• Le chemin de la Crepelle....

     

    Le chemin de la Crepelle...

     

     

     C'est sous une météo un peu morose mais sans pluie, que nous nous sommes décidés en ce jour de 11 novembre à explorer un chemin de Cerizay, celui qui conduit à la Crepelle, lieu hautement connu pour ses activités de résistance durant la seconde guerre mondiale mais aussi habité jadis par des ancêtres de votre serviteur.

     

    Comme on le voit sur le cadastre de 1811, ce chemin rejoignait directement le bourg de Cerizay.

     

    Le chemin de la Crepelle....

     

     Il est aujourd'hui coupé par la rocade, comme on peut s'en rendre compte sur la carte IGN de Géoportail.

     

    Le chemin de la Crepelle....

     

    Nous avons donc commencé notre marche à hauteur des Basses-Merlatières, de l'autre côté de la rocade qui a largement amputé notre chemin.

     

    Le chemin de la Crepelle....

     

    Le chemin de la Crepelle....

     

     Le tracé n'a guère changé depuis ces deux-cents dernières années et le chemin est propre et plat.

     

    Le chemin de la Crepelle....

     

    Le chemin de la Crepelle....

     

    L'arrivée au logis de la Crepelle.

     

    Le chemin de la Crepelle....

     

     C'est ici que le 30 décembre 1844 naquit un certain Louis Garreau, fils de Louis Garreau, né en 1815. Celui né en 1844 vivra à La Douarnière et sera le père d'un autre Louis Garreau le 11 juin 1872, qui à son tour vivra à la Rivoire de Combrand et sera le père de ma grand-mère paternelle. Le père du premier Louis Garreau était né en 1794 et nous espérons pouvoir revenir sur le père de celui-ci dans un prochain article...

    Un chêne qui a probablement vu passer bien du monde et qui sait, peut-être la colonne infernale de Grignon, s'en allant brûler la Vergnaie...

     

    Le chemin de la Crepelle....

     

    Nous voici au bout du chemin :

     

    Le chemin de la Crepelle....

     

    La stèle en mémoire des résistants de la Crepelle :

     

    Le chemin de la Crepelle....

     

     En marchant encore un peu, nous voici arrivés au carrefour du "Bonhomme sans tête", tout près de la Douarnière...

     

    Le chemin de la Crepelle....

     

     Nous rebroussons chemin en jetant un oeil sur la campagne. Au-loin, le village de Montravers, sous un ciel de novembre, et derrière-lui, les collines du Haut-Bocage vendéen...

     

    Le chemin de la Crepelle....

     

     

    Retour sur nos pas.

     

    Le chemin de la Crepelle....

     

     Ainsi s'achève une toute petite balade, inspirée autant par ma passion des vieux chemins que par ma généalogie personnelle...

     

     RL

    Novembre 2015

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :