• Les abbés Tulasne et Voileau....

     

    Pierre Tulasne curé de Cuon et Simon-René Voileau vicaire, prêtres réfractaires déportés en Espagne sur la Didon

     

     

     

     Les abbés Tulasne et Voileau....Pierre Tulasne est né le 3 août et a été baptisé le 4 août 1742 à Rillé en Anjou. Il est le fils '' du Sieur Urbain-Pierre Tulasne marchand-boucher, maître boulanger et de Damoiselle Magdelaine Claveau. Le parrain est Maître Urbain Boivin avocat, notaire Royal et procureur fiscal de cette baronnie et marraine Damoiselle Perrine Bachelier.'' Sont présents au baptême : '' Dame Marie Boisgautier, veuve de maître Joseph, Marie Chabot, Damoiselle Anne Boivin et maître André Bourdin avocat de ce siège.''

     

     Pierre Tulasne appartient à une famille de marchands aisés. Ses parents se sont mariés à Channay sur Lathan le 28 Janvier 1733. Huit enfants naîtront de cette union dont Louis René, né le 17 décembre 1745 à Rillé qui est notaire et Procureur du Roi à Langeais ; Gatien né le 17 février 1739 à Hommes, notaire Royal et Bailli de Rillé ; Urbain, Etienne né le 27 janvier 1738 à Hommes, marchand tanneur et aubergiste à Rillé.

     

    Les abbés Tulasne et Voileau....

     Le 20 octobre 1766, Pierre Tulasne est nommé vicaire à Baugé et ce jusqu'au 3 février 1777. Il est nommé curé de Cuon le 12 janvier 1777. Le 17 juillet 1791 il prête serment avec restriction et reste dans sa cure jusqu'en octobre 1791. Il fait de ce lieu le rendez-vous de tous les insermentés de la région. Réfugié à Langeais il écrit au district de Baugé le 7 février 1792 qu'il n'a nullement l'intention de prêter le serment pur et simple. De ce fait il est donc obligé de se rendre à Angers pour y subir l'appel quotidien. Interné au séminaire, il est déporté en Espagne sur la Didon le 12 septembre 1792.

     Il fut remplacé à Cuon en 1793 par l'ancien curé constitutionnel de St Denis de Doué, Grignon qui se rétracta en 1801.

     Il écrit d'Espagne en juillet 1799 et mai 1800, ses lettres sont saisies (mairie d'Angers). Rentré en novembre 1800 il baptise à Jumelles le 22 novembre de la même année (A.E. Jumelles).

     

     Etat des ministres du Baugeois du 26 novembre 1801 : «  Cuon – Tulasne -55 ans - revenu d'Espagne – assez capable – mais d'une opinion peu sûre ».

     Maintenu à Cuon le 14 décembre 1802 – soumis le 22 décembre 1802 - n°447 – décédé en fonctions le 7 Juin 1811.

     

     

     

     Simon,René Voileau est né et a été baptisé le 17 novembre 1754 à Beaufort-en- Vallée, il est le fils de '' René Voileau tisserand et de Magdelaine Blot son épouse, le parrain a été Simon Joulin tisserand et la marraine Marie Cuau épouse de Simon Blot aussi tisserand, tous de cette paroisse''.

    Les abbés Tulasne et Voileau....

     

     En 1773, il est le troisième vicaire à Beaufort et en 1781 il est nommé vicaire à Cuon. Il refuse le serment constitutionnel et quitte sa paroisse en 1791. De ce fait il est soumis à l'appel quotidien en février 1792. Détenu au séminaire en juin, il est déporté en Espagne sur la Didon en septembre 1792. En mars 1800 on lui écrit d'Angers pour l'inviter à rentrer d'Espagne (Mairie d'Angers – lettres saisies). A son retour il fut envoyé desservir Chartrené. Nommé desservant de Chartrené ; à l'application du Concordat le 14 décembre 1802 – Soumis le 26 novembre 1802 – desservant de Lué-en-Baugeois le 27 mai 1812, il décède en fonction le 5 juin 1823.

     

     Etat des Ministres du Baugeois : «  Chartrené – Voileau – 50 ans - revenu d'Espagne – assez capable – mais paraissant attaché à l'ancien ordre des choses ».

     

     La Révolution : En 1790 Cuon devint chef-lieu de canton avec justice de paix, dont le ressort s'étendait sur Jumelles et Brion, Cuon fut rattaché au canton de Fougeré en l'an III, au canton de Baugé en 1800.

    Les abbés Tulasne et Voileau....

     

    L'église Saint Evroult de Cuon est une église romane du XIe et XIIe, elle est classée monument historique, la baie du pignon Ouest est du XVe. En face de l'édifice, une magnifique allée bordée d'arbres centenaires nous conduit au château de la Graffinière.

     

    Les abbés Tulasne et Voileau....

    Les abbés Tulasne et Voileau....

      Les abbés Tulasne et Voileau....

    Les abbés Tulasne et Voileau....

    Le presbytère date des XVe, XVIIe et XIXe; l'aile et les dépendances en retour sont du XVe, la façade de la cure, l'escalier et la distribution du logis datent de la première moitié du XVIIIe. A deux pas de l'église et du presbytère, près du cimetière, se trouve le château de Vaux...

     

    Les abbés Tulasne et Voileau....

    Les abbés Tulasne et Voileau....

    Les abbés Tulasne et Voileau....

    Les abbés Tulasne et Voileau....

     

    Le château de Vaux est un haut logis du XVe, à tourelle d'escalier, il se situe derrière l'église, C'est l'ancien château seigneurial de la paroisse et jusqu'au XVIe, il donne son nom à la famille qui y réside ; en dépendaient les fiefs de Laillé et de Villebouvais. En est sieur Anceau Ogier 1537, noble homme François de Rasilly 1576, Gabriel de Launay 1617, 1632 ; et les seigneurs de la Graffinière qui à partir du XVIIe devint le principal domaine seigneurial. Au XIXe le vicomte de la Motte Baracé, propriétaire de la Graffinière, y installa l'école libre des filles.

     

    Les abbés Tulasne et Voileau....

     

    Les abbés Tulasne et Voileau....

    Les abbés Tulasne et Voileau....

    Les abbés Tulasne et Voileau....

    Les abbés Tulasne et Voileau....

    Les abbés Tulasne et Voileau....

    Les abbés Tulasne et Voileau....

     Sources : Archives Départementales de Maine et Loire, tous droits réservés – cadastre 1836 – Archives diocésaines – Dictionnaire historique, géographique et biographique de Maine et Loire – Photos de l'auteur.

     

     Xavier Paquereau pour Chemins Secrets.

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :