• Rorthais....

     

    Rorthais…

     

     

    La balade de ce dimanche nous a conduits à Rorthais pour quelques anecdotes historiques mais aussi pour le souvenir de son ancienne église disparue. Il n’y eut pas moins de trois prieurés à Rorthais. Celui, de la Féole, dépendant de Mauléon,  celui de la Trappe,  qui dépendait en 1648 de l’abbaye de Tiron dans l’actuel département d’Eure et Loir et un troisième, entre le bien nommé lieu-dit « La Moinie » et « Le Terrier ». De ce dernier ne subsistait il y a quelques années que la modeste chapelle Saint-Blaise, aujourd’hui transformée en maison d’habitation.

     

    Rorthais....

    Rorthais....

    Rorthais....

     

    L’église paroissiale, quant à elle, se trouvait tout près du cimetière, comme on peut la voir, en ruine, sur le cadastre de 1812.

    Rorthais....

     

    Les troupes de Westermann avaient pillé et incendié le bourg le 9 octobre 1793, et le 23 janvier 1794, c’est le passage de la colonne infernale de Boucret qui achève de ruiner ce qui pouvait encore tenir debout.

    La nouvelle église fut donc construite en 1870 sur un emplacement plus à l’Ouest.

    Ici, sur l'IGN de Géoportail, l'emplacement de l'église actuelle. On imagine celui de l'ancienne, tout près du cimetière :

    Rorthais....

     

    Sur place, l'ancien emplacement de l'église :

    Rorthais....

     

    Dans ce nouvel édifice, on plaça en 1893, dans un transept, l’autel du XV° siècle provenant de la chapelle Saint-Blaise du Terrier, avant qu’il ne soit déplacé en 1968, afin que l’on puisse servir la messe face aux fidèles.

    Rorthais....

    Rorthais.... 

     

    C’est à Rorthais, lors de l’insurrection du Bressuirais, le 22 août 1792, qu’eut lieu le premier drame des Guerres de Vendée et qu’on tua pour la première fois un gendarme. Celui-ci était de Cholet et ce coup fut l’œuvre d’un certain Vrignault, métayer de la Ronde.

    Maison contemporaine des événements :

    Rorthais....

    Rorthais....

     

    Dans l’église, une plaque du Souvenir Vendéen, nous rappelle les noms de ceux qui sont morts pour Dieu et le Roi.

    RL

    Février 2018

     

     

    Rorthais....

    Rorthais....

     

     

    Sources : Maurice Poignat, « Le Pays du Bocage », 1984 - Association « Parvis », diocèse de Poitiers - AD79, cadastre de 1812 de Rorthais, 3 P 235/1.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :