• La bataille de la Forêt-sur-Sèvre....

     

     

    La bataille de La Forêt-sur-Sèvre, 17 février 1794

     

     

     

    Dans une lettre du premier jour de la première décade du sixième mois de l’an II (19 février 1794), le général de brigade Duval, en poste à Niort, informe les représentants du peuple à Rochefort qu’un combat s’est déroulé le 29 du mois précédent (17 février 1794) non loin de La Forêt-sur-Sèvre. Cette bataille opposa 350 républicains composés des gardes nationales de Largeasse, La Forêt, Les Moutiers et L’Absie à 500 Vendéens de l’armée de Louis Richard. D’après le rapport du général Duval, le combat fut long et opiniâtre, s’interrompant par manque de munitions de part et d’autre. 80 Vendéens furent tués. Le nombre de victimes républicaines n’est pas précisé, mais les archives ont conservé le nom de deux de ces « braves républicains ». Le premier, cité dans le rapport de Duval, est Jean Meunier, boulanger à La Forêt. Ce membre au corps des guides de la Vendée fut tué d’un coup de feu et tomba en s’écriant : « Vive la République ! » Le second est Louis Racault, marchand à La Forêt.  

     

    Mais où s’est vraiment déroulée cette bataille ? Avec le temps cet événement s’effaça de la mémoire collective. Cependant plusieurs indices retrouvés pourraient nous orienter vers un lieu bien précis. En effet, dans les années 1840, Louis-Jean Rouet fait ériger un crucifix en mémoire de Jean-Louis Rouet, son père, marchand à La Forêt, déclaré mort le 2 janvier 1794, et de Louis Racault, son grand-père, tué pendant cette bataille de La Forêt. À sa mort en 1844, sa veuve Rose David fait construire une chapelle derrière le crucifix. Cette chapelle sera agrandie en 1851. Le lieu de construction de ces deux monuments n’est pas anodin. À l’époque hors du village, il est situé à l’intersection de deux routes stratégiques : celle de gauche est le grand chemin de La Châtaigneraie à La Forêt (route qui vit passer une foultitude de troupes des deux camps durant la guerre), celle de droite est le chemin qui mène à Pouzauges. Pourquoi cet endroit précis ? Serait-ce l’emplacement de la bataille ou de la fosse commune où furent ensevelis les combattants ? Sans une étude approfondie du sous-sol la question du lieu précis de cet affrontement reste en suspens. À chacun de se faire une opinion.

     

    Bruno Griffon de Pleineville pour Chemins secrets

    Février 2017 

     

     

     

        Rapport du général Duval (archives de la Vendée).

     

    La bataille de la Forêt-sur-Sèvre....

    La bataille de la Forêt-sur-Sèvre....

     

       La boulangerie supposée de Jean Meunier (photos de Pascal     Vrignaud). 

    La bataille de la Forêt-sur-Sèvre....

    La bataille de la Forêt-sur-Sèvre....

     

       Crucifix et chapelle érigés par Louis-Jean Rouet et son épouse Rose David (photo de Pascal Vrignaud).

    La bataille de la Forêt-sur-Sèvre....

     

       Cadastre de La Forêt-sur-Sèvre (archives des Deux-Sèvres). La croix marque le lieu ou se serait déroulé la bataille. 

    La bataille de la Forêt-sur-Sèvre....

     

     


  • Commentaires

    1
    MT
    Lundi 6 Février à 10:32

    tout le monde connait l'histoire de cette chapelle à la Forêt mais je ne connaissais pas ce passage sur la guerre de Vendée. la date de 1790 sur la boulangerie  a posé beaucoup de questions, nous avons peut être un début de réponse.

    merci 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :