• Pierre Brochard...

     

                                                            

    Pierre Brochard, de la paroisse de Saint-André-de-la Marche, 

    tambour dans la compagnie des Chasseurs de Beaupréau. 

                 

                            

      

    Pierre Brochard...En 1793, Pierre Brochard est âgé de 12 ans... tambour, il accompagne son père dans les combats, ce dernier sera tué outre-Loire à la suite de la bataille de Savenay et fusillé à Nantes.

    Pierre Brochard est né le 1er juillet 1781 à Saint-André-de-la-Marche. Il est le fils de Pierre Brochard - fusillé à Nantes - tisserand et de Jeanne Goujon. En octobre 1793 il traverse la Loire avec la Grande Armée Catholique et Royale et fait toute la campagne. Rescapé de la bataille de Savenay, il traverse le fleuve et rentre en Vendée où il trouve sa maison pillée et dévastée. Il continue le combat dans l'armée de Monsieur Lhuillier comme tambour et est présent à presque toutes les affaires. Le 24 janvier 1803 (4 Pluviôse an 11) – (vue n°77/161) il épouse à Saint-André Renée Dabin, née le 17 mars 1774 à Saint-Macaire, fille de Jacques Dabin tisserand et de Jeanne Bretaudeau. De cette union sont issus, entre autres enfants :

     

    1° Renée-Marguerite Brochard, née le 20 septembre 1804 à St André (3 complémentaire an 13).

    Marie Brochard, née le 29 mars 1810 à St André.

    3° Jean-Baptiste Brochard, né le 7 décembre 1811 à St André.

    4° René Brochard, né le 24 mars 1815 à St André.

     

    Devenu veuf le 20 octobre 1833, il épouse le 26 mai 1834 à St André, Marie Morillion née le 19 mai 1800 à Saint-Germain-sur-Moine, fille de René Morillion, tisserand et de Marie Bégaud (vue n°84/184 -1829-1839 - St André), de ce deuxième mariage sont issus des jumeaux :

     

    1° Pierre Brochard, né le 28 août 1840 à St André- † le 9 septembre 1840.

    2° Rose Brochard, née le 28 août 1840 idem.

     

    Le 24 mai 1825, il dépose une demande de pension en ces termes :

     

    « Brochard Pierre, tisserand au bourg de St André de la Marche âgé de 44 ans

     A Messieurs,

     

    Les Commissaires chargés de proposer à son Excellence Monseigneur le Ministre de la Guerre la distribution des fonds accordés en vertu de l'ordonnance de sa Majesté du 29 décembre 1824. 

    J'ai l'honneur de mettre devant vos yeux les services que j'ai rendu pendant la durée de la guerre de la Vendée. Au commencement de la guerre, j'étois encore jeune mais dévoué pour le soutien de la juste cause. Je me suis trouvé en toutes les grandes affaires qui ont eu lieu. J'ai été tambour dans l'armée de Monsieur Lhuillier chef de Division de Beaupréau dans la compagnie des Chasseurs. J'ai toujours soutenu le poste tant dans la Vendée que dans la Bretagne. Le poste était très fatiguant mais je l'ai toujours soutenu tout de même avec courage. 

    Dans la grande Bretagne j'ai perdu mon père qui fut pris après l'affaire de Savenay et sacrifié à Nantes, il était un brave soldat. 

    Je rentre en la Vendée après la défaite de l'armée à Savenay, je trouve notre pauvre maison toute pillée et dévastée à mon arrivé à Saint André, me voilà dans le plus pitoyable état, ayant perdu mon père, tout ce que nous avions. 

    Resté sans secours, fatigué de tant de traverses que j'avais essuyé que je puis vous aparé que ma santé n'en a pas été meilleure depuis, à toutes ces peines et misères ; j'espère que vous y serez attentifs. Vous n'abandonnerez pas un pauvre malheureux qui a tant souffert et tant fait pour la guerre. Vous verrez la perte de son père, la perte de toute sa fortune, être réduit à la plus grande indigence, n'ayant que mon pauvre métier de tisserand pour gagner ma vie et celle de ma famille, que cela vous touchera, vous me rendré participant auprès de son Excellence la Ministre de la Guerre des bienfaits de sa Majesté. 

     

    Vous obligeré Messieurs, votre très humble et très obéissant serviteur.   

    ne sait signer. - A St André le 24 mai 1825. » 

     

    Certificat des Officiers : 

     

    « Nous soussignés, anciens chefs des armées Royales de l'Ouest certifions que nous avons parfaite connaissance que Pierre Brochard, tisserand à Sainte André de la Marche, marcha sous notre commandement dès le commencement de la guerre, qu'il a assisté à presque toutes les affaires en qualité de soldat tambour et qu'il a toujours servi avec honneur et distinction en foi de quoi nous lui avons délivré le présent certificat pour lui servir et valoir ce que de raison, son père mort à l'armée. 

    A St André de la Marche le 24 mai 1825. 

     

    Signé  : 

    Pierre Hulin- chef de Batallion – Tinguy ancien capitaine – Lhuillier Colonel chevalier de StLouis – Soyer – Le Marquis de la Bretesche- chef de Division. » 

     

    Pierre Brochard...

    Sources:  

    Archives Départementales de Maine et Loire tous droits réservés – Dossiers Vendéens: Pierre Brochard - dossier 1M9/88 - copie du certificat des officiers. 

    Registres d'Etat civil de la commune de Saint-André-de-la-Marche.

    Photo de la figurine d'un tambour Vendéen de l’Atelier Barthélémy extraite de "Vendéens et Chouans".

     

                                                          

     

    X. Paquereau pour Chemins Secrets 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :