• La sépulture du général Sapinaud de la Verrie....

    La sépulture du général Sapinaud de la Verrie 

     

      

     

        S’il est bien des mystères sur la Vendée, ce sont les sépultures de certains généraux vendéens. D’Elbée, dont le corps est quelque part dans les anciennes douves du château de Noirmoutier, Stofflet dont on a retrouvé le crâne, sa tête et l’un de ses bras ayant été mutilés après sa mort et dont le corps fut abandonné quelque part dans un cimetière désaffecté d’Angers. Lescure, dont je reste persuadé que c’est bien son squelette qui fut exhumé dans l’église Saint-Léonard de Fougères en mars 1963 lors de travaux. Pour Sapinaud de la Verrie, tout le monde connaît les grandes lignes de sa vie et de sa mort tragique. Mort qui n’eu pas lieu, comme on le croit souvent,  à l’emplacement de la croix posée par le Souvenir Vendéen près du pont Charron. Officiellement, ce serait au niveau de « la Prée du Gué » que Sapinaud aurait été tué. Au vu de détails de l’affaire, et les républicains ne s’embarrassant sûrement pas à monter directement vers Chantonnay en passant par le village de la Charpe où ils auraient été repérés de suite, ils passent donc par le pont Charrault tout simplement (la thèse du passage par le gué de la Solissonnière ne tient pas, car on sait que la garde vendéenne du pont, ouvrit le feu.).

     

        M. de Sapinaud, fut tué quelque part le long de l’actuelle route   départementale 31 qui avait sensiblement le même tracé en 1793, non pas au village du Gué, mais un peu en avant, au niveau des Gabardières. Des squelettes furent d’ailleurs découverts par ici en 1910.

     

         Auguste Billaud nous raconte que Sapinaud fut enterré dans le cimetière qui jouxtait l’église de Chantonnay. Impossible… Le cimetière de Chantonnay avait déjà été transféré dès 1610 à l’emplacement de l’actuelle place Carnot. Soit il est aujourd’hui sous la place, soit il fut transféré dans le cimetière actuel dans un ossuaire après la transformation de ce cimetière en place.

     

          Plus probable encore, ses restes se sont fondus avec la Terre…

     RL

                                  Juillet 2011

    La sépulture du général Sapinaud de la Verrie....

    La place Carnot, emplacement de l'ancien cimetière où reposait Louis-Célestin de Sapinaud... Après échanges d'informations avec le site "Brigands du Bocage", il s'avère que des ossements humains furent découverts sous cette place lors de travaux pour le service d'eau.

    La sépulture du général Sapinaud de la Verrie....

     


  • Commentaires

    4
    Jeudi 16 Février 2012 à 11:01

    Pour info, je vous indique les liens vers les articles concernant le général Sapinaud sur le site des Brigands du Bocage (cité dans le 1er commentaire, mais l'URL a changé) :

    – Sur la mort de Sapinaud : http://brigandsdubocage.blogspot.com/2011/07/25-juillet-1793-la-mort-de-sapinaud.html

    – Sur le souvenir de Sapinaud à La Verrie : http://brigandsdubocage.blogspot.com/2011/03/le-souvenir-de-sapinaud-la-verrie.html

     

    3
    Vendredi 2 Septembre 2011 à 12:05

    Bonjour "Le Loup",

    Je suis absolument abassourdi par votre information concernant "cette triste histoire"

    "La sépulture du général Sapinaud de la Verrie"

    Sapinaud de Bois-Huguet (ou de la Verrie)

    La plaque du Souvenir vendéen sur le porche du logis de Sapinaud

    En mémoire de Sapinaud, le Souvenir vendéen fit sceller une plaque de granit sur ce porche, en 1944. Elle porte, entre le blason de sa famille et un cœur vendéen, l'inscription suivante : Sapinaud de La Verrie partit d'ici le 12 mars 1793 avec les gars de sa paroisse pour la défense de la foi.

    Lire la suite, sur le très beau site de l'association (loi 1901) des "Brigands du Bocage" 

    Reconstitution historique des Guerres de Vendée 1793 - 1796 :

    http://www.brigandsdubocage.com/2011/03/le-souvenir-de-sapinaud-la-verrie.html
     

     À lire : Le Chevalier de Sapinaud et les chefs vendéens du Centre, par Louis de La Boutetière.

    Est-ce Henri ROCHEREAU, Maire de Chantonnay (1933 - 1944), ou son successeur, Charles ROUILLON (1944 - 1945) qui a décrété la destruction de l'ancien cimetière de la Place Carnot... Et qu'a-t-il fait des ossements du Général Sapinaud de la Verrie, alors ?

    C'est à l'actuel Maire Gérard VILLETTE (Vice-Président du COnseil Général de Vendée) qu'il faudrait poser la question... Mais également aux "Brigands du Bocage" qui doivent avoir une petite idée je pense...

    À suivre... de près !

    Bien cordialement

    Jcb Le Gaulliste

     

    2
    Dona Rodrigue
    Vendredi 2 Septembre 2011 à 02:11

    Bonsoir Cher visiteur,

    je découvre votre "livre d'Histoire".... c'est beau....pourquoi ont-ils  rasé ce cimetière ?  pourquoi ce bitume laid, gris.... passe muraille ?...aucun respect des morts....pourquoi ont-ils fait disparaitre le passé ?.. la haine perdure ....les guerres vendéennes... tant de morts... de martyrs....et ils suppriment encore leurs pauvres sépultures.... ne jamais oublier que les révolutionnaires de 1793 ont condamné tout un peuple, à la haine, à la cupidité, à la jalousie, et ce, pendant des décennies.... leurs sots d'héritiers continuent leur oeuvre....soyez toujours le bienvenu sur mon blog... je suis une fan d'Histoire de France...amitiés. Dona

    1
    Christophe Milandre
    Samedi 30 Juillet 2011 à 19:02

    Merci Richard pour ces précisions ! L"HISTOIRE" n'est pas toujours celle que l'on trouve dans des manuels scolaires ...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :