• Pierre Grassineau....

     

    Pierre Grassineau de la Chapelle-Palluau, 

    tué au combat des Clouzeaux en mars 1794...

     

     

     

     

    Pierre Grassineau....« Le jeudi 20 mars 1794, passant par Landeronde, Haxo attaque aux Clouzeaux la petite armée de Charette. Celui-ci la partage en quatre corps : la droite sous ses ordres ; le centre confié à Guérin ; la gauche à Joly et la réserve à Le Moëlle. Les Vendéens accueillent les Bleus par une vive fusillade, puis c'est un sanglant corps à corps. Les Bleus plient, Haxo les rallie. Mais, Charette avec sa cavalerie, sabre les dragons qui s'enfuient et entraînent avec eux le reste de l'armée, malgré le courage d'Haxo. Celui-ci se défend jusqu'au bout et est tué auprès du village de la Gautronnière.

    Passant près d'Aizenay, du Poiré-sur-Vie et des Lucs-sur-Boulogne, les vainqueurs campent le soir à la Bésilière. »

     

    C'est certainement à cette date et dans cette affaire que Pierre Grassineau est tué.

    En 1793, Pierre Grassineau exerce la profession de meunier et est domicilié au village de l'Anjourière à la Chapelle-Palluau. A cette époque, cinq moulins à vent sont en activité autour de ce village. En 1833, le moulin des Dimeries se situant à l'Est du village semble ruiné, au Nord nous trouvons : le Grand Moulin, le Moulin Neuf, le Petit Moulin et le Gros Moulin.

    Pierre Grassineau....

    Le moulin de la Dîmerie en ruine : 

    Pierre Grassineau....

     

    Aujourd'hui vous ne découvrirez aucun vestige de cet ensemble patrimonial.

    Il n'y a rien d'étonnant à cela, puisque le général républicain Haxo signale dans une lettre datée du 14 mars 1794, qu'il rassemble sa colonne de 2000 hommes à Palluau et informe Turreau qu'il a brûlé 200 moulins.

    (class SHD B 5/8-84, vue n°9/9). 

     

    Pierre Grassineau, farinier, est né le 12 mars 1755 à la Chapelle-Palluau, il est le fils de Vincent Grassineau et de Marie Reynard. Il se marie à la Chapelle-Palluau le 10 février 1784 (vue n°192/284) avec Marie-Jeanne Bossard, née le 10 septembre 1762 dans cette même paroisse ; fille de Jean Bossard et de Catherine Billet.

     

    De cette union sont issus :

    1° Pierre Grassineau, né le 26 décembre 1784 à la Chapelle-Palluau.

        (vue 200/284).

    2° Louis Grassineau, né le 16 octobre 1786 à la Chapelle-Palluau.

    3° Jean Grassineau, né le 6 mai 1788 à la Chapelle-Palluau.

    4° Marie Grassineau, né le 15Avril 1790 à la Chapelle Palluau, † ?

    5° Marie Grassineau, née le 28 septembre 1792 à la Chapelle-Palluau.

    (vue n°370/418 commune de St-Etienne-du-Bois-année 1811). 

     

    Le 31 janvier 1815, Marie-Jeanne Bossard, la veuve de Pierre Grassineau dépose une demande de pension :

     

    «N° 881 – Bossard Marie-Jeanne – née à La Chapelle-Palluau le 10 septembre 1762 -veuve de Grassineau Pierre – soldat des Armées Vendéennes – tué aux Clouzeaux en mars 1794 – journalière domiciliée à La Chapelle-Palluau – trois enfants – demande enregistrée le 14 juillet 1820 – proposée pour une pension de quarante cinq francs. »

    Pierre Grassineau....

    Pierre Grassineau....

    Marie-Jeanne Bossard est décédée à Sallertaine en 1811.

     

    Sources : Archives Départementales de la Vendée tous droits réservés. Les Noms de Vendée - Dossiers de pensions, SHD XU 39-10 du 14.7.1820 – vue n°2/5 -  Registres paroissiaux et Etat-Civil de la commune de la Chapelle-Palluau et de Saint-Etienne-du-Bois - Cadastre de 1833 de la Chapelle-Palluau, Section A1 de l'Anjourière, vue des cinq moulins - Photo de l'auteur. 

                                                         

     

    Xavier Paquereau pour Chemins-Secrets 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :