• Le 13° Dragons....

                                    

    1796 – Le 13e régiment de dragons chante de ''vilaines chansons''...

     

               

      Le 13° Dragons....C'est bien connu, les militaires chantent de mauvaises chansons et montrent le mauvais exemple. Ces Dragons de passage à Mantes connaissent même Monsieur de Charette...

      En 1796 à Mantes (Seine et Oise), l'épuration de l'armée n'est pas achevée, les traîtres, les mouchards et les ''indics'', que génèrent de manière récurrente les troubles, s'en donnent à cœur joie. Voici une lettre de dénonciation envoyée au Ministre des Relations Extérieures. Ce qui est terrible, c'est que la délation est encouragée par les nouveaux maîtres.  Comme à chaque fois, je le répète, rien n'a changé, aujourd'hui les républicains de gauche (socialistes) encouragent la délation. Il existe même des lettres type de dénonciation de ses voisins sur internet.

      Nous sommes donc le 20 nivôse de l'an 4 (10 janvier 1796) à Mantes. Le Citoyen Lemaître, ancien Procureur-Syndic dénonce les exactions et les chansons séditieuses du 13e Régiment de dragons, anciennement Monsieur-Dragons, de passage dans la ville....

                                      

                                    COPIE

     

       Mantes le 20 nivôse l'an 4e,

     

      J.B Lemaître ex-Procureur Sindic du District de Mantes,

      Au Citoyen Delacroix Ministre des Relations Extérieures.

     

                                  Citoyen Ministre,

     

      «  Vu détachement de Dragons du Régiment ci-devant Monsieur, est arrivé en cette commune le 18 de ce mois et y a séjourné, la plupart des Militaires qui le composent se sont comportés en vrais Brigands, les uns ont volé leurs hôtes, d'autres ont fait des écots qu'ils n'ont point payés, d'autres enfin ont fait des orgies dans lesquelles ils ont chantés des chansons Royalistes et crié Vive le Roi avec une impudence sans exemple ; ils ont même déclaré que leur projet était de passer avec Charette ; parce qu'ils étaient persuadés qu'il se battait pour la bonne cause. Il serait bien intéressant que le Ministre de la Guerre surveillat la conduite de ce corps avec une attention scrupuleuse, car il est de la plus mauvaise composition ; s'il doutait de la véracité de ces faits, il pourrait s'en assurer en demandant des renseignements à ce sujet au Citoyen Combes, chef d'escadron de la Gendarmerie en station en cette commune qui est un excellent Républicain ».

     

                                                 Salut et respect.

                                                                                 Signé : Lemaître.

     

    Le 13° Dragons....

     

     

      Comme aujourd'hui, le limogeage des officiers supérieurs qui déplaisent au Pouvoir ne traîne pas.

      En effet, le 20 avril 1793, le 13e régiment de Dragons est commandé par le Colonel Antoine, César Chanoine de Rocmont. Nous sommes donc en Janvier 1796 lorsque le 13e de Dragons se fait remarquer défavorablement, et en avril de la même année, Monsieur le Colonel Chanoine de Rocmont est placé sur une ''voie de garage'' comme Commandant d'Armes au Havre. Il est fait chevalier de la Légion d'honneur le 26 mars 1804 puis Chevalier de Saint-Louis à la Restauration.  L'épuration a toujours été une méthode républicaine mais pas toujours très efficace comme nous allons le voir par la suite...

      Le 26 novembre 1796, Monsieur Chanoine de Rocmont est donc remplacé par un pur républicain en la personne du Colonel Joseph Fouques. Mais cet ancien tambour-major dans ce corps et qui le commandait dans l'Ouest, fut destitué après neuf mois d'exercice....  

     Un mot concernant le 13e régiment de Dragons : Ce régiment a appartenu à Monsieur le Comte de Provence, sous son nouveau titre de 13e  de Dragons, il a pris part à la répression des troubles de la garnison de Nancy le 31 août 1791.

      Au début de la guerre, il fut rattaché à l'Armée du Centre, puis à celle du Nord, il s'est distingué à Valmy et Jemmapes. Il a fait les campagnes de 1795 et 1796 dans l'Ouest et les suivantes jusqu'à la Paix d'Amiens en Allemagne et en Suisse.

     

    Sources : Archives Départementales de la Vendée, tous droits réservés – lettre classée SHD B5/34.24 -10 janvier 1796 Armées des Côtes de l'Océan – Histoire de la Cavalerie Française par le Général Susane tome deuxième  C Terana  - Base léonore – Photo de l'auteur.

             

    Xavier Paquereau pour Chemins Secrets

     

     

     

      

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :