• Perrine Terrien....

                        

    Perrine Terrien…

     

     

    « Tout est exécrable dans ce malheureux pays, et cette race doit être anéantie jusqu'au dernier. » 

     

    Garnier de Saintes 

                                     

       

    Perrine Terrien....Perrine Terrien est née le 16 avril 1756 à la Blouère, elle est la fille de Pierre Terrien métayer au village de l'Olivet et de Jeanne Gibouin. Elle épouse le 25 novembre 1777 à Saint Martin de Beaupréau, Claude Macé décédé à Beaupréau en Janvier 1794, des suites des fatigues de la campagne d'Outre-Loire, ou mort outre-Loire ?

    Mais avant de présenter Claude Macé, j'ai voulu m'attarder sur la famille Terrien de Villedieu-la-Blouère, famille me semblant assez représentative de ce qui s'est vraiment passé dans la Vendée Militaire, c'est à dire un massacre programmé à grande échelle, un génocide.

    En effet, lors de la demande de pension de Perrine Terrien comme veuve d'un combattant royaliste, le 10 juin 1825 à Beaupréau, elle nous dit :   

     

    «  J'ai vu périr tant en combattant que massacrés par les Républicains huit de mes frères et sœurs* et tout mon ménage a été pillé. »

     

    * Elle parle certainement de ses frères, sœurs, beaux-frères et belles sœurs.  

     

    Quelques années avant la Révolution, la famille Terrien est composée des parents et de douze enfants.  Jeanne Gibouin, la mère, décède le 15 avril 1785 et le père, Pierre Terrien, décède le 2 janvier 1788 à Villedieu-la-Blouère.  

     

    1° Jeanne Terrien, née 22 mars 1754 à la Blouère, décédée le 26 février 1774 à Villedieu. (20 ans).

    2° Perrine Terrien, née le 16 avril 1756 à la Blouère, décédée le 3 octobre1833 à Beaupréau marié avec Claude Macé, mort à Beaupréau suite aux fatigues endurées outre-Loire en janvier 1794 ou mort outre-Loire ?

    3° Marie Terrien, née le 29 mai 1758 à la Blouère, massacrée ?

    4° Pierre Michel Terrien, né le 31 juillet 1760 à la Blouère, tué ?

    5° René Terrien, né le 4 avril 1763 à la Blouère, marié le 10 février 1790 à Saint-Philbert avec Renée Moreau, tués ?

    6° Julien Terrien, né le 2 juin 1765 à la Blouère, tué ?

    7° Michel Terrien, né le 16 juillet 1766 et décédé le 22 juillet 1766.

    8° Joseph Terrien, né le 15 mars 1768 à la Blouère, tué ?

    Anne Terrien, née le 3 avril 1770 à la Blouère, elle épouse à 19 ans, le 10 février 1790, à Saint-Philbert-en-Mauges René Moreau, âgé de 20 ans, qui sera tué à la bataille de Torfou le 19 septembre 1793.

    Elle sera massacrée à l'âge de 23ans, le 1er février 1794 à la métairie des Cimbronnières à Saint-Philbert, avec ses deux petits enfants : Pierre, 13 mois et René, 2 ans (vues n°470/487 et 87/137 registres Saint-Philbert-en-Mauges). 

    Perrine Terrien....

     

    10° Michelle Terrien, née le 1 mars 1773 à la Blouère, décédée le 22 décembre 1775.

    11° Jean Terrien, né le 23 mars 1776 à la Blouère, tué ?

    12° Jeanne Terrien, née le 27 avril 1780 et décédée le 21 juin 1782.

    Quatre enfants étant décédés avant 1793, huit sont vivants au début des Guerres de Vendée. En 1799, Perrine Terrien est pratiquement la seule rescapée de sa famille...

     

    Le 10 juin 1825 Perrine Terrien veuve de Claude Macé dépose une demande pension à Beaupréau en ces termes :

     

    « A Messieurs les Membres de la Commission départementale créée en exécution de l'Ordonnance Royale du 9 décembre 1824, Expose :

     

    Perrine Terrien, native de la Blouère demeurant à la Roche-Baraton en cette commune, veuve de Claude Macé mort dans la campagne d'Outre-Loire, ainsi qu'il est justifié par l'acte de décès ci-joint, qu'elle resta chargée de huit enfants en bas âge dont l'aînée avait à peine 12 ans. Son mari s'était constamment battu sur la rive gauche de la Loire qu'il ne quitta qu'avec l'Armée Vendéenne lorsqu'elle passa ce fleuve au mois d'octobre 1793.

    A titre de veuve, elle réclame le bénéfice des dispositions de l'article 2 de l'Ordonnance précitée au quel elle a droit en raison de ses malheurs et des services de son mari.

    Elle a vu périr tant en combattant que massacrés par les Républicains, huit de ses frères et sœurs, tout son ménage pillé ; Elle a fourni à l'Armée Vendéenne plus de dix huit douzaines de froment, quatre bœufs gras et vingt six moutons.

    Tel est Messieurs, l'exposé fidèle de ses malheurs et pertes ; elle vous supplie d'y avoir égard et de vouloir solliciter les secours aux quels elle peut prétendre.

      Dans cet espoir, elle vous prie, Messieurs, d'agréer l'assurance de son profond respect. 

    ne signe. Vu par nous, Maire de Beaupréau, le 10 juin 1825. »

     

    Certificat des officiers.

     

    « Nous soussignés, anciens officiers supérieurs Vendéens certifions que Joseph-Claude Macé, mari de Perrine Terrien, fut un des premiers à prendre les armes en 93 pour la cause de la légitimité et a montré dans tous les combats où il s'est trouvé autant de bravoure que de dévouement, qu'il passa la Loire avec l'Armée Vendéenne dans les rangs de laquelle il a péri en combattant pour son Dieu et pour son Roi.

    En foi de quoi avons délivré à sa veuve le présent certificat pour servir et valoir ce que de raison. 

    Signé: Lhuillier, colonel chevalier de Saint louis cdt la division de Beaupréau – Soyer, Chevalier de Saint-Louis – Supiot Adjudant Major.

    Perrine Terrien....

     

    Claude Macé est décédé à 45 ans, en Janvier 1794 à Beaupréau, des suites des fatigues endurées lors de la campagne d'outre-Loire ou mort outre-Loire ? (Vue n°77/101 NMD 1789-an VIII Beaupréau).

     

    Perrine Terrien....

     

    Claude Macé est né le 28 mars 1746 à Beaupréau, il est le fils de Pierre Macé, métayer à Mercillié et de Renée Audouin. Métayer, il épouse le 25 novembre 1777 à St Martin de Beaupréau, Perrine Terrien, née le 16 avril 1756 à la Blouère, fille de Pierre Terrien métayer au Village d'Olivet à la Blouère et de Jeanne Gibouin. De cette union sont issus huit enfants :

     

    1° Perrine Macé ° le 25 mars 1779 à Beaupréau.

    2° Marie Macé ° le 16 février 1781 à  idem.

    3° Jacques Macé ° 25 février 1793 à idem.

    4° René Macé, ° 31 janvier 1785 à idem.

    5° Anne Macé, ° 4 novembre 1786, à idem.

    6° Renée Macé, ° le 10 mai 1789 à idem.

    7° Pierre Macé, ° le 17 septembre 1791 à idem.

    8° Jeanne Macé, ° 20 mars 1793 à idem.

     

      Perrine Terrien est décédée le 3 octobre 1833 à la Roche Baraton à Beaupréau.

     

    Sources:    

    -Archives Départementales de Maine-et-Loire tous droits réservés- Dossiers Vendéens – Perrine Terrien-1 M9/336.  

    -Registres état civil des communes de Villedieu-la-Blouère - Beaupréau (St Martin)- Saint-Philbert- en-Mauges. - copie du certificat des officiers, copie acte décès de Claude Macé, vues n° 4/7 et 7/7. - Cadastre 1834 de Saint-Philbert-en-Mauges, tableau d' assemblage  : les Cimbronnières. 

    - Photos: de l'auteur. 

                                                        

     

    X.Paquereau pour Chemins Secrets 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :