• Mathurin Abeillard....

     

    La Baïonnette Royale

     

     

     Mathurin Abeillard....Les billets de la ''Baïonnette Royale'' du n°1 au n°35 concernaient mes ancêtres directs et des membres de ma parentèle.

    Désormais, les billets à venir, sous le titre ''Baïonnette Royale'', concerneront tous les combattants Vendéens ayant fait une demande de pension dans le département du Maine et Loire, en ne respectant pas l'ordre alphabétique afin de ne pas fatiguer le lecteur et en laissant place à l'inattendu.

     

    Mathurin Abeillard est né et a été baptisé le 4 septembre 1774 à Coron en Anjou. Il est le fils de Mathurin Abeillard, tisserand au bourg, et de Michelle Chemineau qui se sont mariés à Coron le 20 juillet 1772.

     

    Agé de 19 ans en 1793, il prend les armes contre la République dès le mois de mars. Il participe aux batailles de Coron, Cholet, Vihiers, Thouars, où il est monté le premier à l'assaut, la Châtaigneraie, Fontenay, Montreuil, Saumur Nantes etc etc... Il fait la campagne d'outre Loire, il est blessé légèrement à la tête d'une balle à l'affaire du Mans ; il a les pieds gelés durant cette campagne, de quoi il en est survenu sa maladie épileptique. Enfin il est blessé légèrement à la cuisse gauche à la Bataille de Rocheservière en 1815.

    Il sert en 1793-1794-1795-1796-1797-1798-1799-1800 et en 1815. sous les Généraux Cathelineau, d'Elbée, de la Rochejacquelein, Stofflet, d'Autichamps et de la Bretesche en 1815 comme sergent-Major. Tout son mobilier a été incendié pendant la guerre.

    Mathurin Abeillard décède le 20 mai 1851 au Longeron à l'âge de76 ans ; Il était veuf en première noce de Elisabeth Crêpellière et époux en seconde noce de Anne Babin ( mariés le 20 juin 1836).

     

     

     

    Demande de pension en Mai 1825

     

     

    « Monseigneur,

     

    A l'honneur de vous exposer Abeillard Mathurin, tisserand au Longeron, canton de Montfaucon département de Maine et Loire ; qu'il s'est constamment montré avec zèle et dévouement dans la cause sacrée du Trône et de l' Autel pendant toute la durée de la guerre tant dans le pays que dans la campagne d'Outre-Loire, que les deux blessures qu'il a reçues sont..... nuisibles comme la maladie épileptique qui l'empêche de se livrer à tout travail.

    Ce considéré Monseigneur, il supplie votre excellence de daigner le faire jouir des bienfaits de sa Majesté accordées au vrais Vendéens et surtout aux blessés et indigents ce qu'octroyant ayant égard à sa triste maladie, ferez justice.

     

    Le suppliant prend la liberté d'assurer de ses sentiments respectueux Votre Excellence et de dire Monseigneur, votre très humble et très obéissant serviteur et de notre auguste Monarque, le fidèle sujet».

     

    Signé : Abeillard.

     

     

    «  Je soussigné, chef de la Division de Montfaucon certifie l'exactitude de l'Etat de service ci-joint, le dévouement, la misère et l'état maladif du réclamant me sont également connus ».

    Au Couboureau, le 27 mai 1825.

     

    signé : Le Marquis de la Bretesche, Chevalier de Saint Louis.

     

    Sources : Archives Départementales du Maine et Loire - tous droits réservés, dossiers Vendéens – Photo de l'auteur.

     

    Xavier Paquereau pour Chemins secrets.

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :