• Le château de Puy Guyon....

     

    Le château Puy Guyon…

     

     

    De nos jours, il ne reste rien sinon le porche d’entrée, de ce château ayant appartenu à Louis-Marie de Lescure, à Cerizay. Si l’on se réfère à la sinistre légende de « La Gourre d’or », Guillaume Chabot, qui en est le seigneur, l’aurait cédé à Jean Moreau en 1275 (ou 1285 suivant les récits). Ce dernier aurait fait creuser la fameuse mine d’or maudite. C’est aussi l’un des seigneurs du lieu qui aurait ramené de Palestine un coussin ou « chevet » ayant appartenu à la Vierge et sur lequel l’enfant Jésus aurait dormi. On sait que cet objet fut donné par testament du 27 décembre 1373, par Pierre de Puyguyon à la chapelle de Beauchêne et sera détruit dans l’incendie de cette dernière, allumé par les protestants lors des Guerres de Religion.

    Le château, dont deux tours, à ce que l’on dit dataient du XV° siècle avait sans doute été remanié plusieurs fois comme l’atteste l’année 1721 sur l’une des pierres du porche d’entrée.

     

    On retrouve trace aux archives départementales de Vendée en cote B 248 (Justices inférieures d’Ancien Régime), le 18 juin 1757 d’une vente faite par « Jeanne Dugas, fille majeure, et Catherine Dugas, veuve de François Rambaud, tisserand, à Henriette Elisabeth de Granges de Surgères, veuve de Alphonse de Lescure, seigneur dudit lieu, demeurant en son château de Puy-Guyon (paroisse de Cerisay), de trois chambres basses et la moitié d’un jardin, à Beauchaigne, susdite paroisse, et plusieurs autres immeubles, moyennant diverses charges et conditions. »

    Le château de Puy Guyon....

     

    En 1785, le château du Grand-Appelvoisin, non loin de Beauchêne est agrégé à Puy Guyon. Puis, de part la succession de Louis-Marie de Lescure, Puy Guyon échoit à Anne-Angélique du Vergier de la Rochejaquelein, épouse de Marie-Joseph, marquis de Chauvelin, fille de la célèbre marquise. Le domaine se constitue alors des éléments suivants :

    Le château et ses réserves

    La métairie de Puyguyon

    La borderie de Bois-René

    La métairie de la Bernelière

    celle de la Godillière

    celle de la Pigerie

    celle de Bournigal

    celle de la Largère

    celle du Grand Appelvoisin

    celle du Petit Appelvoisin

     

    Comme on le sait, son fermier général à l' époque des Guerres de Vendée était Jean-Charles-Elie Bernard

     

    Le 7 octobre 1793, Puy Guyon sera incendié par Westermann en même temps que le château de la Forêt-sur-Sèvre. Le 25 janvier 1794, nouvel incendie et Grignon écrira à Turreau (Savary, tome III, p. 84) :

     

    « Hier, j’ai parcouru les environs de Cerizais ; j’ai fait brûler un château appartenant à Lescure et deux ou trois autres… »

     

    En 1809, le château accuse un état de semi-ruine comme en atteste le cadastre (bâtiments colorisés en jaune) :

    Le château de Puy Guyon....

     Aujourd'hui en vue aérienne, devenu exploitation agricole :

    Le château de Puy Guyon....

     

     

    Le porche d’entrée : 

    Le château de Puy Guyon.... 

    Le château de Puy Guyon....

    Le château de Puy Guyon....

     

    En 1815, Puy Guyon servira de point de ralliement pour les chefs Vendéens et Louis de la Rochejaquelein.

    Bien plus tard une curieuse annonce de vente se retrouve dans le journal « Le Constitutionnel » du 14 juin 1864 :

     

    Le château de Puy Guyon....

     

    La dernière tour encore debout s’écroula au cours de l’année 1914 et les agriculteurs de la ferme découvrirent plus tard, au cours de travaux, le pavage d’une salle et des écuelles de poterie fleuries. Un souterrain refuge partait de l’arrière du château en direction du « Bois-Frotté », j’avais eu l’occasion d’y entrer en 1982. Le boyau était en partie effondré et des bidons d’huile en interdisaient l’accès, du moins aux humains, car une nuée de chauve-souris avait jailli du fond de l’obscurité.

     

    Où menait donc ce souterrain ? Ce sera l’objet d’un futur article qui pour l’instant est loin d’être prêt…

     

    RL

    Novembre 2017

      


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :