiaux. »

     Disons plutôt le « vol » de grains, foins et bestiaux pour être clair…

    Plus loin, le 1er messidor (19 juin 1794) :

    « Succès dans la forêt de la Chaise – prise de 400 bêtes a cornes, 8 superbes chevaux, plus de 200 brigands tués, le reste des moulins brulés, pas un soldat de la République tué ou blessé. »

    A la date du 7 juin, Philbert Doré-Graslin, grand compilateur de dates issues de la littérature vendéenne, mais qui ne semble pas avoir vu les pièces originales écrit ceci (4) :  

    « Sur ordre du général de brigade Guillaume, plusieurs colonnes quittent Luçon, à dix heures du soir. Elles se dirigent vers la Roche-sur-Yon afin d’en nettoyer la région des bandes vendéennes. La colonne de gauche passe par Mareuil-sur-Lay pour gagner La Chaize-le-Vicomte. Elles ramèneront prisonniers huit hommes, vingt-trois femmes et dix-huit enfants qui seront en partie envoyés à Noirmoutier et aux Sables d’Olonne. »

    Je n’ai à ce jour trouvé aucune source aux archives militaires mentionnant cette opération. Peut-être une confusion avec l'affaire du 19 juin ? (5)

    " De Guillaume à Vimeux,

    L'expédition dans la forêt de la Chaise a été suivie du plus heureux succès. Elle nous a valu un grand nombre de bestiaux, huit superbes chevaux, et la destruction de plus de deux cents brigands , sans compter les blessés. Le reste des moulins a été brûlé, pas un patriote n'a péri."

    Ainsi, et encore une fois, bien après que le système des colonnes infernales ne soit abandonné, on en perçoit encore les méthodes.

    RL

    Octobre 2017

     

     

     

    Notes :

    (1)  SHD B 5/80, v. 13/148. Ibid : B 5/9-31, v. 4/4.

    (2)  SHD B 5/10-1, v. 9/26. 

    (3)  SHD B 5/9-35, v. 11/12.

    (4)  Op. Cit., p. 142 (édition de 1979).

    (5) Savary, tome III, p. 565.

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :