• Le 14 juillet des Amis du Pont-Paillat....

    Le 14 juillet des Amis du Pont-Paillat…

     

    C’était hier la 11° sortie sur le terrain des Amis du Pont-Paillat, et encore un succès, sous une météo clémente. On se souvient de la formation de ce groupe et des jalousies qu’elle avait suscitée de la part de quelques langues de vipères au passé douteux et au mode de vie très éloigné des valeurs vendéennes, n’hésitant pas à accuser les autres de leurs propres turpitudes. Les Amis du Pont-Paillat ont toujours su faire fi de ce cloaque malodorant de vaniteux et d’imbéciles et ont ainsi continué leur œuvre, pour le plus grand plaisir des participants.

    Hier, jour du 14 juillet, date anniversaire de la mort de Jacques Cathelineau, nous nous sommes donc réunis, comme chaque année, en mémoire du premier généralissime vendéen mais aussi des victimes de la première république et de ses trop fameuses colonnes infernales.

    Le rendez-vous était fixé à 10 h 00 à l’église de La Renaudière où quelques photos cocasses furent prises au pied de l’arbre de la liberté républicain avec d’authentiques vendéens et même notre « pont-paillatiste » breton, Patrick. C’est là que notre adorable Jacqueline, offrit le café et la brioche.

     

     

    Une fois tous les participants arrivés, il était temps de nous rendre au moulin de la Colle pour écouter Xavier dérouler l’histoire de ses ancêtres, meuniers en cet endroit, et dont un reçut la montre du général Bonchamps en remerciement pour avoir caché sa femme durant les tristes événements de 1793.

     

     

    Notre étape suivante nous amenait, sans surprise, chez Jean-Camille Emeriau, à L’Auberge des Brigands, à la Boissière-du-Doré.

     

    Le repas fut copieux et assorti de deux petits discours, de la part de Guy et d’Arnaud (on retrouvera l’allocution d’Arnaud sur Facebook). Cette joyeuse commensalité devait bientôt céder la place à une ambiance plus recueillie et Jean-Camille, le sourire enjoué, fut bien heureux de recevoir de vrais chèques pour son paiement… Trêve de plaisanterie et nous voici à Saint-Laurent-des-Autels, à la Chapelle des Martyrs, où Nicolas nous fit une mini-conférence sur la colonne infernale de Cordelier et les 230 victimes qu’elle fit dans le secteur.

     

     

    Nicolas devait nous quitter à l’issue de cette étape, retenu à Saint-Florent-le-Vieil par les commémorations de nos amis du Souvenir Vendéen. C’est donc ainsi que j’ai eu le plaisir d’animer notre dernière station, en forêt de Leppo. Guy, Philippe, Christophe, Guillaume, Geneviève et Jacqueline se portèrent volontaires pour égrener la longue litanie des noms des massacrés de la forêt et de ses environs, dans une ambiance émue, notamment à la découverte de l’âge de certaines victimes. La république, qui aujourd’hui s’étonne et se scandalise de la mort de jeunes enfants dans l’attentat de Nice, avait pourtant moins de scrupules à commettre les mêmes horreurs en 1794, suivant ses trop célèbres « valeurs ». De la Croix, nous nous rendîmes dans la forêt, au lieu précis du massacre.

     

    Le 14 juillet des Amis du Pont-Paillat....

    Le 14 juillet des Amis du Pont-Paillat....

    Le 14 juillet des Amis du Pont-Paillat....

    Le 14 juillet des Amis du Pont-Paillat....

    Le 14 juillet des Amis du Pont-Paillat....

    Le 14 juillet des Amis du Pont-Paillat....

    La journée se termina encore une fois autour d’un café avec un petit pincement au cœur au moment où chacun remontait dans sa voiture.

    Le 14 juillet des Amis du Pont-Paillat....

     

    Mais qu’importe, puisque la prochaine sortie sera bientôt programmée, avec la participation d’une troupe costumée célèbre et de nouvelles aventures en des lieux totalement méconnus…

    A très bientôt,

     

    RL

    Juillet 2016

    Lire le compte-rendu de Nicolas ici.

     


  • Commentaires

    1
    M. Henri
    Lundi 18 Juillet 2016 à 08:43

    Merci à toi Le Loup pour ce bel article et tout le travail que vous consacrez à la mémoire de nos aïeux, nous attendons la prochaine sortie des Amis du Pont-Paillat avec une grande impatience pour retrouver la trace de tous ces héros anonymes dont l'Histoire n'a pas retenu le nom ! Ne les oublions pas !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :