• Pont-Paillat, sortie 2018....

     

    Les Amis du Pont-Paillat… au Pont-Paillat...

    Edition 2018…

     

    Cette sortie désormais institutionnalisée à chaque fin d’hiver a vu encore un gros succès avec plus de 30 personnes, dont quelques nouvelles têtes : Jean-Philippe, déjà connu dans le petit milieu des chercheurs du pays bressuirais et Marie-Laure qui débute dans la connaissance des Guerres de Vendée.

    Une fois tout le monde arrivé à la Croix de Bel-Air, Jacqueline servit son traditionnel café-brioche et nous débutâmes notre marche habituelle en direction du Pont-Paillat. Le chemin était boueux à souhait, mais peut-être pas autant que dans certaines éditions précédentes. Je rappelai en passant devant la ferme de la Chagnelaie, le martyre du vieillard Pierre Souchelot, brûlé vif dans son lit et brossai les grandes lignes des batailles de juillet et octobre 1793, accompagné de Nicolas qui nous raconta l’anecdote fameuse de la petite « Marie-Théotiste », âgée de 3 ans et qui manqua de mourir sur ce chemin, de par un peu trop de curiosité…

     

    Pont-Paillat, sortie 2018....

    Pont-Paillat, sortie 2018....

    Pont-Paillat, sortie 2018....

    Pont-Paillat, sortie 2018....

    Pont-Paillat, sortie 2018....

    Pont-Paillat, sortie 2018....

    Pont-Paillat, sortie 2018....

    Pont-Paillat, sortie 2018....

    Pont-Paillat, sortie 2018....

     

    Pont-Paillat, sortie 2018.... 

    Pont-Paillat, sortie 2018....

    Pont-Paillat, sortie 2018....

    Pont-Paillat, sortie 2018....

    Pont-Paillat, sortie 2018....

     

    Il fallut, comme à l’habitude, refaire le chemin inverse, avantd’aller nous restaurer au pied du mémorial du Bois des Chèvres. Adile avait déposé là une quantité impressionnante de victuailles et n’avait pas lésiné avec sa générosité habituelle. Le repas se clôtura avec le gâteau d’anniversaire de Paola, qui fêtait ses 11 ans. Il était temps de partir pour la grotte de Lourdes de Nueil et de se recueillir auprès du monument où reposent les ossements des massacrés de la « Fontaine-Amère ». M. Gauffreteau, qui connait bien cette sinistre histoire, nous y attendait et nous raconta l’exhumation des restes des martyrs dans les années 50 et leur transfert sous le monument. Un Salve Regina fut chanté devant la grotte de la Vierge avant de repartir vers nos voitures.

     

    Pont-Paillat, sortie 2018....

    Pont-Paillat, sortie 2018....

    Pont-Paillat, sortie 2018....

    Pont-Paillat, sortie 2018....

    Pont-Paillat, sortie 2018....

    Pont-Paillat, sortie 2018....

    Pont-Paillat, sortie 2018....

    Pont-Paillat, sortie 2018....

    Pont-Paillat, sortie 2018....

    Pont-Paillat, sortie 2018....

    Pont-Paillat, sortie 2018....

     

    Notre étape suivante nous éloignait un peu du pays de Nueil et des Aubiers pour nous retrouver au cimetière de Beaulieu-sous-Bressuire, devant la tombe du curé Jottreau, massacré le 26 avril 1793 et dont bien des passionnés ne connaissent pas l’existence. Nous y déposâmes quelques modestes fleurs, à l’image de ce que fut ce modeste confesseur de la foi, péri à la manière d’un saint.

     

    Pont-Paillat, sortie 2018....

    Pont-Paillat, sortie 2018....

    Pont-Paillat, sortie 2018....

    Pont-Paillat, sortie 2018....

     

    La longue file de voitures passa ensuite à Bressuire, pour se rendre au dernier des deux moulins de Cornet, encore subsistant. Jean-Philippe et Nicolas y évoquèrent à tour de rôle l’insurrection de 1792 et sa triste fin, dans le sang et les larmes ; cette révolte qui était pourtant le prélude de ce qui allait devenir « la Grande Guerre », quelques mois plus tard.

     

    Pont-Paillat, sortie 2018....

    Pont-Paillat, sortie 2018....

    Pont-Paillat, sortie 2018....

    Pont-Paillat, sortie 2018....

    Pont-Paillat, sortie 2018....

     

    Le dernier café de Jacqueline termina la journée, avant que chacun ne rentre chez soi, la tête pleine des images et des bruits des années terribles qui sont à l’origine de notre passion commune.

     

    Pont-Paillat, sortie 2018....

    Pont-Paillat, sortie 2018....

     

    Les uns repartaient tout près d’ici, d’autres remontaient sur Nantes, Angers, Doué-la-Fontaine, Poitiers, Angoulême, Paris… Si je tiens à remercier tout le monde et en particulier les nouveaux, c’est aussi une joie de voir la jeunesse, les moins de 30 ans notamment, qui n’hésitent pas à nous suivre et à s’impliquer dans de nombreux projets que l’on n’a nul besoin de leur inspirer. Est-il utile de rappeler que ce sont eux qui demain porteront la flamme vacillante mais toujours pérenne de la mémoire ?

    RL

    Mars 2018

     

    PS : les nombreuses photos et vidéos de la journée sont visibles sur le groupe Facebook dédié et le bulletin bimestriel des APP (environ 40 pages) vous sera adressé sur votre boîte mail en fin de mois.

    Le compte-rendu de Nicolas est ici.

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :