• Pierre Méchineau....

                                                            

    Pierre Méchineau de la paroisse de Boussay, 

    écrasé par la cavalerie de Westermann à la bataille de Châtillon

     

                            

     Pierre Méchineau....

    Pierre Méchineau ou Méchinaud est né le 8 février 1777 à Boussay et a été baptisé le lendemain. Il est le fils de  Pierre Méchinaud et de Marie Morillon mariés à Boussay le 18 octobre 1774. Le parrain a été  Gabriel Morillon, oncle et la marraine Perrine Pacaud.

     

      Bien jeune en 1793 (16 ans), il incorpore l'Armée Catholique et Royale. Bien que mineur, il suit ses curateurs soldats dans une compagnie de la paroisse de Gétigné près de Clisson. Puis il sert dans une compagnie de la paroisse de Montigné-sur-Moine. Le 11 octobre 1793 à la deuxième bataille de Châtillon, Westermann lance sa cavalerie de nuit à travers la ville... Pierre Méchineau est renversé par les chevaux, toute la cavalerie républicaine lui passe sur le corps et lui écrase les jambes. Le matin il est ramassé par des camarades et emmené sur un cheval. Il guérit de ses blessures. Il ne passe pas la Loire car il arrive trop tard et les voies de communications sont coupées par les Républicains. Il rejoint l'armée de Monsieur de Charette puis celle du général Stofflet et participe aux batailles de Gesté, Cholet, Vezins Challans etc....

     

      Il se marie le 25 septembre 1802 à Montigné-sur-Moine avec Renée Brin, née le 26 juin 1781 à Montigné, fille de René Augustin Brin et de Marie Grimaud. De cette union sont issus :

     

    1° Marie Méchineau, née le 8 août 1803 à Montigné.

    2° Pierre Méchineau, né le 15 septembre 1806 à Montigné.

    3° Marie Méchineau, née le 27 février 1808 à Montigné.

    4° François Méchineau, né le 16 juin 1809 à Montigné.

    5° Annie Méchineau, née le 16 juin 1809,  idem.

    6° François Méchineau, né le 18 juillet 1811, idem.

    7° Mathurin Méchineau, né le 2 février 1813, idem.

    8° Jeanne Méchineau, née le 30 octobre 1814, idem

    9° Jean Méchineau, né le 6 mai 1816, idem.

     

      Pierre Méchineau est décédé le 17 juin 1857 à Boussay à l'âge de 80 ans, il était veuf en première noce de Renée Brin, décédée le premier mars 1824 à Montigné et époux en deuxième noce de Marie Richard, charcutière au bourg de Boussay ; sa première épouse, Renée Brin étant décédée le  premier mars 1824 à Montigné.

     

      Le 13 mars 1825, il dépose une demande de pension à la mairie de Montigné-sur-Moine.

      «   Pierre Méchineau, âgé de quarante huit ans, sabottier, demeurant au bourg de la commune de Montigné canton de Montfaucon, département de Maine et Loire.

      Expose à Messieurs les Membres composant la commission nommée à Beaupréau à l'effet de connaître les individus qui ont servit et faits des pertes dans les Armées Royales de l'Ouest conformément à l'Ordonnance du 3 mars dernier.

      Qu'il était jeune à la vérité lorsque le 10 mars 1793 les habitants du Pays prirent les armes pour la défense du trône et de l'autel ; que mineur alors ; il suivit l'armée Royaliste de ses curateurs, soldats dans une compagnie faisant partie de la 1ère Division de (l'Armée d'Anjou et de Haut Poitou) ; qu'il concourru 1° à la bataille de Châtillon en 1793 et dans la soirée après une victoire complète, une cavalerie républicaine entra dans la ville, culbuta l'infanterie, qu'il se trouvait dans les rues dont il fut du nombre  et lui écrasèrent les jambes et le matin il fut ramassé par ses camarades et emmené sur un cheval. Sa jeunesse, lui donna avec l'aide des soins une guérison et redoubla son courage à combattre de nouveaux jusqu'au passage de la Loire où il fut trop tard à arriver par les communications interceptées par l'armée de Mayence ; mais son zèle pour son Roi le fit pénettrer dans l'armée du Général Charrette – et au retour du gal Stofflet dans la Vendée il rentra dans sa paroisse et combatti aux batailles de Gesté, Chollet, Vezins, Challans ets...

      Demande et par la situation indigente, une famille et trois enfants à élever, son état de sabottier peu lucratif, toutes ces considérations doivent faire l'attention de Messieurs les Membres de la Commission pour qu'il participe et reçoive une solde due à ses services et a sa position malheureuse.

      Les pièces justificatives exigées par l'arrêté de Mr le Préfet sont à l'appui de la présente.

     

    C'est justice, Vive le Roi.

     

    À Montigné le 13 mars 1825. Le pétitionnaire ne signe – A Montigné le 28 mai 1825 – signé : Baudry Maire.

     

    Pierre Méchineau....

     

     

    Sources: Archives Départementales de Maine et Loire  tous droits réservés – Dossiers Vendéens : Pierre Méchineau 1M9/259 - Pièce n°4 du dossier - Registres d'état civil de la commune de Montigné-sur-Moine – Archives Départementales de Loire-Atlantique tous droits réservés - commune de Boussay - Photo de l'auteur. 

                                                                 

     

     

    Xavier Paquereau pour Chemins Secrets. 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :