• Les Amis du Pont-Paillat dans le Chemin des canons....

     

    Les Amis du Pont-Paillat dans le Chemin des canons…

     

    Il y avait un petit moment que les Amis du Pont-Paillat avaient en projet de faire une sortie dans le célèbre Chemin des canons, entre l’abbaye de Bellefontaine et Andrezé. Nicolas étant particulièrement connaisseur de ce petit coin des Mauges, il était donc naturel de lui laisser le soin de l’organisation de cette sortie.

    Le rendez-vous était pris ce samedi 21 mai à 10 h 00 sur le parking de l’abbaye de Bellefontaine. Nous avions quelques absents, notamment parmi les puyfolais, retenus pour les répétitions de la Cinescénie, mais un petit groupe de jeunes venus de Guérande et intéressé par l’histoire vendéenne nous avait rejoints. La Providence semble avoir été du côté de la météo en regard de ce que nous avons à l’heure où j’écris ces lignes.

    Petit clin d'oeil au passage avec ma seconde passion et cette magnifique Peugeot 403. Un brin de causette avec son propriétaire avant de reprendre le cours normal de la journée.

     

     Après un café-brioche servi généreusement par Jacqueline, nous voilà en route pour la chapelle Notre-Dame-de-Bon-Secours. Nous nous engageâmes ensuite sur la « Planche de l’eau » et puis dans le « Chemin des Canons », où le chant des oiseaux nous a accompagné tout le long de notre marche. Nous revînmes par un détour en passant à la croix de « Jeanne-qui-court » délicieusement fleurie.

    Les Amis du Pont-Paillat dans le Chemin des canons....

    Vidéos de la sémillante Marion :

      

    Nous voici revenus sur le parking ombragé de Bellefontaine à l’heure de sortir les pique-niques et de s’installer sur les bancs, en pleine verdure.

     

    Le repas fut pris dans une joyeuse ambiance, avec notre Guy s’évertuant comme à son habitude à amuser tout le monde et à proposer, à qui du fromage, à qui des chocolats. Le moment fut venu de prendre les voitures et de nous diriger sur Beaupréau, sous la conduite de Nicolas. Les participants eurent ainsi l’occasion de découvrir « La Loge », demeure de d’Elbée, aujourd’hui entourée de ce béton et de ces cubes hideux, si chers (dans tous les sens du terme) aux politiques locaux, quelque soit la région. Ceux qui ne connaissaient pas l’endroit furent foncièrement déçus par ce décor particulièrement déprimant.

    Après une petite pause à la croix de d’Elbée, seul monument à la mémoire de ce général, ce fut ensuite la visite de l’église Notre-Dame et de ses verrières vendéennes représentant les généraux et nous contant l’histoire de l’abbé Loir-Mongazon. De là, nous nous rendîmes à pied à travers la ville pour découvrir le château et le collège de Beaupréau.

     

    Ce n’est pas sans satisfaction que nous reprenons les voitures afin de retrouver cette verdure et ces chemins tant affectionnés des Amis du Pont-Paillat. Nicolas nous amena ainsi à un lieu méconnu, au Vigneau, non loin du Fief-Sauvin. Après nous avoir parlé de son ancêtre, habitant la ferme voisine, il nous présenta une première croix, érigée sur la tombe d’un combattant vendéen et ornée d’une plaque du « Souvenir Vendéen ».

     

     Nous nous enfonçâmes ensuite dans un chemin, que j’avais pour ma part appris à connaître il y a une quinzaine d’années et sur lequel « Chemins secrets » avait fait un petit article en décembre 2012 (une occasion pour le lecteur de tester les fonctions de recherche du blog…). Une barrière fermant le chemin (nous avions l’autorisation de passage), les plus hardis l’enjambèrent. C’est là que ma « Maraîchine normande », voulant contourner l’obstacle, glissa sur le talus et se foula le poignet. Rien de grave heureusement et il ne devrait pas y avoir de conséquences sur son travail historique. C’est aussi cela, les aventures des Amis du Pont-Paillat, et s’aventurer sur les pas de nos héros de 1793, présente quelques contacts avec la nature parfois inattendus.

    Après avoir entendu l’allocution de Nicolas, présentant les massacres et noyades survenus dans ce lieu, Marie-Odile déposa quelques fleurs d’arums venus de son jardin au pied de la grande stèle, sous laquelle reposent bon nombre de victimes des soudards républicains.

     

    Il était maintenant temps de revenir au parking de Bellefontaine et de prendre un dernier café. Les participants se séparèrent, un peu tristes de savoir qu’il faut attendre encore deux longs mois avant de se revoir. Certains repartaient sur Nantes, Angoulême, Saint-Macaire-en-Mauges, le département de la Vendée ou bien Boismé. C’est là qu’une première averse orageuse se déclencha, pour mieux finir cette belle journée.

    Plus d’une centaine de photos ayant été partagées sur Facebook, nous n’avons pas jugé utile d’en inonder ce compte-rendu. La prochaine sortie des Amis du Pont-Paillat aura lieu le 14 juillet à l’Auberge des Brigands, chez Jean-Camille et nous en dévoilerons le programme d’ici quelques jours.

    A très bientôt donc,

    Le compte-rendu de Nicolas ici.

    RL

    Mai 2016


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :