• Pierre Drouet....

     

                                                            

    Pierre Drouet, de la paroisse Saint-Martin de Beaupréau, 

    Cavalier de la Division de Bonchamps.

     

     

            

                            

     
    Pierre Drouet.... Pierre Drouet
    est né et a été baptisé le 15 janvier 1765 à la Blouère. Il est le fils de Jean Drouet, marié le 13 février 1756 à Villedieu-la-Blouère et de Marie Lore ou Lelore. Le parrain a été Pierre Libeau et la marraine Perrine Teigné de Saint-Philbert-en-Mauges.

      En 1793 il prend les armes dès le commencement du soulèvement et fait partie de la Division commandée par Bonchamps. Il sert dans la cavalerie de Monsieur de Bonchamps et de Monsieur d'Elbée, puis dans les compagnies à pied de Saint-Martin-de-Beaupréau.

      Après l'affaire de Cholet ''lui et un autre seulement fondirent sur un détachement ennemi, en tuèrent quelque-uns et firent le reste prisonnier''.

      A Chantonnay ; ''lui seul et deux autres s'embusquèrent la nuit sur un passage et prirent deux caissons, l'un de poudre fine et l'autre d'armes et une voiture pleine d'outils d'armurier, l'ennemi épouvanté prit la fuite''.

      Pendant la guerre il reçut plusieurs blessures, l'une à la tête au siège d'Angers ; une seconde à la jambe gauche à Châtillon ; une troisième à Chalonnes dont la balle est restée dans la cuisse gauche.

     

      Il se marie le 8 janvier 1796 avec Jeanne Douëzy-Doizy (vue 48/mariages 1796), veuve de François Gourdon* de L'Andraudière commune de Beaupréau. Jeanne Douëzy est née le 8 novembre 1763 à Saint-Martin-de-Beaupréau, (Vue 405/466), elle est la fille de René Douëzy, métayer à la Borde et de Marie Gourdon, mariés le 16 février 1762 à Beaupréau. De cette union sont issus :

     

    1° Jeanne Drouet, née le 10 novembre 1798 à Beaupréau. (erreur d'enregistrement) – N'apparaît pas dans le registre des naissances de l'an V à l'an X, mais enregistrée dans la liste chronologique des naissances à la date du 10 novembre 1798 (20 brumaire an VII). Certainement née fin 1796-1797 ou début 1798.

    2° Pierre Drouet, né le 3 janvier 1799 (14 nivôse an VII) à Beaupréau.

    3° René Drouet, né le 28 mai 1804, (8 prairial an XII) à Beaupréau.

    5° Marie Drouet, née le 22 août 1807 à Beaupréau.

     

      *Au sujet de François Gourdon, premier époux de Jeanne Douezy, mariés le 21 novembre 1785,(vue 287/377), il semblerait que le dernier enfant de ce couple soit né à Nantes le 23 nivôse an 2 (12 janvier 1794) section Voltaire-Brutus, car nous découvrons dans les archives de la ville de Nantes (vue 6/75) un enfant également enregistré dans le répertoire des naissances de la ville de Nantes années 1793 à l'an X (vue 255/564.) 

      Il s'agit de François-Alexis Gourdon, fils de François Gourdon, laboureur natif de Saint-Martin-de-Beaupréau et de Renée Doizy native de Saint-Martin-de-Beaupréau... le prénom de la mère est erroné. 

      Il semblerait donc, que François Gourdon ait participé à la virée de Galerne avec son épouse et soit décédé en 1794 dans les combats Outre-Loire ou dans les prisons de Nantes. L'acte de mariage de son fils, le 6 octobre 1809 à Beaupréau (vue 130/244) nous informe que « François Gourdon est décédé en 1794 comme il est constaté dans son acte de décès inscrit aux listes chronologiques de cette commune » Cela est faux, il n'existe aucun acte de décès au nom de François Gourdon, en 1794 à Beaupréau.

     

      Voici l'acte de naissance de son fils, François-Alexis Gourdon :

     

    « Le vingt trois nivôse an second de la république à quatre heures du soir devant moi Mathurin Gaignard Officier Public, élu pour constater l'état civil des citoyens a comparu en la maison commune Marie Raimbaud, veuve de Louis Pouvreau, sage femme, âgée de quarante huit ans, demeurant section de Brutus aux Grands Jardins. Laquelle assistée de Jean Deguison, poëlier, âgé de quarante cinq ans, demeurant dite section, rue Monplaisir et de François Boudet, cordonnier, âgé de vingt sept ans, demeurant même lieu, m'a déclaré que Renée Doizy, native de Saint-Martin de Beaupréau département de Maine et Loire, âgée de vingt deux ans est accouchée en sa demeure sise dite rue Monplaisir, ce jour à midi d'un enfant mâle de son mariage contracté au dit Beaupréau au mois de décembre mil sept cent quatre vingt neuf, avec François Gourdon, laboureur, natif dudit Beaupréau, âgé de vingt huit ans, absent pour ses affaires. Lequel enfant m'a été présenté par ladite sage-femme, qui lui a donné les prénoms de François-Alexis. D'après cette déclaration que les témoins ci-dessus ont certifiée véritable, j'ai rédigé le présent acte que les témoins, le premier, cousin de l'enfant au maternel ont signé avec moi, lesdits jour et an la dite sage-femme a déclaré ne savoir.

     

    Signé : Jean Daguison- François Boudet, Gaignard Officier Public.»

     

      François Gourdon était tellement ''absent pour ses affaires'', qu'il était déjà décédé.

      Quant à François-Alexis Gourdon, il est décédé à Nantes le 25 nivôse an 2, section Voltaire-Brutus, soit deux jours après sa naissance.

       Aucun François Gourdon n'est décédé à Nantes en 1794....     

      Le 30 décembre 1823, Pierre Drouet dépose une demande de pension au Fief-Sauvin département de Maine et Loire.

     

    « Demande de pension, Nous soussignés anciens Officiers supérieurs de l' Armée Vendéenne d'Anjou ; certifions que Drouet Pierre, cultivateur, né en la commune de la Blouère, le 27 février 1766. Prit les armes en 1793, pour faire partie de la Division commandée par Monsieur le général de Bonchamps.

      Que peu après la première affaire de Cholet ; lui et un autre seulement, fondirent sur un détachement ennemi, en tuèrent quelques-uns et firent le reste prisonnier.

      Qu'à Chantonnay, lui seul, et deux autres avec lui s'embusquèrent la nuit sur un passage ; prirent deux caissons, l'un de poudre fine, l'autre d'armes ; et prirent aussi une voiture pleines d'outils d'armuriers pendant que l'ennemi épouvanté d'une telle audace prit la fuitte.

      Que pendant cette guerre il reçut différents blessures.

      L'une reçue à la tête, allant au siège d'Angers (qui lui a laissé une cicatrice causée par une balle qui lui a dénudé la partie gauche du coronal et par suite a causé une faiblesse dans l'ouïe de ce côté), une seconde à la jambe gauche à l'affaire de Châtillon, une troisième à Challonne dont la balle a resté dans la cuisse gauche. Qu'enfin, il a été le même en tous les tems, et qu'il a fallu user d'autorité pour le faire rester pendant la guerre des cent jours eu égard à la faiblesse de son tempérament.

      Que cet homme est digne d'un meilleur sort, que de cultiver continuellement la terre pour vivre, n'ayant d'autres ressources.

      C'est pour quoi, il sollicite de la bonté royale une pension pour le soutenir et lui aider à vivre dans sa vieillesse.

      En foi de quoi nous lui avons délivré le présent au Fief-Sauvin le 30 décembre 1823. »  

     

    signé : B du Doré, Chevalier de Saint-Louis, ancien chef de la Division du Fief Sauvin ; Tristan Martin, Chevalier de Saint-Louis ancien Adjudant Général Vendéen ; Martin Baudinière, Chevalier de Saint-Louis, ancien Chef Vendéen ; L'Huillier.

     

    Pierre Drouet....

     

      Pierre Drouet est décédé le 23 novembre 1834 à huit heures du soir, à l'âge de 70 ans à L'Andraudière commune de Beaupréau.

     

      Jeanne Douëzi, son épouse, est décédée le 8 février 1843 à L'Andraudière, à l'âge de 80 ans.

    Pierre Drouet....

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Pierre Drouet....

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Sources:  Archives Départementales de Maine et Loire tous droits réservés – Dossiers Vendéens : Pierre Drouet 1M9/148- Registres d'état civil de la commune de Saint-Martin-de-Beaupréau – Registres d'état civil de la Ville de Nantes - Vue n°1 du dossier Vendéen – Cadastre de 1834 de Beaupréau, l'Andraudière, section A1 du Vigneau et Géoportail - Photo: de l'auteur. 

                                                               

     

    Xavier Paquereau pour Chemins Secrets. 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :