• Saint-Clémentin, le curé Larc, les colonnes infernales....

     

    Saint-Clémentin, le curé Larc, les colonnes infernales…

     

     

    Nous revenons à nouveau sur Saint-Clémentin afin de localiser les lieux de sépultures de quelques victimes des colonnes infernales. Afin d’être le plus complet possible cet article devra être mis en corrélation avec deux autres déjà publiés ici et ici. Commençons tout d’abord par le curé Pierre Larc, a qui l’on doit la conservation à grand peine, du registre paroissial et dont nous allons publier quelques extraits avec ses commentaires personnels.

    Pierre Larc a été baptisé à Saint-Martin-des-Fontaines, actuel département de la Vendée, le 10 octobre 1731. Son père était Jean Larc et sa mère Françoise Donné.

     

    Saint-Clémentin, le curé Larc, les colonnes infernales....

     

    Il sera nommé vicaire de Saint-Clémentin de 1756 à 1759, puis à nouveau vicaire de Moutiers-sous-Argenton de 1759 à 1763. Il deviendra principal de collège de Sanzay de 1763 à 1765, année de sa nomination comme curé de Saint-Clémentin. Lors des états généraux de 1789, il sera représenté à Poitiers par le curé Barbarin, de Nueil, célèbre pour avoir laissé les mémoires que l’on connait. Pierre Larc refuse le serment à la constitution civile du clergé et se cache dans sa paroisse ou dans les environs durant toute la première Guerre de Vendée. Il décèdera le 26 germinal an IX (jeudi 16 avril 1801) dans sa soixante-dixième année et sera enterré le lendemain.  Contrairement à ce qu’avance l’abbé Michaud dans sa notice sur Saint-Clémentin, Pierre Larc n’est pas mort dans la semaine de Pâques, qui tombait le dimanche 5 avril…

     

    Saint-Clémentin, le curé Larc, les colonnes infernales....

     

    Sa tombe dans le cimetière de Saint-Clémentin, mentionnant ses années de ministère :

    Saint-Clémentin, le curé Larc, les colonnes infernales....

    Saint-Clémentin, le curé Larc, les colonnes infernales....

     

    La tombe de son prédécesseur,  René Bibard, curé de 1755 à 1765 : 

    Saint-Clémentin, le curé Larc, les colonnes infernales....

    Saint-Clémentin, le curé Larc, les colonnes infernales....

     

    Laissons à présent la plume à notre bon curé par le biais de son registre de catholicité que nous parsèmerons de quelques images des lieux de sépultures des victimes qu’il a pu recenser :

     

    Saint-Clémentin, le curé Larc, les colonnes infernales....

     

    "Supplément du registre des baptêmes, mariages et sépultures de l’église de Saint-Clémentin, diocèse de la Rochelle pour les années mil sept cent quatre vingt quatorze, quinze et seize ; à cause que ceux de ces années ont été déchirés par les Républicains et mis hors d’état de servir et d’être produits. J’en ai recueilli tout ce que j’ai pu en découvrir et déchiffrer. Il y en a cependant beaucoup d’actes perdus ; ainsi que toutes les années antérieures à Celles cy depuis mil sept cent quatre vingt ; qui étoient en cayers séparés par chaque année. Tous ceux que j’avais fait relier en six volumes sont sauvés et intacts ; ainsi qu’un septième des actes les plus anciens mais informe que j’ai relié moi-même.

    Les trois années mil sept cent quatre vingt quatorze quinze et seize étaient enfermées dans mes deux cayers contenant trente feuillets cotté et paraphés par messire Bernier, docteur en théologie, curé se St Laud d’Angers commissaire général le vingt et un avril mil sept cent quatre vingt quatorze à midi ; n’ayant eu pu en avoir depuis à cause des troubles de la Vendée. J’ai commencé à recueillir et transcrire des actes que j’ai pu découvrir de ces trois années le vingt sept mai mil sept cent quatre vingt seize et for (?) doit y être ajoutée comme mes originaux s’ils existaient. Larc curé de St Clémentin qui ne demande que des prières pour les soings et peines : les registres sont cottés et paraffés par premier et dernier par moi dit curé. Larc curé de St Clémentin.

     

    1 : le neuf janvier même année que dessus fut tué à argenton des mains des républicains, pris par eux à la Petite-Frogerie le cinq du même mois Antoine Gauffreteau métayer au dit lieu âgé d’environ quarante huit ans.

    2 : l’an mil sept cent quatre vingt seize et le vingt sept mai, je curé soussigné ai transcrit suivant l’original lacéré l’acte de mort de Monique Godin âgée d’environ vingt ans, massacrée par les ennemis de la religion et du genre humain au Grand-Breuil le douze mars mil sept cent quatre vingt quatorze et enterrée dans une ouche dudit village…

    Saint-Clémentin, le curé Larc, les colonnes infernales....

    Saint-Clémentin, le curé Larc, les colonnes infernales....

     

    3 : l’an mil sept cent quatre vingt seize et le vingt sept mai, je curé soussigné ai transcrit suivant l’original lacéré l’acte de mort de Marie-Anne Bernard veuve Landré massacrée par les républicains dits Bleus dans le champ des Terriers de Primart et enterrée dans le même champ pendant la nuit…

     

    Saint-Clémentin, le curé Larc, les colonnes infernales....

    Saint-Clémentin, le curé Larc, les colonnes infernales....

     

    4 : l’an mil sept cent quatre vingt seize je curé soussigné ai transcrit  suivant l’original lacéré l’acte de mort et de  sépulture de Jean Joubert massacré dans la boutique de sa maison le douze mars mil sept cent quatre vingt quatorze âgé d’environ soixante seize ans et enterré le même jour dans le cimetière. 

    5 : l’an mil sept cent quatre vingt seize le vingt mai je curé soussigné a retranscrit… l’acte de mort et  sépulture de Marie Benoist épouse d’André Moisnard massacrée à la Richardière par les bleus le seize mars mil sept cent quatre vingt quatorze enterrée au cimetière de cette paroisse.

     

    Saint-Clémentin, le curé Larc, les colonnes infernales....

    Saint-Clémentin, le curé Larc, les colonnes infernales....

     

    6 : l’an mil sept cent quatre vingt seize le vingt et un mai je curé soussigné ai transcrit suivant l’original lacéré l’acte de mort et sépulture de Thérèse Tricouère veuve Berthonneau, âgée d’environ cinquante ans massacrée dans le champ des justices de cette paroisse par les bleus le douze mars mil sept cent quatre vingt quatorze et enterrée dans le même champ… 

     

    Saint-Clémentin, le curé Larc, les colonnes infernales....

       

       Emplacement de l’ancienne Croix des Justices :

    Saint-Clémentin, le curé Larc, les colonnes infernales....

    Saint-Clémentin, le curé Larc, les colonnes infernales....

      Emplacement présumé de la sépulture de Thérèse Tricouère :

    Saint-Clémentin, le curé Larc, les colonnes infernales....

     

    : l’an mil sept cent quatre vingt seize le vingt sept mai je curé soussigné ai transcrit suivant l’original lacéré l’acte de mort et sépulture de Françoise Pousset épouse de Jean Joubert âgée d’environ soixante huit ans massacrée par les ennemis de la religion auprès du Calvaire le douze mars mil sept cent quatre vingt quatorze et enterrée secrètement dans le cimetière de cette paroisse…

     

    Saint-Clémentin, le curé Larc, les colonnes infernales....

    Saint-Clémentin, le curé Larc, les colonnes infernales....

     

    8 : l’an mil sept cent quatre vingt seize le vingt sept mai je curé soussigné ai transcrit suivant l’original lacéré l’acte de mort et sépulture de Marguerite Jouve veuve Noulleau âgée d’environ quarante huit ans massacrée dans le bourg par les bleus le douze mars mil sept cent quatre vingt quatorze et enterrée secrètement dans le cimetière…

    9 : les an et jour que dessus je curé soussigné ai transcrit suivant l’original l’acte de mort et sépulture de Pélagie Boileau veuve Airault âgée d’environ quatre vingt ans massacrée dans ce bourg par les mêmes le douze mars mil sept cent quatre vingt quatorze et enterrée dans le cimetière…

    10 : les an et jour que dessus je curé soussigné ai transcrit suivant l’original l’acte de mort et sépulture de Lazare Rambau âgé d’environ dix huit ans emmené par les bleus le huit janvier mil sept cent quatre vingt quatorze et mourut peu de jours après au château de Doué où il avait été enfermé avec bien d’autres… (confirmé par l’abbé Michaud et les archives municipales de Doué).

    11 : les an et jour que dessus je curé soussigné ai transcrit suivant l’original lacéré l’acte de mort de Jacquette Bascle veuve Papin âgée d’environ quarante six ans massacrée le vingt deux mars mil sept cent quatre vingt quatorze proche la forêt de Vezins avec plus de quatre cent autres personnes par les terroristes. Témoin François Cousineau sa fille qui a échappé au massacre et l’a certifié…

    12 : les an et jour que dessus je curé soussigné ai transcrit suivant l’original lacéré l’acte de mort de François Joubert massacré par les mêmes dans le grand champ des Touches paroisse de Nueil le trente et un janvier mil sept cent quatre vingt quatorze et enterré dans le même champ…

     

    Saint-Clémentin, le curé Larc, les colonnes infernales....

    Saint-Clémentin, le curé Larc, les colonnes infernales....

    Saint-Clémentin, le curé Larc, les colonnes infernales....

     

    Il manque bien d’autres actes dans ces deux années totalement perdus. Je n’ai trouvé que ceux que j’ai transcrit sur le registre ; encore m’a-t-il fallu bien des peines et des soings pour les débrouiller du chaos où on les avait réduits après les avoir lacérés en plusieurs morceaux. Voilà ce que je peux attester dans la plus exacte vérité. Larc curé de Saint-Clémentin. J’ai joint au présent registre les feuillets des actes de cette  année mil sept cent quatre vingt seize quoique déchirés (surcharge, illisible) , afin qu’on y puisse recourir au besoin. On les trouvera de suite exceptés quelques actes de baptême faits en mon absence forcée qui dura trois mois, depuis le premier février jusqu’au dernier d’avril, que j’ai rentré dans mes exercices sans savoir si ce sera jusqu’à la fin de ma carrière. Larc curé de St-Clémentin. 

    13 : l’an mil sept cent quatre vingt quatorze et le vingt cinq d’août fut massacré par les ennemis de la religion Pierre Herbert domestique et fut enterré par le nommé Bodet dans un champ du Fonteni paroisse de St Aubin du Plain…"

    Saint-Clémentin, le curé Larc, les colonnes infernales....

    Saint-Clémentin, le curé Larc, les colonnes infernales....

     

    Ce ne sont évidemment pas là toutes les victimes de Saint-Clémentin et on sait qu’une trentaine d’habitants fut massacrée dans le bourg par une colonne infernale. Une fosse contenant les restes de plusieurs personnes massacrées aurait été creusée près du presbytère…

    Le curé Larc nous explique que les républicains avaient lacéré les registres. On ne sait par quel miracle, il a pu en retrouver les lambeaux. Il en est ainsi dans la quasi-totalité des villages insurgés du département des Deux-Sèvres, où l’on constate des trous immenses pour la période révolutionnaire, sans doute à dessein d’un certain pré-négationnisme.

    Le curé Larc ne nous explique pas en revanche les raisons de son absence du 1er février au 30 avril 1796. Cependant, la guerre a repris de plus belle entre les troupes républicaines et Stofflet. Le 3 février, ce dernier prend Bressuire et couche à Voultegon le soir venu. Nous voici revenu au temps de la « Grande Guerre ». Est-ce à cette période que le curé Larc s’était caché à La Guinebrandière d’Etusson, ou avant ?

     

    Saint-Clémentin, le curé Larc, les colonnes infernales....

     

    Le 15 février 1796, deux ans après le passage des hordes de Turreau mademoiselle Sally de Keating écrivait au marquis des Dorides :

    « Saint-Clémentin n’est rien moins que tranquille…. Il vient de s’y passer une affaire très sérieuse. Tout a été livré au pillage et à l’incendie… »

    Une consultation des demandes de pensions des anciens soldats vendéens aux AD79 (R/69, non-consultable en ligne) nous avait fourni quelques demandes notables de femmes. Ainsi Marie-Radegonde Augeard dont le mari a terminé ses jours dans l’enfer du Mans (ce genre de mention est suffisamment rare pour être soulignée). Magdelaine-Julie Abélard, quant à elle eut à subir une « maladie nerveuse » suite à des « mauvais traitements » et après avoir vu « tout à feu et à sang autour d’elle ». Dans sa demande, il est  précisé que son père a combattu pour la cause du Roy.

    Le curé Larc ne demandait que « des prières pour les soings et peines » qu’il s’était donnés…

    RL

    Juin 2016

     

    Sources : AD85, BMS ; AD79, BMS registre de catholicité 1796, cadastre de 1813, notes de l’abbé Michaud, monographie de Saint-Clémentin.

     


  • Commentaires

    1
    Pierre Guerry
    Dimanche 19 Juin 2016 à 20:16
    Passionnant et émouvant,comme toujours. Amitiés Pierre Guerry
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :