• Le martyre de François-Joseph Texier....

    Le Martyre de François-Joseph Texier…

     

    Il faudrait un ouvrage en 12 tomes pour raconter les faits d’armes et la vaillance des hommes de Courlay durant les Guerres de Vendée, et leur fidélité inébranlable à l’ordre ancien.

    François-Joseph Texier n’était guère aimé des « patauds » et ses deux fils combattaient dans l’Armée Catholique et Royale. Souvent caché dans un buisson aménagé au  Pré des Bazins, le vieil homme de 72 ans se méfiait. Hélas, par une sordide journée de 1793, les bleus le débusquent. Faisant un cercle autour de lui, ils lui demandent de crier « Vive la république ! » François-Joseph Texier répond, les mains jointes et le regard vers le ciel, attendant la mort: « Jamais pareil cri ne sortira de ma bouche, Vive Jésus, vive sa croix ! » On lui arrache les ongles un à un, mais le vieil homme ne se lasse pas de répéter la même phrase à chaque nouvelle demande. On le scalpe, lui rabattant la peau du front sur les yeux, on finit de lui ôter le cuir chevelu et de là, on lui arrache la langue. Lassés de cet exercice, les soldats du « progrès » finissent de l’achever.

    RL

    Janvier 2013

    Plus d'informations sur le blog de la Maraîchine normande ici.

     

     

     

    Le martyre de François-Joseph Texier....

     

    Vestiges de l’entrée de la maison Texier où la marquise de la Rochejaquelein (à ce moment là, madame de Lescure), faisait garder sa fille. Ci-dessous, croix de François-Joseph Texier (érigée en 1989) et les vitraux de l'église de Courlay.

     

    Le martyre de François-Joseph Texier....

    Le martyre de François-Joseph Texier....

    Le martyre de François-Joseph Texier....

    Le martyre de François-Joseph Texier....

    Le martyre de François-Joseph Texier....

    Le martyre de François-Joseph Texier....

     

     

    Le martyre de François-Joseph Texier....

    Le martyre de François-Joseph Texier....

    Le martyre de François-Joseph Texier....

    Le martyre de François-Joseph Texier....

     

     


  • Commentaires

    3
    Zian
    Mardi 8 Novembre 2016 à 00:10

    Il y aussi en Savoie, le martyr de Margherite Frichelet d'Avet résistante savoisienne à l'invasion française durant la révolution, qui s'écria lors de son exécution : " je meurs fidèle à mon Dieu et à mon Roi. Vive lareligion catholique! Vive le roi de Sardaigne! Tirez seulement.

    2
    Samedi 22 Octobre 2016 à 07:11

    Grand respect pour cet homme qui ne dénigra sa foi ! quel courage , surprenant !!!!  que le Seigneur dans sa divine bonté prenne soin de lui !

    1
    j p texier de saint
    Samedi 16 Mars 2013 à 09:34

    vive les chouans les basques et les corses c est le lien du sang qui parle .!!!!!!!!!!!!!!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :