• Mathurin Paquereau....

                                    

                                              La Baïonnette Royale

     

     

     

      Mathurin Paquereau....Paquereau Mathurin est né et a été baptisé le 23 août 1770 à Vallet. Il est le Fils de Mathurin Paquereau, laboureur au village de la ''Reburnière'' et de Marie Chupin. Il a pour parrain Joseph Chupin et pour marraine Louise Paquereau. 

       En 1794 il est domestique au ''Petit Prinsou''  proche de ''Bourg Hardy'' commune de Saint-Germain-sur-Moine. Il épouse le 15 octobre 1794 à Saint-Germain-sur-Moine Marie Fleury – Fleurie. Sont présents au mariage son père, Mathurin Paquereau et son oncle Pierre Chupin. 

       Agé de 23 ans en 1793, il prend les armes contre la République. Le 17 octobre 1793 après la défaite de Cholet, il fait partie des soldats qui ont transporté à Beaupréau puis à Noirmoutier, le général d'Elbée, grièvement blessé. Il a combattu de 1793 à 1799 sans discontinuer dans l'Armée d'Anjou et du Haut-Poitou, sous les ordres de Mrs D'Elbée, d'Autichamps, de La Rochejaquelein, de Bonchamps et Stofflet.

      Il a assisté, entre autres combats, dans l'Armée d'Anjou :  aux Landes de la Chabossières, Torfou, Châtillon, Nuaillé, Coron, Brissac, Nueil-sous-Passavant, Yzernay, Cholet, Beaupréau en 1793 et 1794, Luçon, Doué, la Louée, Clisson où il fut fait prisonnier, Tiffauges, Mortagne, La Croix Morisseau ''et a porté Monsieur Dalbet dans l'Ile Darmoutié'', et d'autres affaires dont il ne se rappelle plus le nom''.

      Le 25 mai 1825, il dépose une demande pension en ces termes :

     

                               Demande de pension en Mai 1825

     

    «  A Monsieur le Préfait de Larrondissement de Beaupréau,

       Monsieur le Sous-Préfait de Mathurin Pacquereau de la commune de Saint-Germain,

                                    A l'honneur de vous exposer qu'il a fait la guerre de la Vendée pour la défance du Roi et de la Religion au affaire dénommé si après savoir - :

    Dans les Landes de la Chabosière, à Torfous, à Châtion 2 fois,, Nuallé, à Couron, à Briacé, à Nuel-sous-Passavant, à Ysarnai, à Chollet 4 fois, à Beaupréau, à Luçon, à Doit, à Lois, Clissont où il fut pris, à Tiffauges, à Mortagne, à la Croix Morisseau, a été porté Monsieur Dalbet dans lile d'Armoutié, à d'autre affaire ne pouvant plus se rappeler le nom.

      Monsieur le souspréfait, le réclamant n'a aucun moyens d'éxistence que son seul travail, ses pourquoi il demande quil lui soit acordée un secours proporsionné a ses faibles moyens ».

     

      Un état de ses services est établi en 1825, il est bordager à ''Prinson'' et ne jouit d'aucune pension sur les fonds de l'Etat. Ses états de services sont signés de « Lhuillier, Colonel Chevalier de Saint Louis, Gazeau ancien capitaine, Julien Bretaudeau, ancien capitaine, Desmellier, Chevalier de Saint louis, Chef de Division. Pierre Hullin chef de Batalion ».

             

    Mathurin Paquereau....

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     Mathurin Paquereau décède le 6 novembre 1843 à Saint-Germain-sur-Moine au ''Prinsou'' à l'âge de 73 ans. Il était père d'au moins six enfants.

     

    Sources : Archives Départementales du Maine et Loire - tous droits réservés, dossiers Vendéens –  Photo de l'auteur.

     

    Xavier Paquereau pour Chemins secrets


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :