• Liberté !

                        

    Liberté, Liberté chérie   !....

     

     

                                      

    Liberté !« Nous sommes esclaves des lois pour pouvoir être libres » disait Cicéron.  

     

    A Nantes, en 1796, le fait de ne pas porter la cocarde tricolore peut vous mener en prison dans un premier temps, en cas de récidive vous devenez suspect, et si vous profanez la cocarde, alors là, ce sera six années de réclusion......

     

    « Affiche de la Feuille Nantaise n° 145 du 14.2.1796 - Quintidi 25 Pluviôse, l'an quatrième de la République Française – Dimanche 14 février 1796 – page 574. » 

     

    Liberté !

                              

    Administration Municipale

     

    Citoyens,

     

     

    « Du 18 Pluviôse – Vos administrations s'apperçoivent avec douleur que plusieurs personnes, et particulièrement les femmes, négligent de porter la cocarde tricolore, ce signe du ralliement des républicains français.

    Plusieurs loix font une obligation formelle à tous les citoyens de l'un et l'autre sexe de s'en décorer, et prononcent des peines contre ceux qui paroissent en public sans l'avoir.

    Celle du 21 septembre 1793 (vieux style) enjoint positivement aux femmes de la porter, elle punit celles qui ne le font pas, la première fois de huit jours de prison et en cas de récidive, elles sont réputées suspecte ; quant à celles qui arrachoient à une autre ou profaneroient la cocarde nationale, elles seront punies de six ans de réclusion ; obligés de rappeler à l'exacte observation des loix tous ceux qui s'en écartent, nous venons d'enjoindre au Commissaire du directoire exécutif près l'administration judiciaire, toutes personnes qui se présenteroient dans les rues, places, spectacles et autres lieux publics sans être décorées de la cocarde nationale. »

     

    suivent les signatures.

     

    En conclusion   : «   La France est toujours la même – Semez-y de la liberté, il y poussera de l'arbitraire...» disait Emile de Girardin dans ses ''Pensées et Maximes'' en 1867.

     

     

    Liberté !

     

    Sources : Archives Départementales de la Loire-Atlantique, tous droits réservés - La Feuille Nantaise n°145 du 14.2.1796, page 574. Photo : Catalogue Drouot – enchère cocarde tricolore. 

                                                  

     

    Xavier Paquereau pour Chemins Secrets 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :