•  

    Les Amis du Pont-Paillat à Torfou

     

    Intervention de Bruno Griffon de Pleineville à la chapelle de Toutes-Joies…

     

     


    votre commentaire
  •  

    Les Amis du Pont-Paillat à Torfou (3° partie)…

     

     

    La suite de notre périple, se poursuivait dans le chemin en face de la croix de la Gautronnière pour nous entendre compléter le brillant exposé de Bruno.

    Les Amis du Pont-Paillat (3° partie)....

    Les Amis du Pont-Paillat (3° partie)....

    Les Amis du Pont-Paillat (3° partie)....

    De là, nous nous sommes arrêtés à « La Colonne ».

    Les Amis du Pont-Paillat (3° partie)....

    Bruno nous expliqua pourquoi Royrand n’était pas à la bataille de Torfou, contrairement à ce que les historiens ont souvent raconté.

    Les Amis du Pont-Paillat (3° partie)....

    Les Amis du Pont-Paillat (3° partie)....

    Le moment tant attendu arrivait enfin pour découvrir le fameux pont où Chevardin sacrifia son bataillon.

    Les Amis du Pont-Paillat (3° partie)....

    Les Amis du Pont-Paillat (3° partie)....

    Les Amis du Pont-Paillat (3° partie)....

    Les Amis du Pont-Paillat (3° partie)....

        Puis vint notre dernière étape, au pont de Gétigné, qui marque l’arrêt des combats.

    Les Amis du Pont-Paillat (3° partie)....

    Un dernier café offert par Jacqueline clôtura cette journée bien remplie mais qui enchanta visiblement tout le monde.

    Le compte-rendu de Nicolas est ici.

     

    RL

    Septembre 2017

     

    Les Amis du Pont-Paillat (3° partie)....

     

     


    votre commentaire
  •  

    Les Amis du Pont-Paillat à Torfou (2° partie)…

     

     

    Le repas fut rapide et nous voici déjà dans la chapelle Notre-Dame de Lourdes de Torfou. Ici reposent les restes de plusieurs victimes de la révolution.

    Les Amis du Pont-Paillat à Torfou (2° partie)....

    Les Amis du Pont-Paillat à Torfou (2° partie)....

    Les Amis du Pont-Paillat à Torfou (2° partie)....

    Les Amis du Pont-Paillat à Torfou (2° partie)....

    Les Amis du Pont-Paillat à Torfou (2° partie)....

    Les Amis du Pont-Paillat à Torfou (2° partie)....

    C’est ici que nous furent rejoints par trois membres de l’association « Connaissance de Torfou » qui organisent une sortie sur le thème de la Bataille de Torfou à l’occasion des journées du patrimoine. Les échanges furent fructueux tout l’après-midi.

    Les Amis du Pont-Paillat à Torfou (2° partie)....

    Au chemin de la Maigrière, où Kléber perdit ses canons :

    Les Amis du Pont-Paillat à Torfou (2° partie)....

    Sur l’emplacement de l’ancien pont du « Bon Débit » :

    Les Amis du Pont-Paillat à Torfou (2° partie)....

    Les Amis du Pont-Paillat à Torfou (2° partie)....

    A la croix de la Barre :

    Les Amis du Pont-Paillat à Torfou (2° partie)....

    Les Amis du Pont-Paillat à Torfou (2° partie)....

    Les Amis du Pont-Paillat à Torfou (2° partie)....

    Dans le « Chemin des Femmes », là où les femmes de l’Armée de Charette ramenèrent les hommes au combat :

    Les Amis du Pont-Paillat à Torfou (2° partie)....

    Les Amis du Pont-Paillat à Torfou (2° partie)....

    Les Amis du Pont-Paillat à Torfou (2° partie)....

     

    A suivre…

     

    RL

    Septembre 2017

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    Les Amis du Pont-Paillat à Torfou (1ère partie)…

     

     

    Voici une journée qui restera dans les mémoires et qui fut une fois encore, une réussite de bout en bout. Nous avions rendez-vous à 9 h 00 samedi dernier sur la place du château de Clisson pour une conférence de Bruno Griffon de Pleineville que nous avons la chance d’avoir dans notre groupe. Comme à l’habitude, les journées des APP se passent sur le terrain « là où ça c’est passé » et c’est en général ce qui plaît chez nous. Après un premier café offert par Jacqueline et une fois les derniers retardataires arrivés, il était temps de se mettre en route.

    Bruno devant la porte nord du château, racontant la sortie de Kléber, Bouin de Marigny et Merlin de Thionville au matin de ce 19 septembre 1793.

    Les Amis du Pont-Paillat à Torfou (1ère partie)....

    Les Amis du Pont-Paillat à Torfou (1ère partie)....

    Après avoir marché un peu sur les traces des républicains sur les ponts de la Vallée et de Saint-Antoine. Nous avons regagné les voitures pour nous diriger sur la chapelle de Toutes-Joies à Gétigné, lieu de bivouac de l’avant-garde de l’Armée de Mayence.

    Les Amis du Pont-Paillat à Torfou (1ère partie)....

    Les Amis du Pont-Paillat à Torfou (1ère partie)....

    L’étape suivante nous conduisait au carrefour de la Herse à Boussay. 

    Les Amis du Pont-Paillat à Torfou (1ère partie)....

    Les Amis du Pont-Paillat à Torfou (1ère partie)....

    Les Amis du Pont-Paillat à Torfou (1ère partie)....

    Les Amis du Pont-Paillat à Torfou (1ère partie)....

    A l’arrière du cimetière de Boussay, l’emplacement du cantonnement républicain :

    Les Amis du Pont-Paillat à Torfou (1ère partie)....

    Les Amis du Pont-Paillat à Torfou (1ère partie)....

    La maison où Kléber passa la nuit du 20 au 21 septembre 1793 :

    Les Amis du Pont-Paillat à Torfou (1ère partie)....

    La croix de la Morinière sur le fameux « Chemins des Morts »...

    Les Amis du Pont-Paillat à Torfou (1ère partie)....

     

    Puis à la Croix du Vignaud :

    Les Amis du Pont-Paillat à Torfou (1ère partie)....

    Il était temps de se restaurer, ce que nous fîmes sur la place de l’église de Torfou.

    Les Amis du Pont-Paillat à Torfou (1ère partie)....

     

    A suivre…

     

    RL

    Septembre 2017

     

     


    votre commentaire
  •                           

    Jacques-Benjamin Payraudeau de la paroisse des Brouzils, 

    blessé au combat de la Chemairière en juin 1794. 

                

                 

     

    Jacques-Benjamin Payraudeau....Les archives et les écrits divers ne parlent pas du combat de la Chemairière de juin 1794 aux Brouzils.

    Nous savons seulement que « le Dimanche 22 juin 1794, 1000 hommes de la Colonne de Dusirat vont piller les Brouzils et la Copechagnière » (Itinéraires de la Vendée Militaire, page 143). « Un homme des Brouzils est tué dans les pâtureaux de Grasla et une femme à la Chemairière, en lisière de forêt.»... avec quelques précisions « André Faverou, 43 ans, notaire à Montaigu est tué en forêt ; Jacquette Gréau, femme Fournier, 35 ans, la Chemairière – Piveteau Jacques, 58 ans, - les Bois - tué dans les pâtureaux de Grasla – Chapleau Mathurin, 33 ans - le Fief. » (Martyrologe de la paroisse des Brouzils, pages 102 et 103.).

     

    Jacques-Benjamin Payraudeau....

     

     

     

    Jacques-Benjamin Payraudeau est né le 13 octobre 1767 aux Brouzils. Il est le fils de Gabriel Payraudeau Sieur de la Corbinière, tanneur, et de Charlotte Bouffard. (vue n°162/386 année 1814 Décès). Il épouse le 21 Vendémiaire an 9 (12 octobre 1800) à Chavagnes-en-Paillers, Marie-Anne Réchin, née le 10 mai 1774 à Chavagnes, fille de Lazare Réchin, officier de santé-chirurgien et de Dame Marie Caillon. A cette époque, il exerce la profession de tanneur au bourg des Brouzils et est un ancien sous-lieutenant de l'Armée Catholique et Royale.

     

      De cette union sont issus :

     

    1° Marie-Anne-Charlotte Payraudeau, née le 17 décembre 1801 aux Brouzils.

    2° Joséphine-Aimée Payraudeau, née le 9 juillet 1804, aux Brouzils.

    3° Emmanuelle-Perpétue Payraudeau, née le 25 décembre 1805 aux Brouzils.

    4° Azélie-Esther Payraudeau, née le 7 septembre 1807 aux Brouzils.

    5° Benjamin-Hippolyte Payraudeau, né le 21 septembre1808 aux Brouzils.

    6° Lucie-Claire Payraudeau, née le 2 décembre 1809 aux Brouzils.

    7° Lazare-Alexis Payraudeau, né le 27 juin 1811 † 2 février 1812 aux Brouzils.

     

    Le 14 juillet 1820, Marie-Anne Réchin dépose une demande de pension :

     

    « N°907 - Réchin Marie-Anne née à Chavagnes-en-Paillers le 10 mai 1774 – veuve de Payraudeau Jacques-Benjamin – Sous-Lieutenant – blessé au combat de la Chemairière en juin 1794 d'une balle qui lui a traversé la poitrine et mort en 1800 des suites de cette blessure* – petite marchande – vivant de son travail – domiciliée aux Brouzils – 5 enfants – proposée pour une pension de soixante francs.»

    Jacques-Benjamin Payraudeau....

    Jacques-Benjamin Payraudeau....

     

     

    * N'est pas décédé en 1800, mais le 1er février 1814 à 6 heures du matin aux Brouzils, âgé de 46 ans (vue n°162/386 année 1814 les Brouzils). Il a survécu à cette grave blessure certainement grâce aux soins de son beau-père chirurgien. 

     

    Marie-Anne Réchin est décédée le 10 décembre 1843 au bourg des Brouzils à 11 heures du soir (vue n°439/530), fille de Lazare Réchin, médecin et de feue Dame Marie Caillon.

     

     

     

    Sources : Archives Départementales de la Vendée tous droits réservés. Dossiers de pensions, - vue n°4/5, SHD XU 39-10 du 14 juillet 1820 – Registres d'état civil des Brouzils, Chavagnes-en-Paillers – Cadastre de 1838 les Brouzils - Itinéraires de la Vendée Militaire  Doré-Graslin, éditions Garnier  1979, page 143 – Photo de l'auteur. 

                                                                 

     

    Xavier Paquereau pour Chemins Secrets 


    votre commentaire