• Nicolas Reine, de Lasse....

     

    Sur les chemins de Galerne... 

    Nicolas Reine de Lasse 

     

     

     

    Nicolas Reine, de Lasse....Les Chouans du Baugeois sont commandés par trois officiers supérieurs se partageant le territoire au niveau du recrutement : Sachant que Bernard de la  Frégeolière et de la Noüe chouannent de concert.

    La poursuite du général Royrand, mort de ses blessures à Baugé pendant la Virée de Galerne, et mes sorties détection de cet été m’ont fait découvrir un secteur de l’Anjou assez sauvage. Un pays couvert, coupé de haies et de forêts denses se prêtant aux coups de mains, de jolis villages, des églises romanes, des manoirs et très peu étudié au sujet de la chouannerie. Je n’ai pas trouvé grand-chose sur le sujet si ce n’est les Mémoires de Bernard de la Frégeolière. Il me semble utile, par devoir de mémoire, de faire ressurgir ces chouans hirsutes oubliés par l’histoire.

    Je vais certainement ennuyer les inconditionnels de la Vendée, mais  n’oublions pas que certains Vendéens de Galerne ont été sauvés par ces rudes hommes de guerre qui, pour certains, ont chouanné de 1793 à 1815.

     

    Henri-René Bernard de la Frégeolière, né à la Sionnière à Montigné-les-Rairies, émigré, rescapé de Quiberon, en 1799-1800 il est colonel de la 13ème Légion du Comte de Bourmont. Il sera fait Maréchal de Camp sous la Restauration, Chevalier de l’Ordre Royal et Militaire de Saint-Louis et Chevalier de la Légion d’Honneur.

     

    François-Nicolas de la Noüe, né le 2 juin 1758 au Vieil-Baugé, fils d’un ancien capitaine au Régiment de Limousin, lieutenant du Roi de la ville de Baugé. Il est sous-lieutenant au Régiment Commissaire Général Cavalerie, écuyer, seigneur du Cornillé en Vieil-Baugé. Capitaine de cavalerie, il émigre en 1791. En 1815 il est colonel de la 2ème Légion, sous les Ordres de Bernard de la Frégeolière. Il est maire du Vieil-Baugé en 1814, 1815 jusqu’en 1830 et Chevalier de l’Ordre Royal et Militaire de Saint-Louis. Ce personnage fera prochainement l’objet d’un billet.

     

    Jean Châtelain dit le Général Tranquille, est originaire de Cholet où il est né le 30 septembre 1765 et décède à Echemiré près de Baugé, le 11 juin 1848.

      Lors du soulèvement de 1793, il est tisserand à Cholet et traverse la Loire en octobre, s’échappe du Mans et prend le commandement des chouans de la région de la Flèche dans la Sarthe. Il recrute dans les communes du Baugeois, à Fougeré, Clefs, Vaulandry, Il sert sous les ordres de Scépeaux, puis de Bourmont. Il mène des attaques surprises contre les gendarmes et les diligences. Sous la Restauration il est anobli, fait Maréchal de Camp et reçoit la croix de l’Ordre Royal et Militaire de Saint-Louis.

     

    Nicolas Reine ou Raine est né le 24 février 1770 à Lasse. Il est le fils de Nicolas Reine, laboureur-closier et de Madeleine Guion ou Dion. Il est dit cultivateur-jardinier et est domicilié, tantôt à Lasse, tantôt à Pontigné.

    Nicolas Reine, de Lasse....

    Il épouse à Lasse, le 11 juillet 1803, Marie Dessas, née à Lublé le 15 avril 1775, fille de Jean Dessas et de Françoise Ribacain. De cette union sont issus de nombreux enfants, nés à Pontigné et Lasse. A son décès, le 31 octobre 1825, il est l’adjoint du Maire de Lasse.

    Nicolas Reine est sous-lieutenant de la compagnie Saint-Louis, sous les ordres de Bernard de la Frégeolière. Il reçoit deux blessures graves au combat de Foulletourte en 1800 et est évacué sur le cheval appartenant au chef commandant la Division et déposé en lieu sûr.

    Un certificat de service lui est délivré par Bernard de la Frégeolière le 30 septembre 1815 :

     

    « Nous Henri-René Bernard de la Frégeolière, commandant en chef la deuxième division militaire de l’Armée Royale de la rive droite de la Loire, Chevalier de l’Ordre Royal et Militaire de Saint-Louis et de la Légion d’Honneur, certifions, que le sieur Nicolas Reine sous-lieutenant de la compagnie Saint-Louis a servi le Roi avec distinction, qu’il est porteur de deux blessures reçues à l’affaire de Foulletourte constatées par l’officier de santé et que toujours il s’est comporté de manière à mériter notre estime et l’amitié de ses camarades...  

    Signé Bernard de la Frégéolière. » 

     

    Nicolas Reine, de Lasse....

     

    Les blessures :

     

    « Il porte à la partie antérieure de l’épaule gauche une large cicatrice, qu’une autre cicatrice se fait remarquer à la partie moyenne et interne du bras du même côté, lesquelles paraissent être le résultat d’un coup de feu, et qu’il paraîtrait que la balle qui les a occasionnées, a traversé une partie des muscles de l’épaule tel que le deltoïde et ceux du bras, comme le brachial, le biceps et les ravages qu’elle a dû y occasionner par l’abondante suppuration qui a dû en être la suite ont nécessairement diminué de beaucoup la force de ce membre et empêche cet homme de se livrer avec toute son activité aux travaux de la campagne. C’est pourquoi, j’ai délivré le présent. A Baugé le 5 janvier 1824.  

    Signé Cochon – officier de santé. » 

     

    Pour clôturer, quelques photos de l’église Saint Pierre  de Lasse, au nord de la nef, devant l’autel de la Vierge, une belle pierre tombale d’Isabeau de la Plesse, dame du Bouchet † en 1327, représentée avec un chevalier, son mari dont l’épitaphe est peu lisible. Cette paroisse  rendait un culte à Saint Méen et à Saint Férréol, qui avaient autel et reliquaire dans l’église.

     

    Nicolas Reine, de Lasse....

    Nicolas Reine, de Lasse....

    Nicolas Reine, de Lasse....

     

    Nicolas Reine, de Lasse....

     

    Sources : 

     

    . Archives Départementales du Maine-et-Loire, tous droits réservés – Dossiers Vendéen – Nicolas Reine 1M9/308. Copie du certificat de service : vue n°5/11. 

    . Archives Départementales de Maine-et-Loire, tous droits réservés -Registres paroissiaux et d’état civil de Lasse et Pontigné. Mariage Lasse : Vue 275/302. 

    Décès Pontigné : vue 376/379. 

    . Célestin Port – Dictionnaire Historique, géographique et biographique de Maine et Loire Tome II pages 338,339. 

    . Carte de Cassini 1744 – Lasse. 

    . Photos de l’auteur :  Lasse- Eglise de Lasse. 

                                     

    X. Paquereau pour Chemins Secrets 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :