• Marie Gredeler....

     

    Marie Gredeler, la bouquetière du Palais-Royal,

     

     Une scène des massacres de septembre...

     

     

     On connaît les abominables scènes des massacres de septembre et le sort de la princesse de Lamballe, dont le cœur aurait été consommé par un massacreur, tandis qu'un autre se faisait une moustache de ses parties génitales.

     Le cas de Marie Gredler est moins connu et l'historien Alain Gérard, dans son ouvrage "Vendée, les archives de l'extermination", CVRH, 2013, p.40, décrivant les massacres de septembre, à Paris en 1792, nous dit que le supplice de Marie Gredler est "inracontable".

     

     Il n'est selon moi, rien "d'inracontable" sur les horreurs de la révolution.

     Marie Gredler, "bouquetière au Palais-Royal", est accusée d'avoir émasculé son amant, un grenadier des Gardes Françaises, dans un accès de jalousie. Elle avait été condamnée par la justice, mais laissée en sursis à l'exécution de son arrêt. La foule parisienne, s'en empare. On la dénude et on l'attache à un poteau. On lui écarte les jambes et on lui cloue les pieds dans le sol. De là, on lui sabre les deux seins et, apothéose des valeurs révolutionnaires, on lui allume un feu entre les jambes, qui va lui dévorer les parties génitales, dans des souffrances épouvantables.

     

     

     RL

     Avril 2014

     

     

    Marie Gredeler....

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :