• La Vendée sous surveillances en 1804....

     

    1804, la Vendée est toujours sous surveillance... 

     

        

     

    La Vendée sous surveillances en 1804....Le 18 mai 1804, c’est la fin du Consulat et le début de l’Empire. A cette époque, la gendarmerie de Vendée fait remonter scrupuleusement au Préfet tous les agissements et les renseignements portés à sa connaissance, sur les ennemis politiques du régime. Dans le cas présent, il s’agit d’une dénonciation faite à la gendarmerie concernant l’armement.

    Aujourd’hui des cellules renseignements sont en liaison directe avec les préfectures et prennent en permanence la température du populo, souriez, nous sommes tous fichés.

     

    Adresse du courrier :

     

    « Service de la Gendarmerie

    A Monsieur Merlet, Préfet du Département de la Vendée 

    Commandant de la Légion d’Honneur à Napoléon.  

     

    Fontenay, le 13 Vendémiaire an XIII (Vendredi 5 octobre 1804). 

    Le Capitaine de la Gendarmerie Nationale du Département de la Vendée. 

    A Monsieur Merlet Préfet du Département de la Vendée, Commandant de la Légion d’Honneur.  

     

    Monsieur, 

     

    Je vous préviens que le Lieutenant de gendarmerie des Herbiers, me marque qu’il tient pour certain, qu’il y a plusieurs fusils de chasse, chez Mr de Saint-Hubert* : Pour que vous preniez un parti d’après les circonstances actueles. 

    Il m’annonce, que la malveillance, dit, que la conscription sera dans ce Dpt de 18 à 25, et que la gendarmerie, est déjà sur pied pour arrêter ceux qui paraiteroient avoir la moindre mauvaise volonté. La gendarmerie s’occupe de dissuader, les habitants des campagnes mais j’en croient plutôt les mauvais sujets. 

      J’ai l’honneur de vous saluer.  

    signé : Depetit-Lasalle** - le capitaine du Dpt de la Vendée -Depetit. 

     

    * Georges-Alexandre Bertrand de Saint Hubert, né le 14 avril 1779 à Blou en Anjou. Il est le fils d’Etienne Hubert de Saint-Hubert et d’Angélique Odit.

    Il s’est marié le 21 floréal de l’an IX (11 mai 1801), à Ardelay avec Hortense de Hillerin (1) née le 20 janvier 1775 au Boitissandeau à Ardelay, fille de François de Hillerin et de Marie-Charlotte-Elisabeth de Villeneuve de Cazeau.

    Georges Alexandre Hubert de Saint Hubert fut aide camp et décoré de l’Ordre Royal et Militaire de Saint-Louis le 16 mars 1816. En 1815, il était commandant du 2ème corps de l’Armée Vendéenne.

    (1) La Maraîchine Normande - Boistissandeau – (billet du 20 novembre 2015). 

     

    ** Depetit-Lasalle, le capitaine de Gendarmerie, celui qui dénonçait les Royalistes en 1804, fut, bien entendu, décoré de l’Ordre Royal et Militaire de Saint-Louis, le 19 août 1818, comme chef d’Escadron de Gendarmerie retraité.  

     

    « La famille Despetit de la Salle est une famille sur laquelle les renseignements font défaut. 

    Cette famille ne figure, en tout cas, au nombre ni de celles qui ont été anoblies, ou qui ont reçu des titres, en France postérieurement à la Révolution. On ne voit pas non plus qu’elle ait fait enregistrer son blason à l’Armorial général de 1696. 

    Beauchet-Filleau mentionne, dans la généalogie de la famille Bonneau du Chesne de Beauregard, le mariage, contracté à Saint-Maixent le 25 avril 1721, de Louis Depetit, écuyer, Seigneur de la Salle, Chevalier de Saint-Louis avec Madeleine Bonneau, baptisée en 1690, décédée à Saint-Maixent, le 2 mai 1742, fille d’un docteur en médecine et veuve de Michel Boujeu, Sieur de la Vergnaye, élu de Saint-Maixent. 

    Jean-Louis Depetit de la Salle, Chevalier de Saint-Louis, capitaine de cavalerie, est un des inspecteurs de la Maréchaussée de France. » 

     

    François-Gabriel Despetit comte de la Salle, né vers 1760 est chef d’Escadron de Gendarmerie et décoré de l’Ordre Royal et Militaire de Saint-Louis. Il s’agit très certainement de notre capitaine qui écrit au Préfet de la Vendée le 5 octobre 1804.

    Le 22 août 1827 il est « Chef d’Escadron de Gendarmerie, retraité, Chevalier de Saint-Louis, âgé de 67 ans et époux de Dame Marguerite Marcaire âgée de 23 ans. »

     

    Sources : 

     

    . Archives du Département de la Vendée, tous droits réservés –  Correspondances de Fonctionnaires et d’Officiels – Préfet de la Vendée Merlet Activité officielle clas 1 Num 110/16 – vues 19,20/29. Etat civil - Ardelay NMD an 9 vue 47/69. 

    . Portrait d’un gendarme d’Ordonnance premier Empire  - 1804-1815 – portrait huile sur bois de chez Bertrand Malvaux, Antiquaire-Expert. - Gendarme en surtout – collection René Van Der Nest n° 177.   

    . Archives Nationales – Légion d’Honneur Dossier LH755/17 de Jules -Auguste Despetit de La Salle. - vue 15/17.   

    . Les Chevaliers de Saint Louis nommés durant la Restauration 1814-1830 François-Gabriel Depetit-Lasalle. 

    . Dictionnaire des familles de France, page 386 – famille Despetit de la Salle.   

                                                               

    X. Paquereau pour Chemins Secrets 

     

     

                                 


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :