• La martyrologe de Vallet N° 4....

     

     

      1794 - Vallet (Loire Inférieure) N° 4

     

     

     

     La martyrologe de Vallet N° 4....Suite du registre de l'agent municipal de Vallet, Félix Dugast....

    «  Registre pour recevoir les déclarations des décès conformément à la loi du deux floréal an trois et à l'Instruction du Département de la Loire Inférieure en date du vingt cinq brumaire an cinq pour remplir les années de l' Etat Civil tous antérieurs à la guerre de la Vendée que pendant et jusque et compris le premier vendémiaire an cinq cotté et paraphé par nous Félix Dugast, Agent Municipal de laditte commune de Vallet, Commissaire nommé pour recevoir lesdittes déclarations etc........ Ledit registre contenant quarante huit feuillets

    Vallet le onze pluviose an sept (30 janvier 1799) de la République Française ».

     

    n°107 – Pierre Dugast, époux de Marie Marchand « Fut tué le 1er floréal an 2 (20 avril 1794) d'un coup de feu au corps et d'un coup de sabre à la tête dans les jardins de ''l'Echasserie'' et qu'il fut enterré dans le cimetière du ci-devant couvent de la « Regrippière '' ».

     

    n°109 – Pierre Merlaud, époux de Jeanne Boiteau « Fut tué dans le '' Grand Ferré'' à la route Quentière à coups de feu et de sabre lors du passage de l'armée républicaine et enterré dans le dit lieu ».

     

    n°110 – Jean Défontaine «  fut tué le 30 ventôse an 2 (20 mars 1794) à coups de sabre sur la tête dans ''le Pré de la Pierre'' proche ''la Chalousière'' lors du passage de l'armée républicaine et enterré au cimetière de Vallet ».

     

    n°115 – Mathurin Rineau, époux de Marie Anttier, « fut tué le 4 messidor an 2 (22 juin 1794) de plusieurs coups de sabre à la figure et d'un coup de feu au corps dans une rue du village des ''Lorres'' lors du passage de l'armée républicaine et qu'il fut inhumé dans le lieu même de sa mort ».

     

    n°116 – Julien Ripoche, veuf de Françoise Levêque « fut tué le 4 messidor an 2 (22 juin 1794) dans une rue du village des ''Lorres'' de plusieurs coups de sabre à la figure et d'un coup de feu au corps et qu'il fut inhumé dans le lieu de son décès ».

     

    n°120 – Jean Trotin, « Fut tué le 18 ventôse an 2 (8 mars 1794) au lieu appelé ''La Croix de la Mission'' lors du passage de l'armée républicaine et qu'il fut inhumé dans le cimetière de Vallet ».

     

    n°122 – Julienne Peigné, épouse de Louis Lesimple « fut tuée le 18 ventôse an 2 (8 mars 1794), à coups de sabre derrière le jardin du citoyen Painparay, lors du passage de l'armée républicaine et qu'il fut inhumé dans le cimetière de Vallet ».

     

    n°123 – Renée Babin, veuve de François Brebion « Fu tuée le 18 ventôse an 2 (8 mars 1794), à coups de sabre sur la tête dans sa maison au dit chef-lieu lors du passage de l'armée républicaine et qu'elle fut inhumée dans le cimetière de Vallet ».

     

    n°124 – Louise Brevet, épouse de Jean Merlaud « Fut tuée le 30 germinal an 2 (19 avril 1794) dans le ''Grand Ferré'' d'un coup de feu au cœur lors du passage de l'armée républicaine et qu'elle fut inhumée dans le cimetière de la ci-devant chapelle de ''la Noë Bel Air'' ».

     

    n°125 – Georges Brevet, «  Fut tué le 18 ventôse an 2 (8 mars 1794) dans le clos de vigne appelé ''Hautes Vignes'' proche la ''Ville Arnaud'' ; son cousin germain affirme l'avoir ramassé mort ayant eu ''la tête fendue à coups de sabres'' lors du passage de l'armée républicaine et l'a chargé sur sa charrette et conduit au lieu ordinaire des sépultures à Vallet ».

     

    n°126 – René Marchand, « Fut tué le 24 ventôse an 2 (14 mars 1794) d'un coup de sabre qui lui fendit la tête dans une allée... de la citoyenne Lallemand à la ''Guiptière'' ». Inhumé dans le jardin de la citoyenne Lallemand.

     

    n°129 – Jacques Ménagé, mari de Perrine Barré « Fut tué le 2e jour complémentaire an 2 (18 septembre 1794) d'un coup de feu au cœur dans la commune de Vertou lors du passage de l'armée républicaine et qu'il fut porté en la commune de la Chapelle-Heulin où il fut inhumé ».

     

    n°130 – Jeanne Bouchet, femme de Jean Charpentier «Fut tuée le 20 ventôse an 2 (10 mars 1794) d'un coup de feu à la tête dans un petit chemin qui conduit à ''Forget'' lors du passage de l'armée républicaine ». Inhumée au cimetière de Vallet.

     

    n°131 – Jeanne Charpentier, « Fut tuée le 20 ventôse en 2 (10 mars 1794) d'un coup de feu à la tête et eut un poignet coupé d'un coup de sabre dans un petit chemin qui conduit à ''Forget'' ». Inhumée au cimetière de Vallet. (Cette femme s'est certainement protégé la tête avec son bras et le coup de sabre lui a coupé le poignet).

     

    n°132 – Pierre Girard, mari de Perrine Coiffard qui déclare : « Que lors de la rentrée des républicains dans le pays son mari fut blessé de trois coups de feu qu'il reçut dans ''les Hauttes Cotières'' desquels il mourut dans son domicile à ''Bonne Fontaine'' en janvier 1796, entre le 12 nivôse et le 12 pluviôse an 4 (2 janvier au 1 février 1796).

     

    n°135 – Julien Emériau, « fut tué le 18 ventôse an 2 (8 mars 1794) lors du passage de l'armée républicaine d'un coup de feu à la tête dans le ''Grand Ferré'' et inhumé dans le même lieu »... sur déclaration de sa fille Marie Emériau 30 ans du Landrau.

     

    C'est toujours avec une très grande émotion que j'aborde le massacre de ''Piltier'' où une maman est massacrée avec ses trois fils en bas âge étant donné qu'il s'agit de ma parentèle. En effet, Etienne Paquereau, frère de mon aïeul Joseph Paquereau, né le 17 avril 1748 à Gorges épouse le 16 mai 1785 à Vallet ; Marie Magdeleine Guérin née le 19 janvier 1746 à ''Piltier'' dans cette paroisse. Le 8 mars 1794, une belle sœur et trois neveux d'Etienne Paquereau sont massacrés à la métairie de ''Piltier''....

     

    n°138 – Renée Rolandeau, femme de Nicolas Guérin de ''Piltier'' « Fut tuée de plusieurs coups de feu dans une pièce d'ajoncs joignant une des pièces de Nicolas Guérin, le 18 ventôse an 2 (8 mars 1794), lors du passage de l'armée républicaine. Renée Rolandeau est née le 5 mai 1750 à Gesté, tuée à l'âge de 44 ans.

     

    n°139 – René GuérinNicolas GuérinJean Guérin «  Nicolas Guérin, laboureur à bœufs à ''Piltier'' déclare que trois garçons issus de son mariage avec Renée Rolandeau, sa première femme tuée pendant la guerre furent tués :

    René Guérin, l'aîné âgé de 10 ans fut tué d'un coup de feu à la tête.

    René est né le 8 novembre 1784 à ''Piltier'' - tué avant ses 10 ans.

    Nicolas Guérin, le cadet âgé de 7 ans fut aussi tué d'un coup de feu.

    Nicolas est né le 3 juin 1787 à ''Piltier'' – tué avant ses 7 ans.

    Jean Guérin, le dernier fut frappé à l'épaule et mourut de frayeur a côté de ses frères et de sa mère, dans une pièce d'ajoncs proche d'une des pièces du déclarant, lors du passage de l'armée républicaine le 18 ventôse an 2 (8 mars 1794) ». Inhumés au cimetière de Vallet.

    Jean est né en 1789 à ''Piltier''. A été tué à l'âge de 5 ans.......

     

    n°140 – René Racineux, «fut tué le 2 brumaire an 3 (23 octobre 1795) d'un coup de feu au cœur au champ ''Ogé'' et fut inhumé au cimetière du ci-devant couvent de la ''Regrippière'' ».

     

     21 victimes...

     

    Horreur à suivre.........

     

     

    Sources : Archives Départementales de Loire Atlantique – commune de Vallet  : liste des décès 1792 an IV – tous droits réservés. Archives familiales – Photo de l'auteur : Sabre Hussard 1786-an IV, poinçon au coq, production 1792-1798 ayant appartenu au Sieur Simonet).

     

    Xavier Paquereau pour ''Chemins Secrets''

     

    La martyrologe de Vallet N° 4....


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :