• Le billet de fin d'année....

     

    Le billet de fin d’année…

     

    Encore une année de passée, je sais, on dit cela tous les ans…

    Avouez que celle-ci fut particulièrement riche pour l’histoire des Guerres de Vendée. Les ouvrages de vulgarisation et les romans ont abondamment fleuri et jamais la Vendée n’avait portée aussi haut ses couleurs et sa cause, au point que même certains politiques ou juristes, pourtant non-suspects d’opinions extrémistes ont commencé à entrevoir la vérité. Loin de moi l’idée d’imaginer une reconnaissance du Génocide Vendéen qui n’aura jamais lieu, non en raison de la position politique de ses défenseurs, mais bien de celle de notre système de gouvernement qui ne peut raisonnablement pas se tirer une balle dans le pied, à moins de renier ses fondements et ses si chères (dans tous les sens du terme) « valeurs », ce qui est évidemment impossible.

    Si aujourd’hui on peut enfin parler de Guerres de Vendée et de génocide sans se faire insulter, on le doit avant tout à un travail considérable, un travail de fourmi et de taupe de la part des grands historiens mais aussi des associations vendéennes et chouannes (du moins pour celles qui sont en mesure de travailler sur le sujet avec des archives et non sur des journées au restaurant ou à publier des blablas répétitifs qui « savent tout mais qui ne nous apprennent rien », © RL, merci du peu à ceux qui cherchent encore où gauler des noix). Ce travail, disais-je, n’est pas seulement l’apanage des grands historiens, mais aussi de ceux qui leur ont permis d’avancer. Le travail, le travail, encore le travail et toujours le travail, voilà la devise des défenseurs de la Vendée et du même coup de l’histoire de France.

    A une heure où jamais autant de fonds d’archives n’ont été disponibles (séries W des Archives Nationales, sauf le procès de Turreau – Archives de Vincennes), il n’est plus temps de se contenter d’une gravure de La Rochejaquelein, de Charette ou de Jeanne d’Arc sur Facebook pour se déclarer intéressé par le sujet. Le tri est vite fait entre ceux qui ont quelque chose à raconter ou ceux qui consacrent leur soirée à hurler après BFMTV. Avant que de ne partir en mille digressions, je vous disais que si la Vendée a avancé, ce n’est pas uniquement le fait de quelques livres mais aussi du fait de vous tous. Eh oui, ceux qui lisent ce blog ou celui de la « Maraîchine normande » et bien d’autres, ceux qui font avancer l’histoire locale, en mettant les mains dans le « cambouis » des archives comme l’association du Château de Pugny en Deux-Sèvres, ou de sa consoeur de « La Durbelière » qui a désormais l’aval en tous points des collectivités locales. Du jamais vu dans le département des Deux-Sèvres !

    Alors, merci à tous et ne nous relâchons pas. Chemins secrets ne fera aucune pause hivernale et malgré les problèmes de santé grandissants de votre serviteur, c’est justement le service de la Vendée qui passera… en second, après celui de Dieu.

    RL

    Décembre 2017

    Le billet de fin d'année....


  • Commentaires

    1
    Jean-Balthazar
    Samedi 23 Décembre 2017 à 00:42

    Je suis navré d'apprendre que vous avez des problèmes de santé et je tiens à vous exprimer toute ma sympathie en ces circonstances. Je vous remercie pour tous les articles que vous publiez sur ce site et que je lis à chaque fois avec le plus grand intérêt.

    Je vous souhaite de bonnes fêtes de fin d'année.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :