• Marin Fautras....

     

    Marin Fautras, 24 ans de services chez les dragons… 

     

     

     

    Marin Fautras....Marin Fautras est né à Craon vers 1758. Il est le fils de Jean Fautras et de Mathurine Chesneau originaires de la Chapelle-Craonnaise.

      A 15 ans 1/2 il s’engage au régiment de Beauffremont Dragons* où il sert 12 ans, 5 ans sous le colonel Montclair-Montecler, puis 7 ans au Régiment Provence.

    Il se marie à Saint-Michel du Tertre à Angers, le 31 janvier 1785 avec Perrine Destais-Détais originaire de Saint-Pierre-des-Landes, fille de René Destais et de Françoise Monterguin.

    Au moment de la Révolution, il exerce le métier de portefaix à Angers et fait passer, en compagnie de son fils, de la poudre et des balles aux Royalistes. A la Restauration, tombé dans la misère, il demande du pain au Roi.

     

    * «Le régiment de Beauffremont Dragons, issu du renommage du régiment de Listenois Dragons le 1er mai 1710 – est renommé régiment de Listenois Dragons le 2 juin 1744, puis régiment de Beauffremont Dragons le 5 mai 1747, puis régiment de Lorraine Dragons le 3 mars 1773. 

      Il existait une compagnie Montecler au régiment de Beauffremont Dragons dont on trouve la trace dans les registres de contrôle des troupes en 1716, 1722, 1729, 1737, 1747,1749, 1756, et 1763.  

    En 1746 le contrôle fait à Verdun où le régiment était en garnison, mentionne l’existence d’une compagnie Montecler.»  

     

    Un pistolet modèle 1733 porte le nom de ce régiment ainsi que Montecler Cie sur la contre-platine.

    A l’époque où Marin Fautras est présent dans ce régiment, le capitaine commandant la compagnie Montecler est devenu Colonel.

     

    Voici la supplique de Marin Fautras :

     

      « Marin Fautras 

     

    A sa Majesté Louis dix-huit Roi de France et de Navarre.» 

     

    Sire,

     

    « C’est dans le sein paternel de votre Majesté, que j’ai l’honneur de déposer mon indigence, en lui exposant mes services qui sans doute, porterons votre Majesté à étendre sur moi ses bienfaits. 

    Je suis né à Craon arrondissement de Châteaugontier dpt de la Mayenne. A l’âge de 15 ans 3 mois, je pris partis dans le régiment de Beaufremont dragons où j’ai servi 12 ans, vint le colonel Montclair sous qui j’ai servi 5 ans, devenu Provence, j’ai été assez heureux pour avoir l’honneur d’y servir pendant 7 ans sous les ordres de votre auguste Majesté. Je compte donc 24 ans de services sans avoir sorti du même corps n’en ayant été réformé que pour cause de surdité, infirmité qui n’a fait que s’accroître. 

    Je n’ai jamais cessé d’êtres entièrement dévoué à la juste et noble cause des grands et illustres Bourbons. Dans les tems malheureux de révolution et de calamités je n’ai jamais cessé de servir les armées royales de nuit comme de jour, aux risques de perdre la vie, et j’eusse été content de verser jusqu’à la dernière goutte de mon sang pour le service de votre Majesté ; et malgré mon grand âge et ma caducité je serait encore prêt à le sacrifier, s’il était nécessaire pour le service de mon auguste et légitime souverain ; tels sont mes sentiments qui m’animerons jusqu’à mon dernier soupirs ; mon Dieu et mon Roi. Voilà ma seule et unique devise, cependant hors d’état maintenant de faire aucun travail, je suis réduit à réclamer la charité publique pour exister avec mon épouse. Tel est mon sort, après avoir eut l’honneur de porter les armes sous sa majesté Louis XV, Louis XVI, Louis XVII et Louis XVIII. Mais j’ose supplier votre majesté d’avoir la bonté de jetter un regard favorable sur un de ses plus anciens et plus fidèles serviteurs, et de m’accorder seulement du pain, c’est tout ce que j’implore de sa bonté paternelle et j’espère qu’elle ne refusera pas de m’accorder cette grace, c’est dans cette espérance que j’adresse au ciel les vœux les plus ardens et les plus sincères pour la propérité et la conservation des précieux jours de votre majesté et de ceux de toute l’auguste dinastie des grands et illustres Bourbons. 

    J’ai l’honneur d’être avec le plus profond respect Sire. 

    De votre Majesté, le très obéissant serviteur et fidèle sujet. 

    Signé : Marin Fautras âgé de 75 ans. » 

     

    P.S « J’ai l’honneur d’observer à votre Majesté que mon fils, l’aîné a également risqué sa vie pour passer des munitions de guerre aux armées royales de la Vendée et de la galerne dès l’âge de 9 ans. Il est père de famille de 4 enfants et réduit à l’indigence, il implore ainsi que moi la bienfaisance de votre auguste Majesté. » 

     

    « Je certifie que le pétitionnaire mérite les secours qu’il sollicite. A Angers le 25 juin 1821. Signé : Le Baron de La Haye Chef d’Escadron de Gendarmerie Royale. » 

     

    Suivent plusieurs signatures d’officiers Chouans sous les ordres de Mr Bernard de la Frégéolière, ils certifient aussi que le dépôt de poudre et de cartouches que Fautras passait aux royalistes était à la Basse-Chaîne d’Angers.

     

    Marin Fautras est décédé à l’âge de 88 ans, le 8 septembre 1832, à l’Hôpital Saint-Nicolas – 3ème arrondissement, veuf de Catherine Rousseau.

     

    Marin Fautras....

    Sources : 

     

    . Archives du Département du Maine et Loire tous droits réservés – Dossiers Vendéens - Marin Fautras – class 1M9/158. Copie d’un extrait de la demande – vue n°4/7. 

    . Registres paroissiaux de la paroisse Saint-Michel-du-Tertre et d’état civil  d’Angers – vue 51/188, mariages 1785 – Décès 1832 – 3ème arrondissement, vue n°174/226 – Angers. 

    . Revue -Tradition Magazine armes-uniformes-figurines n°9 - d’octobre 1987- page 35. 

    . Photo : de l’auteur.              

                                                              

    X. Paquereau pour Chemins Secrets 

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :