• Un républicain à Mouilleron-en-Pareds....

     

     

         Mouilleron-en-Pareds en l'an 7 de la République...

     

            

      Voici le portrait d'un exalté de la République.... Jean-Denis Payrard*, Président de l'administration municipale de Mouilleron-en-Pareds. Rien de nouveau sous le soleil, aujourd'hui encore, les Français ont affaire avec ces petits bourgeois nantis, ces vendus à toutes les idées nouvelles au service du capital et aux ennemis de la France, qui leur empoisonnent la vie.

      Les ruines et les cendres du bocage à peine refroidies et les cadavres de trois à quatre cent mille victimes et martyrs Vendéens à peine décomposés, un fanatique de la République très scrupuleux fait la fête à Mouilleron-en-Pareds...

      Jean-Denis Payrard, un nouveau venu dans le paysage Vendéen, un propriétaire acheteur de biens nationaux, Il est né à Bayonne, le 3 octobre 1768, dans une famille de bourgeois. Son père , Claude-Jacques Payrard est négociant, époux de Magdelaine Birandats. Jean-Denis se marie le premier nivôse de l'an 6 ( 21.12.1797) à Chavagnes-les-Redoux avec Marie-Marguerite, Olympie Majou, âgée de vingt cinq ans, originaire de Fontenay-le-Comte, également propriétaire, fille de René-Augustin Majou, propriétaire et de Marie-Marguerite Rodier.

      Pour ce ''bigot' de la République, tout va bien à Mouilleron-en-Pareds en ce Décadi, trente vendémiaire de l'an 7 (21 octobre 1798 ancien style). « On a donné connaissance aux citoyens des actes de l'état civil dont la notice nous a été adressée par les Agents des communes de notre canton ; l'assemblée quoique très nombreuse s'est passée avec le plus grand calme, la sérénité était peinte sur tous les fronts, la joie brilloit sur tous les visages et la douce satisfaction d'être instruit des lois sages et de la sollicitude paternelle du Gouvernement à rendre la grande nation heureuse inspiroient l'entousiasme et assuroit leur fidélité et leur attachement ».....

      Vocabulaire attristant et grotesque où l'on reconnaît le franc-maçon local..... toute sa correspondance révèle l'endoctrinement sectaire du républicain.

      «  Décadi, 30 ventôse de l'an 7 (20 mars 1799) », C'est la Fête de la Souveraineté du Peuple...

      «  Décadi, 10 Germinal de l'an 7  (30 mars 1799)», c'est la fête de la Jeunesse... avec chants patriotiques « Fête intéressante animée par l'amour de la Patrie » et bien sûr « le sentiment de Fraternité ».

      « Décadi, 10 Floréal de l'an 7 (29 avril 1799) de la République Une et Indivisible ». C'est la ''Fête des époux'' … « Présence d'un grand nombre de Citoyens des deux sexes »..... Passons sur le reste !

      « Décadi, 10 prairial de l'an 7 (29 mai 1799) à dix heures du matin, célébration de la fête de la Reconnaissance des Victoires, chants et hymne de la Patrie et chants civiques »....

      « Décadi, 20 prairial de l'an 7 (8 juin 1799) de la République Une et Indivisible », c'est la Fête Funéraire.....

      La cerise sur le gâteau, c'est encore la fête, la Fête de la HAINE DES ROIS :

      « Aujourd'hui vingt trois thermidor l'an sept ( 10 août 1799) de la République Française, une et Indivisible à huit heures du matin ; nous administrateurs Municipaux et Fonctionnaires Publics de la commune de Mouilleron, canton de Mouilleron département de la Vendée soussignés, conformément à la loi du 10 Thermidor de l'an 4 qui ordonne la célébration de la fête du 10 août (vieux style) et à l'arrêté du Directoire exécutif du 18 du même mois qui détermine la manière dont sera célébrée la dite fête – Nous sommes suivant l'art 2 du-dit arrêté réunis sur la place publique de Mouilleron ; arrivés au pied de l'arbre de la Liberté ; le Président a rappelé aux Citoyens assemblés en grand nombre sur l'invitation qui leur a été faite l'histoire abrégée du 10 août, et a ensuite suspendu à l'arbre de la Liberté l'inscription désignée dans l'art 3 de l'arrêté susnommé ; s'est ensuite présenté l'Instituteur public de la dite commune qui s'est engagé à haute voix à n'inspirer à ses élèves que des sentiments républicains, du respect pour les vertus, les valeurs de courage et la reconnaissance pour les fondateurs de la République ; plusieurs hymnes et chants patriotiques ont été exécutés à la suite de cet engagement solennel. Rien n'a été négligé dans cette journée mémorable pour ranimer l'esprit public et la haine contre les  Rois ; Enfin la fête terminée nous avons invité les Citoyens à se livrer à la joie ».

      

    Fait à Mouilleron, les jour mois et an ci-dessus.

    Signatures des Administrateurs Municipaux.

    Un républicain à Mouilleron-en-Pareds....

     

     « Décadi, 26 Messidor de l'an 7 (14 juillet 1799) ». C'est la fête du 14 juillet et du 10 août....

      « Décadi, dix thermidor de l'an 7 (28 juillet 1799) » C'est la fête de la Liberté avec très nombreux chants patriotiques et l'hymne à la Patrie etc......

     

       Bien, nous allons arrêter là ces fadaises afin de conclure sur un texte de Ferdinand Buisson, article ''Laïcité'', dans le dictionnaire de pédagogie et d'Instruction primaire de 1887.

      « Le premier devoir de la République est de faire des républicains.

      Pour faire un républicain, il faut prendre l'être humain si petit et si humble qu'il soit, un enfant, un adolescent, une jeune fille ; il faut prendre l'homme le plus inculte, le travailleur le plus accablé par l'excès de travail ; et lui donner l'idée qu'il faut penser par lui même, qu'il ne doit ni foi, ni obéissance à personne que c'est à lui de chercher la vérité, et non pas la recevoir toute faîte d'un maître, d'un directeur, d'un chef, quel qu'il soit, temporel ou spirituel ».

     

      Aujourd'hui, nous pouvons mesurer le résultat d'une telle doctrine totalitaire.

     

      *Jean-Denis Payrard est décédé le 6 février 1827 à Chavagnes-les Redoux en Vendée.

     

    Sources: Archives Départementales de la Vendée tous droits réservés. Délibérations, arrêtés et correspondances de Mouilleron en Pareds – Vendémiaire an VII – Vendémiaire an VIII -  Archives de Chavagnes-les-Redoux- décès 1827. Gravure    : Loup Bicentenaire de la Révolution Française/1989 Nouvelles images S.A éditeurs /45700 Lombreuil, France.

      

    Xavier Paquereau pour Chemins secrets

     

    Un républicain à Mouilleron-en-Pareds....


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :