• Le Fief-Sauvin dans l'horreur....

    Le Fief-Sauvin dans l’horreur…

     

    Le martyrologe du Fief-Sauvin et de sa  paroisse sœur, Villeneuve (1) est particulièrement impressionnant avec ses 350 morts.

    Ici, nous nous arrêtons particulièrement à un lieu méconnu, le Bois du Vigneau. Il faut savoir que les soldats républicains, pourvus de chiens destinés à traquer les populations (2) commettent plusieurs massacres, notamment au Chillou, et non loin de Chevrie où l’on découvre les malheureux que l’on précipite du haut d’un rocher dans l’Evre. C’est sur l’autre rive, en face, que se produit la même scène, sur un chemin sinistre qui longe le domaine du Bois du Vigneau. On retrouvera les corps en aval, au Moulin Neuf.

    RL

    Décembre 2012

     

     

    Notes :

     

    (1)  Villeneuve fut réunie au Fief-Sauvin en 1795.

     

    (2) Des méthodes fréquemment utilisées par les colonnes infernales et qui font partie intégrantes des «valeurs républicaines» d’alors.

     

     

    Le Fief-Sauvin dans l'horreur....

    Le Fief-Sauvin dans l'horreur....

     

    Croix du Bois du Vigneau, sur les lieux d’un des nombreux drames du Fief-Sauvin.

     

    Le Fief-Sauvin dans l'horreur....

    Le Fief-Sauvin dans l'horreur....

     

    L’Evre en contrebas.

     

    Le Fief-Sauvin dans l'horreur....

    Le Fief-Sauvin dans l'horreur....

     

    Croix à l’entrée du domaine.

     

    Le Fief-Sauvin dans l'horreur....

     

    Le célèbre monument aux morts du Fief-Sauvin, construit en 1923, sur l’emplacement d’un ancien moulin à vent. La famille donatrice du terrain, tenait à ce qu’un vendéen figure sur le monument. 17 personnes de cette même famille avaient été en effet exterminées par la république…

     

    Le Fief-Sauvin dans l'horreur....

     

    Clocher de l’église de Villeneuve, dont la nef fut gravement endommagée lors d’une tornade le 13 décembre 1978 et finalement abattue. Une église moderne a pris place à son emplacement.

     

     

    Extrait du martyrologe du Fief-Sauvin avec une petite centaines de morts et où les noms de tous les enfants n’apparaissent pas.

     

    Le 28 juin 1793, a péri à l'armée dans l'attaque de Nantes, François Chouillard, époux de Julienne Marie Perinne Brochardière, marchand de Villeneuve. Sa mort est constatée par grand nombre de soldats.

     

    Dans le mois d'août 1793, est mort au combat de Martigné, Pierre Chauviré, âgé de 34 ans. La mort est certaine et attestée par les soldats de la paroisse

     

    Environ la fin d'août 1793

    a été tué à l'armée Michel Texier, âgé d'environ 30 ans, la mort est certaine, attestée par les soldats de la paroisse.

     

    A la fin du mois de septembre environ 1793

    est mort de mort violente François Jannin, époux de Françoise Le Blanc, âgé de 50 ans à peu près ; sa mort est attestée par les soldats de la paroisse.

     

    Dans le mois de novembre 1793, René Libeau, époux de Marie Braretière, a passé la Loire et n'est pas revenu, il n'a pas été vu depuis Laval ... Pierre Leclerc dit l'avoir vu mort. Il n'y a pas d'autres preuves.

     

    Fin janvier 1794, la veuve Pierre Grasset, fille Michel BONDU, métaier à la Tillais, a été conduite à St-Florent sur dénonciation. Sa mort paraît certaine.

     

    Le dernier jour de janvier 1794, est mort de mort violente François Macé, métaier à la Courossière, inhumé sur les terres du lieu. La mort est certaine attestée par ses parents.

     

    Le 1er février 1794, est mort de mort violente, Pierre Rousse, métaier à St Michel, âgé d'environ32 ans, mari de Renée Pineau, selon la déclaration de ses plus proches parents.

     

    Laurent Brunetière est mort de mort violente le premier février 1794, âgé de 55 ans environs. Sa femme, Marie Cesbron est morte le 12 mars 1794. L'enfant de Laurent Brunetière est mort le 5 novembre 1793 en bas âge. Leur mort est certaine et attestée par leur plus proches parents.

     

    Le 1er février 1794, est mort de mort violente Julien Chauviré, métaier à l'Epinai, époux de Marie Leclerc, âgés de 40 ans, environ, inhumé dans le cimetière.

     

    Selon la déclaration de Jean Rousse, métaier à St Michel ont péri les filles Louise et Françoise Michel de La Chapelle-St-Florent.

     

    Le 12 du mois de mars (ou dans le courant de l'année) sont morts, les uns de mort violente, les autres de mort naturelle, Jeanne Plard, femme de Julien Pineau, leurs enfants Julien et Jean, un autre Jean et Marie. Leur mort est certaine attestée par leurs parents.

     

    Le 12 mars 1794, sont morts de mort violente, Joseph Le Blanc, âgé de 67 ans environ, René Bordage sa femme, âgée de 57 ans environ, inhumés dans le cimetière de ce lieu. Leur mort est certaine attestée par leurs plus proches parents.

     

    Le 12 février 1794, est mort de mort violente René François Jannin, fils de François Jannin et de Françoise Le Blanc, âgé de 17 ans.

     

    Le nommé Pierre Sourisse, mari de Marie Batardière, est passé la Loire ; on en a aucune nouvelle depuis un an.

     

    Le 14 février 1794, est mort de mort violente Julien Dupont, métaier au Bouchaux, âgé d'environ 42 ans, mari de Magdelaine Tufferau.

     

    Le 14 février 1794, sont morts de mort violente, Renée Bondu, veuve de Mathurin Garnier, âgée de 60 ans environ, Jean Garnier, leur fils, âgé de 29 ans, Mathurin Garnier aussi leur fils, âgé de 37 ans et Jeanne Dupin de la paroisse du Menil, âgée de 18 ans. Leur mort est certaine attestée par leurs parents et amis.

     

    Le 14 février 1794, sont morts de mort violente Marie Guillé, épouse de François Chapeau, âgée de 22 ans et François Chapeau, Marie Chapeau, leurs enfants en bas âge ; Marie Guillé, leur tante, âgée de 64 ans ; Mathurine Gerfau, épouse de Maurice Chapeau, âgée de 65 ans.

     

    Le 14 février 1794, sont morts de mort violente, Jeanne Petiteau, femme de François Gerfau, âgée de 42 ans, Renée Gerfau, âgée de 16 ans environ, Henriette Gerfau, âgée de 7 ans, Pierre Gerfau, âgé de 3 ans, leurs enfants, et Jacques Pacreau, leur cousin germain, âgé de 60 ans. Leur mort est attestée par les plus proches parents.

     

    Le 14 février 1794, sont mortes de mort violente, Marie Mari, femme de Jean Alère, âgée de 50 ans environ et Perrine Aubert, âgée de 34 ans. Leur mort est attestée par leurs proches parents.

     

    Dans le courant du mois de février et de mars 1794, sont morts de mort violente, Julien, René, Pierre et Jacques Rousseau, en bas âge, enfants de Julien Rousseau et de Marie Abelard sa femme. Leur mort est certaine attestée par leurs proches parents.

     

    Le 12 mars 1794 est mort de mort violente Mathieu Baré, mari de Marie Subileau, âgé de 72 ans et sa femme morte dans les même moment, âgée d'environ 60 ans. Leur mort est certaine et attestée par leur plus proches parents.

     

    Le 12 mars 1794, sont péris de mort violente Renée Roullier, veuve René Chauviré, âgée de 50 ans environ, Renée Chauviré, femme de Michel Godefroi, René Chauviré, âgé de 22 ans, Jeanne Chauviré, femme de Jacques Godefroi ; Michel Godefroi fils de Michel Godefroi et de Renée Chauviré sa femme, en bas âges ; Julien Godefroi, fils de Jacques Godefroi et de Jeanne Chauviré sa femme. Leur mort est certaine attestée par leurs parents et voisins.

     

    Le 12 mars 1794, sont morts de mort violente Julien Audouin, âgé de 75 ans et Jaquine Bourget sa femme, âgée de 60 ans, inhumés dans le cimetière de ce lieu.

     

    Le 12 mars 1794, est mort de mort violente Pierre Barillé, sabotier à Montrevault, âgé d'environ 55 ans, inhumé sur les terres de la Taupinerie.

     

    Le 12 de mars 1794, est morte de mort violente, Perrine Paquereau, femme de Pierre Viau, bordier au Terrau, inhumée au Terrau.

     

    Le 12 de mars 1794, sont mortes de mort violente autant qu'on peut le croire par les indices assez sûrs, Jeanne Humeau de Jallais, domestique à la Roche Thierry ; la Veuve Renou fille Papin et Anne Macé.

     

    Le 12 mars 1794, sont morts de mort violente, Pierre Poilane, fils de Louis Poilane et de Jeanne Cleurot sa femme, âgé de 40 ans environ et Renée Emeriau, femme de Louis Chauviré, âgée de 59 ans ; inhumés dans le cimetière de ce lieu.

     

    Le 12 mars 1794, sont mortes de mort violente, Laurence Pineau femme de Julien Charon, âgée de 50 ans ; Louise Charon, âgée de 29 ans. Leur mort est certaine attestée par leur proches parents.

     

    Le 12 du mois de mars 1794, Marie Pineau, veuve de François Secher a été massacrée dans le bois de lépau, elle était originaire de cette paroisse, sa mort est attestée par ses plus proches parents.

     

    Le 12 du mois de mars 1794, est morte de mort violente, Françoise Coicault, femme de Jean Brevet, inhumée dans le Fief Sauvin sur les terres de la Roussière, sa mort est certaine et attestée par les plus proches parents.

     

    Le 12 du mois de mars 1794, sont péris de mort violente Louise Chauviré, femme de Julien Poirier, métaier, aux ajoux, Julien Poirier, René Poirier jeune Poirier leur enfant inhumés dans le cimetière de ce lieu. Leur mort est certaine attestée par Julien Mari et Jacques Renés Sourisses ...

     

    Le 12 du mois de mars 1794, est morte de mort violente, la Femme Gallard, veuve de Boré, charpentier à Montrevault, inhumée dans une pièce des Ajoux. Sa mort est certaine attestée par les métaiers des Ajoux.

     

    Le 12 mars est périe de mort violente Marie Gallard, femme de René Bourget, âgée de 44 ans.

     

    Le 12 du mois de mars 1794, sont morts de mort violente, Julien Audouin et Jaquine Bourget, sa femme, le mari âgé de 72 ans, sa femme de 62 ans environ. Leur mort est certaine, ils ont été inhumés dans le cimetière de ce lieu ; le fait est attesté par leur parents.

     

    Le 12 du mois de mars 1794, est mort de mort violente, Joseph Terrien, âgé de 57 ans, meunier à Raguié à Montrevault, il est inhumé dans une pièce du Terreau. Sa mort est certaine.

     

    Le 12 du mois de mars 1794, sont morts de mort violente Elisabeth Arialle, femme de Joseph Le Blanc, tisserand, âgée de 32 ans ; Joseph Le Blanc leur fils, âgé de 9 ans ; Renée Le Blanc, François Le Blanc aussi leur fils en bas âge ; inhumés dans le cimetière de ce lieu. Leur mort est certaines attestée par leurs plus proches parents.

     

    Le 12 mars 1794, sont morts de mort violente, Perrine Durand, femme de François Boré et Jean et François Boré leurs enfants en bas âge. Leur mort est certaine.

     

    Le 12 mars 1794, sont morts de mort violente, Marie Bedeu (?), femme de Chevailler, boucher, avec les quatre enfants, deux garçons et deux filles, ils ont été inhumés dans le cimetière de ce lieu. Leur mort est attestée par plusieurs.

     

    Le 12 mars 1794, sont morts de mort violente, Marie Chevailler, femme de Papin, sabotier, et une petite fille de cette paroisse. Leur mort est attestée par plusieurs, ils ont été inhumés dans le cimetière de ce lieu.

     

    Le 12 du mois de mars 1794, est morte de mort violente Cécile Le Blanc, âgée de 30 ans, fille de Laurent Le Blanc et de Mathurine Joubert sa femme, inhumée dans le cimetière de ce lieu. Sa mort est attestée par ses plus proches parents

     

    Dans le mois d'avril 1794, est mort de mort violente Jean Subileau, âgé de 52 ans, époux de Marie Mari. Sa mort est certaine attestée par ses parents et amis.

     

    Dans le courant de l'année 1794, sont morts de mort violente, Jacques Murzeau, âgé de 20 ans et Jean Murzeau, âgé de 23 ans, fils de René Murzeau et Françoise Ripoche. Leur mort est certaine attestée par leurs plus proches parents.

     

    Dans le courant de l'année 1794, est mort à l'armée, Joseph Terrien, âgé de 27 ans, fils de Jean Terrien et de Jeanne Pineau sa femme, et ses frères Jean et Pierre Terrien ont passé la Loire, on en a reçu aucunes nouvelles.

     

     Dans le mois de mai 1794, a péri à l'armée à l'action de Challans, Jean Brevet, fils de Jean Brevet, la mort est certaine et attestée par les soldats de la paroisse.

     

     

    Le Fief-Sauvin dans l'horreur....

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :