• La force injuste de la loi....

                        

    La République a fait de la Loi une force injuste... 

     

     

     

    La force injuste de la loi....Déjà en l’an 6, le délit d’opinion, c’est à dire la liberté de penser est punie d’une manière implacable par la Gueuse. Comme aujourd’hui, il vaut mieux tuer, violer, assassiner que de refuser de porter le masque : Pas de masque, une amende, pas content ? Une autre amende. Toujours pas content ? Interpellation musclée, agressive et invasive, suivie directement d’une garde à vue. Toujours pas content ? Comparution immédiate devant un juge, amende et prison, avec ou sans sursis et tout ça avec un décret contredisant une loi, il faut le faire.

    La loi est devenue une prostituée, on fait ce qu’on veut avec, à partir du moment où l’on a l’argent et le pouvoir. Comme disait le chef de la mafia Khazar :

    « Laissez-nous gérer l’argent d’une nation, et nous ne soucions pas de savoir qui fait la loi. » 

    A cette époque, comme nous allons le voir à travers les diverses condamnations qui vont suivre, il était aussi préférable de voler, de faire des faux en écritures, d’être bigame ou d’acheter sciemment des effets volés, que de crier : Vive le Roi !

     

    « Angers - Tribunal Criminel.  

     

    Extraits des jugements rendu par le Tribunal Criminel, pendant la session de nivôse. » 

     

    « Séance du 15. Julie Blanchet, femme Meignan, de la commune d’Angers est accusée de propos contre-révolutionnaires, a été acquittée et mise en liberté. » 

    « Séance du 16. Pierre Rideau, domicilié commune de Soulaines convaincu d’avoir tenu des propos contre-révolutionnaires, en criant Vive le Roi, vive notre bon commandant Sapineau (l’un des principaux chefs de la Vendée), à bas la république, et menaçant les patriotes, etc., a été condamné à la peine de mort. Jean Gazeau, de la commune de Mozé, co-accusé, a été acquitté et mis en liberté. » 

    « Pierre Malherbe, domicilié de la commune de Mervé, département d’Ille-et-Vilaine, convaincu de faux en écritures, a été condamné à 8 ans de fers. Sa co-accusée, Jacquine Aubry, bigame, a été acquittée. » 

    « Séance du 17. Jean Mélisson, domicilié commune d’Angers, convaincu de vol et d’effraction pendant la nuit a été condamné à 14 ans de fers. » 

    « Madeleine Rabaté, veuve Desportes, domiciliée à Chalonnes, accusée d’avoir sciemment acheté à vil prix des effets volés, a été acquittée. » 

    « Séance du 18. Jean Audio, Marie Sureau, sa femme, Jeanne Audio, leur fille, domiciliés commune de Montigné, convaincus d’avoir, pendant la nuit, depuis le mois de frimaire, an 3, jusqu’au 27 prairial suivant, soustrait différens objets mobiliers, de la maison de Louis Lemercier, où demeurait  ladite fille Audio, en qualité de fille de confiance ; ont été condamnés, savoir : Audio père, à 10 ans de fers, Marie Sureau et Jeanne Audio à 10 ans de réclusion. » 

    « Séance du 19. André Pelletier, domicilié commune de Saumur, convaincu d’avoir méchamment lacéré ou détruit le titre d’une créance de 90 livres restant de plus grosse somme due à Olivier Licois, de la commune de Beaufort, sans en avoir acquitté les causes, a été condamné à 4 ans de fers. » 

    « Pierre Guyon, maçon, en la commune d’Aubin-de-Pouancé, accusé d’avoir soustrait diverses sommes en numéraire dans deux maisons où il faisait un travail de salarié, a été acquitté. » 

    « Séance du 20. Joseph Loiron, de la commune de Beaufort, René Bossein, de celle de Fontaine-Guérin, convaincu de vol à force ouverte pendant la nuit, et à l’aide d’armes à feu, ont été condamnés à 24 ans de fers. » 

    « Séance du 21. Jean Chaussée, domicilié de la commune de Bonchamp, département de la Mayenne ; Jérôme Livenais, de celle de Vergonnes, Pierre Lucas, dit la Soupe, de celle de Châteaubriand, accusés de divers vols à force ouverte et assassinats, mais non convaincus, ont été acquittés et mis en liberté. » 

    « Séance du 22. Jean Patureau, de la commune de Nueil-sous-Passavant, convaincu de vol de chevaux pendant la nuit, a été condamné à 6 ans de détention. » 

    Conclusion : Vous êtes Vendéen, Royaliste et vous le faites savoir, d’avance votre compte est bon : c’est la PEINE DE MORT, d’où la force injuste de LA LOI. Vous êtes condamné pour ce que vous êtes et non pour ce que vous avez fait, comme aujourd’hui.

     

    Sources : 

     

    . Archives Départementales du Maine-et-Loire, tous droits réservés- Les Affiches d’Angers – Quartidi 4 Pluviôse, an 6 – n°62 – Mardi 23 janvier 1798 – vue n° 4/31. 

    . Photo : Guillotine- le Parisien – 25 mars 2014. 

                                        

    X. Paquereau pour Chemins Secrets 

     

     


  • Commentaires

    4
    xavier
    Mercredi 30 Septembre à 09:14

    SIX MOIS DE PRISON ET 3.750 EUROS D'AMENDE. pour être plus précis.

    La sanction prévue pour non-respect du port du masque est une contravention de 4e classe, c'est à dire une amende forfaitaire de 135 euros (minorée à 90 euros en cas de paiement rapide). En cas de nouvelle verbalisation dans les 15 jours, l'amende peut grimper jusqu'à 1.500 euros. Et théorie, comme c’est prévu par l'article L3136-1 du code de la santé publique, en cas de 4e verbalisation en moins d'un mois, le non-respect du port du masque devient un délit, qui fait encourir 6 mois de prison et 3.750 euros d'amende. En théorie, car il faut pour cela que l'agent interpellateur (qui peut être gendarme, policier national ou municipal) aie connaissance de toutes verbalisations précédentes commises par le contrevenant. 

    3
    xavier
    Mercredi 30 Septembre à 08:46

    Que vous soyez étonné, cela ne me surprend pas.

    Désolé, vous n'avez pas lu jusqu'au bout pour le défaut de port du masque, à la troisième fois, une peine d'amende et de prison est prévue. Pour les exemples, vous consulterez la presse nationale et vous trouverez des gens condamnés à des peines de prison pour des non ports de masques répétés. Même des gardes à vue pour des ports de masques sous le nez avec arrestations et violences non justifiées de la part des forces de l'ordre.

    https://www.nice-provence.info/2020/08/23/aujourdhui-a-breil-sur-roya-demain-partout/

    Pour les exemples actuels, il suffit de suivre l'actualité, ce que je ne peux pas faire à votre place.

    Aujourd'hui penser différent vous conduit en prison, un homme vient d'être emprisonné pour cela, c'est un prisonnier politique. Vous consulterez également la presse et vous constaterez que des gens sont libérés pour des faits beaucoup plus graves, dont ceux que j'ai évoqués.

      • Hardellière
        Jeudi 19 Novembre à 23:03
        Hardellière

        Dans le 49, un fermier qui traversait la route pour aller dans son champ avec son tracteur, s'est pris une amende pour non port d'attestation. une femme qui sortait de la supérette chez moi a dû ouvrir son coffre à la demande des gendarmes et etc ....

        Visiblement Sergéo aime beaucoup la gueuse. On pourrait lui offrir une guillotine pour Noël, je pense qu'il aimera beaucoup.

        Vive le Roy et malédiction à la gueuse pour l'éternité

    2
    sergeo
    Mercredi 30 Septembre à 00:41

    Bonjour,
    Je suis très étonné de vos affirmations :
    "Comme aujourd’hui, il vaut mieux tuer, violer, assassiner que de refuser de porter le masque : Pas de masque, une amende..."
    Tuer, violer, assassiner aujourd'hui, c'est au moins 10 ou 15ans de prison au minimum : rien à voir avec une amende !
    "Vous êtes condamné pour ce que vous êtes et non pour ce que vous avez fait, comme aujourd’hui." Vous avez des exemples actuels ?
    Merci de votre réponse.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :