• La Baïonnette Royale N° 8, Jean-Marc Baron....

     

    La Baïonnette Royale n° 8

     

     

        La Baïonnette Royale N° 8, Jean-Marc Baron....La famille Baron est originaire de la paroisse de la Séguinière dans les Mauges et exploite une borderie aux Landes Paisseaux.

     

        Jean-Marc Baron est né le 25 avril 1757 à la Romagne. Il est le fils de Mathurin Baron, laboureur, né le 20 Juillet 1733 à la Séguinière et de Marie Dixneuf née le 18 novembre 1717 à la Séguinière. Ce couple s'est marié le 15 juin 1756 à La Romagne.

     

         Il épouse le 20 septembre 1779 à la Séguinière, Jeanne Morinière, née le 10 février 1752 à Saint André de la Marche (+ le 25 août 1827 à Saint André).

     

          En 1793, Jean-Marc Baron est âgé de 36 ans lorsqu'il prend les armes contre la République. Il est sabotier à la Croix, puis à la Creulière paroisse de Saint André de la Marche et est accompagné dans la grande aventure vendéenne de François Morinière son neveu, et de René Ménard un beau-frère, époux de Marguerite Morinière.

     

              Les états de services de Jean-Marc Baron :

     

     

        Le 19 mai 1825, Jean-Marc Baron fait une demande de pension au Roi à Saint-André-de-la Marche dans le Maine et Loire et déclare :

     

        «  A Messieurs,

     

        Les Commissaires chargés de la distribution des fonds accordés en vertu de l'ordonnance de sa Majesté du 29 décembre1824.

     

        Messieurs,

     

        Comme ancien soldat Vendéen, je veux avoir l'honneur, vous mettre devant les yeux le dévouement que m'a dicté l'amour de mon Dieu et de mon Roi éprouvé par le plus grand désir de contribuer à leur triomphe ; je me livre dès les premiers jours de la guerre de la Vendée à marchez à l'Armée que j'ai suivie jusqu'à la fin, Je me flatte avoir été un brave soldat car en toutes les grandes affaires je me suis trouvé. Je me suis trouvé à l'affaire de Coron en 1793, je fus blessé d'une balle dans la jambe droite. Comme je ne me trouve pas à présent de cette blessure, je ne produis pas de certificat à cet égard. Je ne vous en parle que pour vous prouver ma valeur.

    Considérez moi sur cette qualité, c'est ce que je vous prie.

     

        Je vais à présent vous faire connaître ma position. Les malheurs que j'ai supportés pendant la guerre. Je suis un pauvre malheureux sabotier, accablé de douleurs, une grande partie du temps sans pouvoir travailler, suitte des fatigues de la guerre qui m'en empêchent. J'avais un fils, seul espoir de mes vieux jours, a party par le sort pour l'Armée en Espagne est mort. Me voilà resté seul sans secours ny fortune, n'ayant jamais participé dans aucune indemnités , ni pensions, ayant tout perdu pendant la guerre de la Vendée ce que j'avais.

        J'espère que vous serez attentifs à mon humble demande. Me signaler à son Excellence Monseigneur le Ministre de la Guerre, afin qu'il daigne m'accorder, être participant des bienfaits que sa Majesté donne aux Braves Vendéens.

     

                Vive le Roi Charles X

     

        J'espère que vous n'oublierez pas un brave comme j'ai été, ni un pauvre vieillard de 68 ans, le secours que je vous demande ne sera pas d'une longue durée voyant mon âge, mais le besoin où je me trouve m'oblige à le solliciter. Je suis avec le plus grand respect  Messieurs, votre très humble et très obéissant serviteur.

     

    Ne sait signer.

     

        J'oubliais à vous dire que j'ai fourni à l'Etat Major de Saint Macaire pour deux cents francs de sabots, que je n'en ai jamais rien reçu, même n'ayant aucune reconnaissance ».

     

     

    Signé Fournier Maire.

     

     

     

     

             Situation de l'intéressé en 1825 :

     

     

        Jean Marc Baron, décède le 5 avril 1826 à Saint André de la Marche, il ne touchera pas de pension.

     

     

     

    Sources : Archives familiales - Archives Départementales du Maine et Loire .

     

    Xavier Paquereau pour Chemins Secrets.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :