• La cachette de l'abbé Jarry, St-Maurice-la-Fougereuse....

     

     La cachette de l’abbé Jarry,

    Saint-Maurice-la-Fougereuse…

     

    Nous avons déjà publié plusieurs petites choses sur Saint-Maurice-la-Fougereuse, ici et ici.

    Aux sinistres heures du début de la révolution, la paroisse de Saint-Maurice est desservie par Jean-Baptiste Jarry, assisté de son neveu Jean-Louis Jarry, vicaire. Les deux prêtres prêteront le serment à la constitution civile du clergé (notes de l’abbé Michaud, d’après celles de M. Réthoré, ancien curé d’Etusson) :

    « Aujourd’hui, dimanche, 13 février 1791, à l’issue de la messe paroissiale, en présence du conseil de la commune et de tous les habitants. M. Jarry curé de laditte paroisse a dit : Messieurs, je prête sans restriction le serment civique, je n’ézite pas à le réitérer : comme citoyen français, je jure d’être fidèle à la nation, à la loi et au Roy, de maintenir de tout mon pouvoir la Constitution décrétée par l’Assemblée nationale et sanctionnée par le Roy, de veiller avec soin sur les fidelles de cette paroisse faisant profession de la Religion catholique, apostolique et romaine.

    Fait et arrêté par nous officiers municipaux de Saint Maurice la Fougereuse. Signé : Louis Besnard, procureur de la commune, Christophe Rochard, officier, Devault, Motais, Jacques Hullin, Michel Boudier, Coquin, Mathurin Allard et autres. »

    Le neveu Jean-Louis Jarry fit le même serment, sans restrictions.

    Ces deux prêtres étaient tous deux originaires de Nueil-sous-les-Aubiers.

    Malgré le fait que l’abbé Michaud prétende qu’ils auraient quitté Saint-Maurice après une probable rétractation de serment, avant de revenir en 1795 pour le vicaire et 1801 pour le curé, on retrouve leurs signatures sur les actes tout au long des années de guerre civile. Le curé Jean-Baptiste Jarry décèdera le quinze floréal an XII (samedi 5 mai 1804) à neuf heures du matin à l’âge de 64 ans. Le neveu, né à Nueil-sous-les-Aubiers le 21 novembre 1767, de Louis Jarry et Marie Hay, décèdera à Saint-Clémentin, le 23 novembre 1831, bizarrement au même âge que son oncle, à 64 ans.

    La cachette de l'abbé Jarry, St-Maurice-la-Fougereuse....

     

    Il était en effet devenu desservant de Saint-Clémentin en 1802. On sait qu’il avait prêté la main au curé d’Etusson, Mélaine Dillon, pour célébrer les messes sur la fameuse « Pierre de la Fortune » sise dans les bois d’Etusson et qu’il célébrait également dans les caves du couvent de la Fougereuse. Les registres paraphés par les deux prêtres sont visiblement très incomplets pour l'année 1793 et le lecteur se fera une idée de celui de 1794 en voyant ceci :

    La cachette de l'abbé Jarry, St-Maurice-la-Fougereuse....

    La cachette de l'abbé Jarry, St-Maurice-la-Fougereuse....

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    L’un de nos articles nous rappelle que Pierre Baranger, le sacristain, fut tué par les républicains en 1794 pour ne pas avoir dévoilé la cachette de l’abbé Jarry. S’agissait-il de l’oncle ou du neveu ? Cette cachette était communément connue pour être le village de la Baguenauderie chez le fermier Maillet. La ferme n’existe plus et aujourd’hui un étang en occupe l’emplacement…

    RL

    Octobre 2016

     

    Sur le cadastre de 1813 

    La cachette de l'abbé Jarry, St-Maurice-la-Fougereuse....

    Plan détaillé 

    La cachette de l'abbé Jarry, St-Maurice-la-Fougereuse....

        Sur la carte IGN 

    La cachette de l'abbé Jarry, St-Maurice-la-Fougereuse....

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :