• Pierre Proust, maire de Joué-Etiau....

                              

    Pierre Proust, maire de Joué-Etiau...

     

     

         

       
    Pierre Proust, maire de Joué-Etiau....« Proust, ce cruel maire de Joué-Etiau qui fit égorger un si grand nombre d'honnêtes gens de sa commune, et qui vécu jusqu'en 1803, a fait une mort des plus effrayantes. Près d'expirer, il entra dans une telle fureur qu'on fut obligé de le lier par les quatre membres ; il rendait le sang par la bouche, le nez et les yeux. Tous ceux qui l'approchaient ne pouvaient s'empêcher de frissonner d'horreur. L'abbé Daniau, prêtre réfugié à Etiau, vînt lui offrir les consolations de son ministère. Le moribond le repoussa. Le prêtre, pour le faire réfléchir  au terrible avenir qui l'attendait, lui parle tantôt des rigueurs du jugement de Dieu et des flammes de l'enfer, et tantôt du pardon que Notre-Seigneur offre au pécheur repentant. Proust à ces représentations, entre dans des excès de rage et pousse des hurlements. Le prêtre désolé l'abandonne. « Tel on a vécu, dit-il, tel on mourra. Ce misérable rend le sang des innocents. »

     

    Quand Proust eût rendu le dernier soupir, un des ses amis, Pirard, de la Gallonière, dans un complet état d'ivresse, le fit porter sur les marches de l'autel de Joué, et près de son cadavre balbutia quelques mots d'éloge à son adresse. Au cimetière, en jetant une pelletée de terre sur son cercueil, il s'écria : « C'était pourtant un bon citoyen ! » Proust méritait un tel panégyriste. Le bruit courut que son enterrement n'avait été qu'un simulacre, que le diable l'avait emporté, et qu'à la place de son corps on avait mis une bûche dans le cercueil. Ce qui est certain, c'est que sa tombe ne s'affaissa que bien longtemps après la sépulture. Cette légende prouve combien l'opinion publique abhorrait sa mémoire.

    Proust avait un frère à Yzernay, aussi bon royaliste et aussi bon chrétien qu'il était lui-même fougueux révolutionnaire et impie déclaré. C'est une nouvelle preuve que les guerres civiles jettent les plus profondes divisions dans les meilleures familles. »

     

      Le diable l'a certainement emporté car l'acte de décès de Pierre Proust n'a pas été retrouvé à Joué-Etiau pour l'année 1803, ni pour l'année 1801 où il serait mort le 4 prairial an 9 (24 mai 1801). Le décès a été constaté par un acte de notoriété le 8 décembre 1810 (acte de mariage de Adélaïde Proust du 1er avril 1813 à Joué, vue n°82/391) libellé comme suit : «...fille majeure de défunt Pierre Prou cordonnier décédé en la commune de Joué le vingt quatre may mil huit cent un, comme il est constaté par acte de notoriété en date du huit décembre mil huit cent dix en forme enregistrée à Saumur par Lieutau* qui a signé... »

     

    * Louis-Urbain Lieutaud est receveur de l'enregistrement et des actes judiciaires, conservateur des hypothèques à Saumur. 

     

      Pierre Proust-Prou est né le 4 décembre 1755 à Yzernay. Il est le fils de Pierre Proust-Prou, bordier-cordonnier à la Baraudière et de Marie Rochereau. Il se marie le 30 janvier 1775 à Joué-Etiau (vue n°123/148) avec Marie-Thérèse Bellouineau-Blouineau, décédée à Vihiers le 22 janvier 1824 à l'âge de 74 ans. De cette union sont issus :

     

    1° Pierre-Marie Proust, né le 11 mars 1776 à Joué-Etiau.

    2° Jacques-René Proust, né le 30 décembre 1777 à Joué-Etiau.

    3° Marie-Thérèse-Elisabeth-Renée Proust, née le 23 janvier 1780 à Joué-Etiau. († le 10 janvier 1782)

    4°Véronique-Joséphine Proust, née le 2 février 1782 à Joué-Etiau.

    5° Marie-Anne Jeanne Proust, né le 27 janvier 1784 à Joué-Etiau.

    6° Adélaïde-Marie Proust, née le 1 mars 1785 à Joué-Etiau.

    7° Constance-Jeanne Proust, née le 10 avril 1787 àJoué-Etiau.

    8° Pierre-Michel Proust, né le 24 mai 1789 à Joué-Etiau.

     

    Pierre Proust, maire de Joué-Etiau....

     

    Sources: Histoire de la Guerre de la Vendée de Monsieur l'abbé Deniau TOME VI, pages 144-145 - Siraudeau éditeur à Angers. Registres de l'état civil de la commune de Joué-Etiau, Vihiers et Yzernay – Signature de Proust vue 137/142 registre des décès de l'an 8 - Photo de l'auteur. 

                                                                   

     

    Xavier Paquereau pour Chemins Secrets 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :