• Le Capitaine Franc-Coeur....

     

    Sur les chemins de Galerne... 

    Le capitaine Franc-Coeur du Guédeniau, vous connaissez ? 

     

     

     

    Le Capitaine Franc-Coeur....Germain Foussard est né le 27 mai 1774 à Bocé en Anjou, près de Baugé. Il est le fils de Germain Foussard, closier, et de Marie Talluau. Lui même cultivateur et cabaretier au bourg du Guédeniau*, il commence à chouanner dès 1794 et prend le nom de guerre de Franc-Coeur.

     

    *Le Guédeniau est un joli petit village situé près de la forêt domaniale de Chandelais, entre Mouliherne et Baugé.

     

    Il participe à des coups de mains, contre les patriotes dans ce secteur sauvage et boisé en 1794, 1795, 1796, 1799 et 1800 et se met sous les ordres de Henri-René Bernard de la Frégéolière, revenu d’émigration et rescapé de Quiberon, qui le nomme capitaine en 1799. Il fait partie de la Division de cet Officier, le 5ème corps de l’Armée Royale de l’Ouest.

    Le Capitaine Franc-Coeur....

    Le Capitaine Franc-Coeur....

    Le Capitaine Franc-Coeur....

    En 1794, il reçoit une première blessure grave au combat du Bouchet* et une autre à Foulletourte dans la Sarthe en 1800.

     

    * Le château du Bouchet à Lasse, situé en bordure de la forêt de Chandelais ? 

     

    Célestin-Port, dans son dictionnaire historique, ne parle d’aucun combat s’étant déroulé près du château du Bouchet sur la commune de Lasse, peut-être un coup de main oublié, envolé avec le vent de Galerne ?

    Après 1800, Germain Foussard range son sabre et sa carabine et s’installe comme cabaretier au bourg du Guédeniau. Il en profite pour se marier avec Marie-Anne Bertrand le 29 septembre 1806 et de cette union est issu Germain-Pierre Foussard, né le 29 juin 1809.

    Le Capitaine Franc-Coeur....

    Devenu veuf  le 7 février 1816, il épouse à Pontigné, le 22 avril 1817, Geneviève Fourrier, née le 9 mars 1785 à Marcilly-sur-Maulne. Le 25ème jour de juin 1824 à 11 heures du matin, il  établit un certificat de notoriété devant le Juge de Paix du canton de Baugé, en ayant recours aux témoignages de trois camarades de combat :

     

    « Est comparu le Sieur Germain Foussard, domicilié commune du Guédeniau, en ce canton lequel nous a dit avoir fait partie des armées Royales de l’Ouest dans les années 1794, 1795, 1796 et 1800 dans la Division Bernard (Bernard de la Frégéolière) faisant alors partie du 5ème corps d’armée ditte de la rive droite de la Loire, qu’il fut en raison de ses bons et loyaux services fait capitaine dans la division précitée en 1799, que par les justes motifs il désirait jouir des bienfaits résultants de l’Ordonnance Royale datée du 3 décembre 1823, il avait fait comparaître trois témoins etc... » 

    « Louis Martin, âgé de quarante huit ans, tisserand, demeurant commune de Lasse, canton de Noyant, lequel nous a dit qu’ayant servi dans les armées royales  de l’Ouest dans les mêmes compagnie et Division et mêmes années que celles ci-dessus énoncées, il avait parfaite connaissance que le dit sieur Foussard a été ainsi qu’il a été relaté plus haut blessé au combat du Bouchet et de Foulletourte, qu’il est a sa parfaite connaissance que le sieur Foussard y fut blessé et retiré des rangs pour recevoir des soins que ses blessures exigèrent et transporté en lieu sûr. » 

    « Louis Fronteau, âgé de cinquante et un ans, domicilié de la commune de Pontigné en ce canton lequel nous a dit qu’il a fait comme soldat dans la compagnie ditte Chartrain Division, illisible, fait partie des armées royales de l’Ouest dans les armées ci-dessus désignées, qu’il était présent au combat du Bouchet et de Foulletourte et qu’il est réellement vrai que le Sieur Foussard a reçu deux blessures dans ces affaires a déclaré ne savoir signer, de ce enquis. 

      Etienne Goyau, âgé de quarante neuf ans, cultivateur dans la commune de Lasse canton de Noyant, nous a affirmé qu’ayant servi dans les armées royales  de l’Ouest dans les mêmes compagnie et Division et mêmes années que celles ci-dessus énoncées, il avait parfaite connaissance que le dit sieur Foussard a été ainsi qu’il a été relaté plus haut blessé au combat du Bouchet et de Foulletourte auxquels il se trouvait en personne et a de plus déclaré ne savoir signé de ce enquis. » 

     

    Constat des blessures :

     

    « Je soussigné Docteur en médecine de la Faculté de Paris, demeurant ville de Baugé, département de Maine et Loire, atteste que le nommé Foussard Germain, ex-capitaine de l’armée royaliste de l’Ouest, porte à la région lombaire droite une cicatrice qui résulterait d’un coup de feu, et qu’il est en outre atteint d’un engorgement variqueux du cordon spermatique gauche, accident qu’il a contracté au service de la dite armée et qui peut par son accroissement, le mettre dans l’impossibilité de gagner sa vie. 

    Baugé le 29 mars 1824.  

    signé : Mauger. » 

     

    Le Capitaine Franc-Coeur....

    Le Capitaine Franc-Coeur....

    Le Capitaine Franc-Coeur....

    Le Capitaine Franc-Coeur....

     

    Sources : 

     

    . Archives Départementales du Maine-et-Loire, tous droits réservés- registres paroissiaux et registres d’état civil du Guédeniau, de Bocé, de Pontigné 

    . Dossiers Vendéens class 1 M9/164. Germain Foussard. Copie de ses états de services délivrés par Henri-René de la Frégéolière (Dernière pièce du dossier). 

    . Carte de Cassini 1744 Lexilogos –  secteur du Guédeniau. 

    . Photo de l’auteur : Le Guédeniau  près de Baugé (Maine-et Loire). 

     

                                                                   

    X. Paquereau pour Chemins Secrets 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :