• Pierre Testard....

                        

                            Pierre Testard, de la paroisse de Liré, 

                 tué dans les landes du Moulin-sous-Terre en 1793.

     

     

                                     


    Pierre Testard....Pierre Testard
    est le fils de Pierre Testard et de Jeanne Briand, métayers à la métairie de la Gourmicheraie paroisse de Liré. Il est né le 29 novembre 1744 à Liré et épouse le 12 janvier 1768 à Saint-Laurent-des-Autels, Renée Terrien, née le 5 avril 1746 à Saint-Laurent, fille de Pierre Terrien et de Julienne Chevalier, métayers à la Foyne.

      De cette union sont issus au moins trois fils, l'un étant décédé en bas âge.

     

     

    1° Pierre Testard, né le 8 janvier 1770 à Liré † ?

    2° Pierre Testard, né le 11 juillet 1772 à Liré.

    3° René Testard, né le 8 janvier 1777 à Liré.

     

    Ces deux fils combattent dans l'Armée Catholique et Royale, l'aîné est blessé outre Loire et réussit à repasser le fleuve, il mourra plus tard des suites de ses blessures en laissant une veuve et cinq enfants.

      La métairie de la Gourmicheraie est pillée et dévastée par les Bleus laissant Renée Terrien dans la plus grande misère...

     

    Le 14 juin 1825, sa veuve dépose une demande de pension dont la teneur suit :

     

    « A Messieurs les membres composant la Commission Vendéenne à Beaupréau,

     

    Messieurs,

     

    à l'honneur de vous exposer Renée Terrien, veuve de Pierre Testard demeurante à la Gourmicheraie commune de Liré, canton de Champtoceaux ; quatrième arrondissement du département de Maine et Loire.

    Quelle est âgée de soixante dix neuf ans, que Pierre Testard son défunt mary avait toujours combattu pour la cause des Bourbons quenfin il fut tué par les républiquains en 1793. Quelle resta veuve avec deux enfants qui comme leur père, combataient pour la même cause.

    Que son grand âge, sa misère ses infirmités font quelle ne peut satisfaire à ses besoins n'ayant aucuns moyens d'existances, elle vous prie Messieurs de prendre sa position en considération. Et vous supllie d'avoir la bonté de la faire comprendre au nombre de ceux que sa Majesté est dans l'intention de récompenser au terme de ses Ordonnances parce qu'il croit sa position en rapport avec les vues qui y sont manifestées il attend tout de votre justice.

    Et vous prie Messieurs d'agréer l'honneur du profond respect avec laquelle est votre très humble et très obéissante servante. »

    Pour la pétitionnaire qui ne sait signer   .

    Signé Chauvint adjoint – le 14 juin 1825 sous le n°14 -

     

    Certificat de notoriété.

     

    «Aujourd'hui 14 juin 1825,

     

    A comparu devant nous adjoint de la commune de Liré, canton de Champtoceaux quatrième arrondissement du département de Maine et Loire, faisant les fonctions d'officier public de l'état civil de cette dite commune  ; En l'absence du maire,

    1° François Laurenceau, métayer à la métairie de la Caradière en cette commune âgé de cinquante trois ans, ancien capitaine de l' Armée Royale de l'Ouest.

    2° Joseph Cruau journalier au village de la Baudouinière des Landes, ancien soldat de l'Armée Royale de l'Ouest, âgé de quarante sept ans.

    3° Julien Bordage, laboureur, demeurant au village des Haies, également ancien soldat dans l'Armée Royale de l'Ouest, âgé de soixante deux ans tous trois  habitants de cette commune, lesquels nous ont déclarés que, Pierre Testard métayer à la métairie de la Gourmicheraie en cette commune fut tué en combattant pour la cause des Bourbons en 1793 dans les Landes du Moulin sous Terres et laissa une pauvre malheureuse veuve avec deux garçons, qui de même que leur père combataient pour les Bourbons.

    Enfin que les républiquains pillèrent et dévastèrent tous ce qu'ils possédaient dans leur métairie et mirent Renée Terrien, sa veuve, dans la plus grande misère ; que son fils aîné avait partie pour la Bretagne s'était battu avait été blessé enfin de retour dans ses foyers, s'était marié et est mort par suite de ses blessures et fatigues qu'il avait eu en la dite guerre et a laissé une veuve avec cinq enfants en bas âge, voilà tout ce qu'ils ont déclarés et ont signé avec nous fort Bordage et Cruau qui ont déclarés ne le savoir faire.

    Fait à la mairie de Liré, les jour mois et an que dessus. »

     

    Signé Chauvint et Laurenceau.

     

     

    Pierre Testard....

     

    Sources:     

    - Archives Départementales de Maine-et-Loire tous droits réservés- Dossiers Vendéens – Terrien Renée-1 M9/336. Certificat de notoriété. 

    - Registres état civil de Liré.  

    - Photos: de l'auteur. 

                                                             

     

    X.P pour Chemins Secrets 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :