• Un grand merci....

     

    Un grand merci au milieu de la polémique...

     

      Tous ceux qui sont au contact du landerneau vendéen et chouan sont au courant des articles de presse parus dans le Courrier de l'Ouest, Presse Océan et Ouest France à propos des déboires de l'ancienne présidente de l'association des Brigands du Bocage. Des photos d'anciens membres ont été publiées, sans mention d'identité, mais cela a suffit pour que l'on demande leur retrait, ajoutant davantage à l'imbroglio général.

     Pour ma part, j'assume totalement le fait d'avoir été membre de cette association, dont l'idée de départ était "géniale". Je ne refuse pas le passé et il serait idiot de nier que j'ai participé et publié largement, le tout de bon cœur pour cette association. Manipulé comme les autres, je me suis rendu compte de ce qui se passait un peu sur le tard, mais mon intérêt était "d'abord la Vendée". Je n'ai donc pas vu ce qui se tramait dans l'arrière-cour et c'est avec un profond écœurement que je constate aujourd'hui qu'il y a des gens pour tout faire, y compris se faire de l'argent sur le dos des victimes d'un génocide. Je ne suis pas fier de moi, croyez-moi, mais j'assume encore une fois.

      Si le bilan est catastrophique pour ceux qui ont été floués par "Madame de Rocancourt", mon statut d'ouvrier d'usine fauché semble m'avoir préservé de la gourmandise de cette dame (pas de ses mensonges en revanche) et ce soir, je m'autorise le droit de dire que cette triste aventure a eu des aspects positifs.

      Tout d'abord la rencontre avec l'historien Reynald Secher, un auteur dont le fameux "Génocide franco-français" , paru il y a 25 ans me décida à m'engager de manière définitive et à travailler à mon tour sur les archives. Ce fut le point de départ de mon adhésion auprès de l'association Vendée Militaire, que j'ai quittée un moment donné pour y revenir, tant il est vrai que les opinions "internes" doivent, à mon sens laisser place à l’œuvre générale. Les "Brigands du Bocage" m'ont permis de rencontrer une foultitude de personnes de tout milieu et d'apprendre à connaître des Nicolas, des Jacquot, des Aurélie, des Marie-Charlotte, des Arnaud, tous de cœurs avec la Vendée, ayant travaillé chacun dans leur domaine de prédilection historique, ou du moins ayant des valeurs communes.

      Passé l'orage, je m'aperçois également que cette affaire fut un élément hautement fédérateur qui a permis de resserrer les liens entre les personnes qui travaillaient déjà depuis de longues années sur le même thème sans forcément s'adresser la parole. Au final, et sans s'en rendre compte, Madame de Rocancourt a fait plus fort qu'une loge des frères la gratouille.

    La Vendée et la Chouannerie vivront très bien sans mythomanes.

     

      RL

     Mars 2015

    Un grand merci....

     


  • Commentaires

    3
    Vincent
    Jeudi 23 Avril 2015 à 21:46

    Bravo Richard ! Marre de tous ces mythomanes qui salissent tout ce qu'ils touchent. Ma personne n'est rien mon principe est tout. Qu le diable les emporte, eux leur pognon, et leur orgueil..... Audiard

    2
    xavier
    Mercredi 8 Avril 2015 à 20:09
    C'est bien dit tout ça mon cher Richard... la Vendée n'est-elle pas notre passion? Notre chair?
    1
    hardelière
    Dimanche 22 Mars 2015 à 10:19
    Monsieur le loup, ce n'est pas beau de se moquer des frères la gratouille. Bon, maintenant yo m'en vais à la messe, dans mon église intégriste et je compte bien demander à notre curé comment yo dit en latin " Seigneur débarrasse nous des gauchos " que je médite cette prière toute la journée.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :