• La république raccourcit les têtes et les noms....

                                    

          Gabriel, Charles Masson, Chevalier, Seigneur de la Fumoire, vous connaissez ?..

     

     

      La république raccourcit les têtes et les noms....A la Bruffière en Vendée, le seize thermidor de l'an 5 (3 août 1797), la République ne coupe pas que les têtes, elle raccourcit aussi les noms...

      Dans le registre de délibérations communales, nous découvrons la déclaration de Marie, Céleste Le Boeuf, veuve de Gabriel, Charles Maçon de la ''Fumoire'' qui déclare que son mari a été tué à la bataille de Beaupréau en février mil sept cent quatre vingt quatorze, Elle présente plusieurs témoins pour étayer ses affirmations. Voici le texte :

     « Aujourd'hui le seize thermidor an 5 de la République Française, Une et Indivisible, séance tenante, a comparu devant nous Officiers municipaux du canton de la Bruffière la Citoyenne Marie-Séleste Le Boeuf, veuve de Gabriel, Charles Maçon de la Fumoire ; laquelle a dit qu'elle a le plus grand intérêt de constater la mort de son mari qu'elle a appris avoir été tué près Beaupréau à la suite d'une bataille livrée vers le mois de février mil sept cent quatre vingt quatorze V.S ; qu'aucun registre ne constata sa mort, elle ne peut en administrer la preuve que par témoins et ayant appris que les citoyens François Hervouët et Jean Guillaumé, cultivateurs domiciliés de la commune de Cugand canton de la Bruffière, Martin Mauboussin et Louis Adrien domiciliés dans la commune de la Bruffière -illisible- en avaient connaissance, elle les a invité de comparaître devant nous pour faire leurs déclarations de ce dont ils pouvoient avoir connaissance. En conséquence ont dabord comparus François Hervouët et Jean Guillaumé, qui ont déclaré avoir connu pour la première fois à Chemillé le Citoyen de la Fumoire étant à l'armée de Stoflet et avoir suivi ensemble l'armée de Chemillé à Vesin (Vezins), de Vesin à Couron (Coron), de Couron à Vié (Vihiers), de Vihiers à Jalais (Jallais), et de Jalais à Morveau (Montrevault?) là où ils se trouvent, les citoyens Martin Mauboussin et Louis Adrien, lesquels déclarent aussi avoir conversé avec le dit Citoyen la Fumoire et l'avoir suivi avec les susdits Citoyens Hervouët et Guillaumé de Morveau (Montrevault) à Beaupréau où la bataille s'étant engagée le dit Citoyen Fumoire fut tué à la colonne de gauche en leur présence dès la première décharge ; d'après ces déclarations, les déclarants ont signé avec nous – deux mots interligne et d'une rature approuvée.

      Fait en administration par les conseillers de la Bruffière les jour et an ci-dessus ».

    signé : Mauboussin – Louis Adrien Officier san – Jean Guillaumé- François Hervouët – Guicheteau agent – Baudry agent, Girard agent – J Plessis agent – Barbaud – Badreau secrétaire.

     

    La république raccourcit les têtes et les noms....

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

      Il m'a semblé intéressant de rechercher l'origine de ce tué de 1794 afin d'en dresser le portrait et la généalogie ; pas simple.... la seule piste : ''La Fumoire''. Le lieu-dit ''la Fumoire'' se situe sur le territoire de la commune de Saint-Denis-la-Chevasse en Vendée... et ce sont les archives de la commune de Sainte-Cécile nous livrent la clé de l'énigme.

      En réalité, il s'agit de  Gabriel,Charles Masson, Chevalier, Seigneur de la Fumoire à Saint-Denis-la-Chevasse qui a épousé le 20 août 1787 à Sainte-Cécile, Mademoiselle Marie,Céleste Le Boeuf des Moulinets. Il est le fils de Messire Gabriel Masson, Chevalier, Seigneur de la Fumoire et de défunte Dame Marie Fouché son épouse de la paroisse de Saint-Denis-la-Chevasse.

       La mariée, est la fille mineure de Messire Bonnaventure Le Boeuf , Chevalier, Seigneur des Moulinets et de Dame Bénigne, Madeleine Masson de Perrais de la paroisse de Sainte-Cécile, mariés le 14 septembre 1756 à l'Airière.

     

      En définitive le citoyen Maçon est un officier appartenant à la noblesse Vendéenne tué glorieusement à la bataille de Beaupréau, en février 1794. La famille Le Boeuf a contracté des alliances dans les familles Baudry d'Asson, de Lespinay etc...).

     

    Sources : Archives Départementales de la Vendée - tous droits réservés, communes de la Bruffière  p. 20, délibération de la Bruffière (frimaire an V-pluviôse an VI) dans les délibérations communales.– Sainte-Cécile B.M.D 1785 – avril 1792 p. 45 -Saint-Denis-la-Chevasse - commune de L'Airière –  Photo de l'auteur.

     

    Xavier Paquereau pour Chemins secrets

      


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :