• Saint-Lambert-du-Lattay, 1799....

                    Saint-Lambert-du-Lattay, le 10 fructidor an 7...

     

     

        

        

     
    Saint-Lambert-du-Lattay, 1799.... Deux ''bons patriotes'', deux sinistres dénonciateurs de la Commune de Saint-Lambert-du-Lattay sont abattus au village du Plessis dans la soirée du 10 fructidor de l'an 7, le mardi 27 août 1799, par huit combattants royalistes. Les affiches d'Angers ne manqueront pas de s'en faire l'écho avec l'esprit partisan et la mauvaise foi habituels ; en oubliant bien entendu, les exactions des Colonnes Infernales.

      En 1790 la population de Saint-Lambert était de 1130 habitants et en 1796  de 400 habitants seulement...

     

    Angers, 13 fructidor.

     

      « Auparavant d'annoncer l'assassinat commis sur les citoyens Hudault, notaire, et Gaultier, m.d tanneur, demeurant commune de Lambert-du-Lattay, sur la rive gauche de la Loire, nous avons cru devoir nous instruire de la vérité de ce cruel événement.

      Le 10 de ce mois, huit individus armés se présentèrent, sous le nom de colonne mobile, dans la commune de Lambert-du-Lattay. Divisés en deux bandes, quatre entrèrent chez le cit. Hudault, ancien commissaire du directoire ; les quatre autres, chez le cit. Gaultier, m.d tanneur. Ils reçurent dans ces deux maisons un accueil fraternel, en raison de ce qu'ils s'étaient annoncés faire partie de la colonne mobile. Mais bientôt ils se firent connaître ; impatiens de commettre le crime, ils saisirent leurs hôtes, les arrachèrent à leurs familles, et les massacrèrent presque sous les yeux de leurs femmes et de leurs enfants....

      Est-il d'expression assez forte pour peindre l'horreur d'une telle action ! Tout être pensant a voué à l'exécration le système de terreur et ses partisans ; la constitution protège les personnes et les propriétés. Quel contraste avec ceux qui se disent les défenseurs de la religion, de la royauté ! Au nom de l'évangile, au nom de Louis XVIII, ils égorgent des pères de famille, et s'abreuvent de leur sang. L'humanité, ce qu'il y a de plus sacré sur la terre, l'humanité n'est chez les révoltés qu'un mot vide de sens, qu'une faiblesse ; enfin il leur faut du sang...... Ils oublient même que leurs voisins, leurs parents, leurs amis, des personnes mêmes innocentes, peuvent devenir responsables de leurs attentats.... qu'ils sont leurs propres victimes. Il est un terme à tout. La justice nationale gémit de n'être pas satisfaite ; et si les événemens de l'extérieur ont pu occasionner dans le sein de la république de nouveaux crimes, les mêmes causes nous fournissent le moyen de les punir, en facilitant au gouvernement l'envoi de troupes dans nos contrées. »

     

      Un procès Verbal suivi des actes de décès sont rédigés par Barthélémy-Marie Andouin, adjoint municipal de la commune.

     

      « Aujourd'hui onze fructidor an sept de la République Française, à quatre heures du matin.

      Les soussignés et plusieurs qui ont déclarés ne le savoir signer, habitant la commune de Saint Lambert du Latay se sont transporté au village du Plessis d'où ils ont entendus trois coups de fusil, hier au soir sur les neuf ou dix heures, lesquels ils ont pensé avoir été lâchés sur les citoyens Hudault et Gautier tanneur, le premier agent, le dernier ancien maire de la dite commune. Quels chouans se disant colonne mobile avaient pris il y avait environ un quart d'heure, dans leurs maisons les dits habitants, arrivés à un carrefour près le dit village du Plessis ont reconnu les citoyens Hudault et Gautier, le premier atteint à la tête d'un coup de feu qui lui a brûlé sa chemise et auquel ils ont ôté son chapeau, sa culote et ses souliers ; le second également atteint à la tête d'un coup de feu et d'un autre dans les reins, et auquel ils ont ôté ses souliers ; de tout quoi ils ont rédigé le présent procès-verbal. Les chouans ont entré sur plusieurs points ont demandé s'il n'y avait pas de troupe, sont portés, les uns chez Gautier, les autres chez Hudault, le tout en moins d'un quart d'heure. »

     

    Signé Andouin et consorts.

     

      « René-Jean Hudault, notaire :

     

    Aujourd'hui onze fructidor de l'an sept de la république devant moi Barthélémi-Marie Andouin adjoint municipal de la commune de St lambert du Latay ; sont comparus les citoyens Jacques Gaultier cultivateur et Claude Mauriceau aussi cultivateur tous domiciliés de cette commune ; les quels m'ont déclaré que le citoyen René-jean Hudault notaire public et agent municipal de St Lambert a été assassiné hier, neuf heures du soir, laquelle déclaration étant appuyée d'un procès-verbal dûement en forme qui constate l'assassinat commis sur la personne dudit Hudault. J'ai rédigé le présent acte que les témoins ont signés. »

     

    signé : Claude Mauriceau, J Gaultier et Andouin adj municipal. »

     

     

      René-Jean Hudault est né le 29 octobre 1753 à Chouzé-sur-Loire, marié le 24 novembre 1795 à Faye-d'Anjou avec Perrine Lucas, née le 3 avril 1762 à Saint-Lambert. Ancien Commissaire du Directoire et notaire public et aussi.... ''dénonciateur public''.

     

      René Gaultier, maire de Saint-Lambert en l'an 2, à ne pas confondre avec Jacques Gautier, maire en 1789 et 1791. René Gautier est qualifié de boucher-tanneur.

      Il s'agit peut-être de René Gaultier, né le 9 janvier 1760 à Saint-Lambert ; marié le 20 janvier 1784 à Saint-Lambert avec Mathurine Bordreau-Bordereau et domicilié au village du Layon près du village du Plessis. De cette union sont issus :

     

    1° Mathurine Gaultier, née le 26 février 1786 à St Lambert.

    2° Jeanne Gaultier, née le 9 septembre 1788 à St Lambert.

      Mais ce René Gaultier est qualifié de journalier ou de vigneron. Aucun acte ne précise la qualité supplémentaire de tanneur ou de boucher. Voici son acte de décès :

     

      «  René Gaultier -taneur.

      Aujourd'hui onze fructidor de l'an sept de la république, devant moi, Barthélémi-MarieAndouin, adjoint municipal de la commune de St Lambert du Latay sont comparus les citoyens Jacques Gaultier et Claude Mauriceau tous deux cultivateurs domiciliés en cette commune  ; lesquels m'ont déclaré que le citoyen René Gaultier taneur et ancien maire du dit Saint Lambert a été assassiné hier neuf heures du soir laquelle déclaration étant appuyée d'un procès-verbal dûement en forme qui constate l'assassinat commis sur la personne dudit Gaultier. J'ai rédigé le présent acte que les témoins ont signés. »

     

    signé : Claude Mauriceau – J. Gaultier, Andouin maire.

     

     

    Sources: Archives Départementales de Maine-et-Loire, tous droits réservés. Les Affiches d'Angers, quartidi 14 fructidor (n°172) - an 7 de la République – vue n°13/31 - Registres d'état civil de la commune de Saint-Lambert-du-Lattay, décès vues 113,114/124 et de Faye d'Anjou mariages 1795 - Cadastre de 1824 A (unique) du Plessis (village du Layon et du Plessis) -  Photo de l'auteur,  

                                                              

     

     

    Xavier Paquereau pour Chemins Secrets. 

     

     

    Saint-Lambert-du-Lattay, 1799....

     

     

    Ces deux patauds ont été tués près de cette croix. 

    Saint-Lambert-du-Lattay, 1799....

     


       À noter que ce sont eux qui vinrent à la rencontre de la colonne de Cordelier, quand celle-ci s'approcha de Saint-Lambert-du-Lattay, le 23 janvier 1794. Malgré leurs suppliques, les soldats républicains dévastèrent la commune

     

    Nicolas Delahaye 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :