• La Baïonnette royale N° 4, René Bretaudeau, de Saint-Germain-sur-Moine....

     

    La Baïonnette Royale n° 4

     

     

    La famille Bretaudeau est originaire de la paroisse de Saint-Germain-sur-Moine et exploite la métairie du Droit de l'Aune, près du chemin de Saint Germain à la Renaudière.

     

    René Bretaudeau est né le11 avril 1758 à la métairie du Droit de l'Aune. Il est le neuvième enfant d'une famille en comptant quatorze. Il est le fils d' André Bretaudeau et de Marguerite Caillaud. Le 5 septembre 1786 il épouse à Saint-Macaire-en-Mauges, Marie Tessier (Texier), née le 21 octobre 1767 dans cette même paroisse. Elle est la fille de Jean Tessier et de Perrine Coiffard, métayers au Grand-Bois-Girard à Saint-Macaire. De cette union naîtront sept enfants. Il est métayer quelque temps avec son beau-père au Grand-Bois-Girard et exploite en 1791 le bordage du Pouet à La Renaudière.

     

    En 1793, René Bretaudeau est âgé de 35 ans et prend les armes contre la République, il participera à vingt deux combats et «  bien d'autres dont il ne se rappelle plus » Il fera campagne en 1799, Deux de ses fils feront la campagne de 1815.

     

    Les états de services de René Bretaudeau :

     

    Le 31 mai 1824, il fait une demande de pension au Roi à la mairie de La Romagne dans le Maine et Loire et déclare :

     

    « Ayant eu connaissance de l'Ordonnance Royale du 29 décembre 1824, du 21 janvier et du 3 mars 1824 par laquelle sa Majesté fait espérer des secours aux militaires qui ont servis dans les armées Royales de l'Ouest, et étant de ce nombre, je joints à la présente demande les faits que j'ai fait et les combats dont je me suis trouvé, savoir :

     

    En 1793 :

    • La Louée près de Nantes.

    • Coron.

    • Le Bois-Grolleau.

    • Les deux combats de Châtillon.

    • Vezin.

    • Torfou.

    • Montaigu.

    • Cholet.

    • Beaupréau.

     

    En 1794 :

    • Gesté.

    • Beaupréau.

    • Mortagne.

    • Vezin.

    • Chemillé.

    • Saint Lambert.

    • Saint Florent.

    • Chalon en Poitou (Challans)

    • Cernusson en Anjou.

    • Chaudron.

    • Liré.

    • Chavagnes.

     

    Et bien d'autres combats dont je ne me rappelle pas.

    Je vous observerai Messieurs, que pendant la guerre de 1793 et 1794, je n'ai point quitté l'armée pour le soutien du Trône des Bourbons et de l'Autel.

    Je vous observerai Messieurs, que la fatigue de la guerre m'a beaucoup épuisé ; comme dans l'âge où je suis et n'ayant aucun secours dont je suis hors d'état de gagner ma vie.

    Je vous supplie Messieurs de me faire participer à la distribution des secours promis par le Roi. Je joint à la présente demande, les pièces qui constatent les droits que je puis avoir aux bontés du Roi. Je suis avec respect Messieurs, votre très humble et très obéissant serviteur.

    L'exposant ne sait signer, à la Romagne le 31 mai 1824, pour le maire absent signé Rousseau, adjoint. »

     

    Il reçoit un certificat de service signé du Marquis de la Bretesche, Chef de la Division de Montfaucon, en date du 30 mai 1825.

     

    «  En 1815, vu son âge, il n'a pas marché, mais il avait deux fils sous les armes »

     

      Situation de l'intéressé en 1824 :

     

    Le 31 mai 1824, le maire de La Romagne certifie que René Bretaudeau :

     

    1 - Est journalier, et qu'il ne jouit d'aucune pension sur les fonds de l'Etat.

    2 – Que ses moyens d'existence ne consistent que dans son seul travail.

    3 – Qu'il est dans le besoin. 

     

    Sources : Archives Départementales du Maine et Loire – Archives familiales.

     

     

    Xavier Paquereau pour Chemins Secrets.

     

    La Baïonnette royale N° 4, René Bretaudeau, de Saint-Germain-sur-Moine....


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :