• Les vitraux de Saint-Hilaire-de-Mortagne....

    Les vitraux de Saint-Hilaire-de-Mortagne…

     

     

    Trois vitraux de l’église évoquent les événements révolutionnaires. « La messe Blanche », « La mort des frères Pelés » et  « La mort de l’abbé Chapelain ».

    Né en 1731, le curé Paynaud refuse la constitution civile du clergé et s’exile le 15 septembre 1792. Ses paroissiens sont laissés sans prêtre. C’est le thème du vitrail de « La messe blanche » que nous voyons ci-dessous. « La Mort de l’abbé Chapelain » relate quant à lui la fin tragique du vicaire du curé Paynaud, insermenté lui aussi, qui s’était caché dans un chêne creux près de son village natal des Epesses. Le 26 janvier 1794, les bleus, s’étant aperçu que de la paille qui servait au coucher du prêtre, était tombée au pied de l’arbre, l’attendent le soir venu et le capturent au moment même où trois villageois arrivaient avec les ustensiles pour la messe. Les trois hommes sont fusillés sur-le-champ. L’abbé Chapelain sera emmené au commandant de la troupe républicaine et sommé de prêter serment. Il refuse et est exécuté le lendemain.

    On note deux habitants de Saint-Hilaire, exécutés à Nantes dans le Calendrier Martyrologe de Henri Bourgeois:

    Pierre Vinette, le 4 janvier 1794.

    Véronique Loiseau, 17 ans, le 7 janvier 1794.

     

          

     

     Comme nous l’avions fait pour l’église de Gesté, nous rappelons que l’entretien des édifices religieux construits avant 1905 incombe aux collectivités locales. Lorsqu’un entretien régulier n’a pas été assumé depuis des décennies, on arrive irrémédiablement à des situations catastrophiques. L’église est l’âme de tout village français, que l’on soit croyant ou pas, amateur d’architecture ou non. Que voulez-vous, les maires des communes de France, n’ont qu’une lubie, celle des ronds-points et des ralentisseurs, c’est une idée fixe autant qu’un phénomène de mode. Peut-être aussi que les entreprises de TP sont plus généreuses en pots-de-vin que les entreprises de maçonnerie…. C’est une hypothèse à étudier…. Au-delà de mon ironie, je ne veux là encore accuser personne, mais je trouve particulièrement lamentable d’en arriver à s’apercevoir que tout à coup, on va devoir débourser 1 million d’euros dans des travaux qui auraient pu être fait en temps et en heure par petites tranches.

     

    RL

    Mai 2013

     

    http://www.ouest-france.fr/actu/actuLocale_-La-conservation-de-l-eglise-Saint-Hilaire-au-coeur-des-debats-_85151-avd-20130316-64758493_actuLocale.Htm

     

    Les vitraux de Saint-Hilaire de Mortagne....

     

    Les vitraux de Saint-Hilaire de Mortagne....

     

    La messe blanche, crédit photo « Vitrail et Guerre de Vendée », L’Inventaire, Images du Patrimoine, exposition du 20 janvier 1994 à la Chabotterie.

     

    Les vitraux de Saint-Hilaire de Mortagne....

     

     

     

     


  • Commentaires

    2
    supiot
    Vendredi 17 Janvier 2014 à 14:41

    honte   à  vous    les   démolisseurs    d 'églises

    1
    Cassyanne Profil de Cassyanne
    Dimanche 12 Mai 2013 à 23:33

    Parfaitement d'accord avec Le Loup ; l'État pille suffisamment notre porte-monnaie, par tous les moyens possibles, pour qu'on ne soit pas obligés d'assister à ces situations lamentables. Des hommes se sont brisés l'échine pour édifier ces magnifiques monuments, il serait bon de respecter leur travail, et aussi de respecter l'âme de ces lieux.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :